Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Aria Everfield /FINIE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aria Everfield
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 24/12/2015

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans / 13 mars
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Aria Everfield /FINIE/   Jeu 24 Déc - 11:08

Aria Everfield
Informations générales

Nom : Everfield
Prénom : Aria
Age d’arrivée à CHERUB : 11 ans
Date de Naissance : 13 mars
Age au temps de cette fiche : 16 ans
Pourquoi il a attiré l’attention de CHERUB ? Aria était avant tout une jeune fille futée et intelligente, avec un bonne dose d'hyperactivité et de connerie en stock. En cours, elle passait son temps à faire chier le monde et pourtant ses résultats restaient excellents, elle lançait des bombes à eaux sur le personnel depuis le toit, aller savoir comment elle arrivait dessus, était toujours là dès qu'il y avait un quelconque pugilat, d'après elle, elle n'y était jamais pour rien, et puis du genre grande gueule, même avec la hiérarchie ( ouai cette habitude à fait mal une fois à CHERUB, ça lui ai vite passé, ou presque). Sur ce, elle n'a pas mit longtemps à être fiché par son pensionnat, puis son dossier est revenu jusqu'à CHERUB.
Langues étrangères : Français - Russe
Avatar : Asuka Evangelion
Son physique
Aria Everfield est une adolescente plutôt mignonne, de taille moyenne, un mètre soixante trois en fait, qui a tendance à faire plus jeune que son âge malgré ses formes déjà assez développées et son visage fin. Les yeux bleu et pétillant, qui parfois tendent légèrement vers le gris. Elle a un petit nez en trompette, on le trouve souvent mignon, pourtant elle ne peut s'empêcher de le trouver étrange. Quant à ses lèvres, ces dernière sont plutôt fine et lorsque qu'elle sourit, il se dessine alors de petite fossette au dessous de ses pommettes au tint blafard. Parce que oui, elle a un tint très pâle. Vous pouvez la mettre au soleil pendant deux heures, au mieux elle prendre un coup de soleil. Aussi elle se sent toujours obligé de mettre un peu de blush, il n'est pas dans ses objectifs de ressembler à un cadavre. Cette jeune fille a les cheveux roux et légèrement ondulés qui lui tombe au dessous des hanches Pour sa silhouette, on peut la décrire comme élancée, pas un gramme de graisse, en même temps, on a pas envie de finir au programme de remise en forme... et pour ce qui est de sa masse musculaire, disons qu'elle se vaut, même si au corps à corps, il restera plus judicieux de faire jouer d'autre atout dans son cas. Vestimentairement parlant. Disons qu'elle aura probablement tout essayer durant sa vie, gothique, sportive, je m'en foutisme total, hippie ou casual. En se moment elle est dans le féminin, le sobre, qui sait combien de temps cela va durer....?  
Son caractère
Aria Everfield est une fille qui a beaucoup évoluée au fil des années. Ce n'ai plus la même personne que Beverly Jackson, cette filette renfermée et pleine de ressentiments. Ce n'est plus cette enfant qui faisait des bêtises simplement par provocation ou qui fonçait tête baisser sur le coup des émotions. C'est son histoires, son expériences et ses connaissances qui ont forgé une forte personnalité qui semble capable de tout endurer. Non pas sans tomber, mais en se relevant toujours. Maman m'a appris à me méfier des beaux parleurs. Maman m'a appris à être prévoyante pour l'avenir. Ses erreurs m'ont instruite. Mais Maman m'a aussi appris à être forte et à veiller sur ceux qui me son cher. La voisine du dessous m'a appris qu'un simple petit geste pouvait faire beaucoup de bien, q'une simple lettre peu aider énormément. Le temps m'a appris que même les plus profondes blessures s'estompent.  Mes professeurs m'ont appris que la haine n'avait rien de bon et qu'on s'épanouissait bien mieux sans elle. Ils m'ont aussi appris à aimer le savoir, les livres, les belles choses de l'art ou de la science. CHERUB m'a appris l'esprit d'équipe et la discipline. Et je vous assure que l'apprentissage de la discipline je l'ai senti passé.
Mais maintenant on peut dire, je crois que je suis une fille (presque) responsable, sérieuse, et aimable. Toujours franche et bornée, mais légèrement moins impulsive. J'apprécie même d'être sociabilisé, en outre, je tiens encore à mes moment de tranquillité ainsi qu'à mon jardin secret.
Côté goûts je suis très ouverte, je suis curieuse et touche à tout.
Je me suis mise à la guitare dès mes douze ans, et j'ai découvert une affection particulière pour cette activité. Donc généralement mon temps libre se divise entre ma guitare, les livres, la gymnastique (que j'ai continuée), l'écriture et mes amis. Petit amis ? Non vous rigolez. Malheureusement. Je n'ai jamais été en couple et je suis une catastrophe monumentale en matière de séduction. Si si je vous jure. Je reste assez réservée et timide malgré tout.  
Son histoire

Je suis née à Bath près de Oxford. Ma mère était issue d'une famille aisée mais lorsqu'elle a rencontré mon père, leurs relation n'a pas fait l'unanimité de ce que je sais. Ils sont partis tout les deux comme dans les films romantiques pour la capitale, Londres, plein d'espoirs et de rêves sans doute. Mais on est tous sans ignorer que la vie ne ressemble pas à un conte de fée. Si au début ils semblaient heureux ensemble de cette nouvelle aventure cela ne dura pas. Au commencement mes parents prirent un petit studio piteux, l'homme qui m'avait donné son sang travaillait dans un médiocre petit journal, ma mère faisait le ménage dans des maisons qui ressemblaient à celle où elle avaient autrefois vécu.

Passa quatre ans. Son compagnon gravit petit à petit les échelons et bientôt il accumula assez d'argent pour s'acheté un convenable petit appartement en banlieue pour lui ainsi que sa chair, son sang. Il commença à rentrer tard, à tromper ma mère, il écartait le sujet du mariage chaque fois qu'elle l'évoquait. J'étais jeune, mais je crois me souvenir que je l'entendais souvent pleurer. Elle se demandait sans doute pourquoi elle avait tout quitter pour finir comme ça. Et il décida finalement de partir avec la fille de son futur grand patron, une belle opportunité sans doute. J'avais cinq ans tout juste.

Les premiers mois maman fit tout ce qu'elle pu pour tenir bon et s'occuper de moi. Finalement elle tomba dans l'alcool, ce mit à faire des choses dont on ne peut pas être fier pour subvenir à mes besoins. La voisine du dessous était une femme adorable, c'est principalement elle qui m'a raconté combien ma mère était forte, qui essaya d'entretenir en moi un souvenir louable de cette femme qui m'a donner la vie. Toutes deux étaient proche et elle m'a suivit longtemps après que notre petit studio pouilleux se vide de notre présence. Quand j'eu huit ans les services sociaux me retirèrent à sa garde. Elle ne le supporta pas et moins de deux mois plus tard elle mit un terme à sa vie. Elle avait vingt six ans. Maintenant je n'ai pour souvenir qu'un vieil album photo de famille où sont encore figé des sourires et où le visage d'un homme à la fière carrure est recouvert au marqueur noir.

Si on m'avais laissé le choix, je ne l'aurais pas quitter maman, je sais que malgré toute les choses qu'on peut lui reprocher, ses erreurs, on ne pouvait pas lui enlever qu'elle avait de l'amour pour moi et qu'elle a essayé, en dépit du mauvais sort, de s'occuper de moi. Et je peux jurer que même sous l'effet de l'alcool, jamais elle n'a lever la main sur moi. Je continu de me dire qu'elle ne méritais rien de ça. Une jeune femme, presque une enfant encore, élevée dans un cocon, qui ne connaissait rien de la vie, qui a tout quitté pour ce qu'elle pensait être le grand amour, puis qui a tout perdu et que ses parents ont reniée. Si vous saviez la haine que je voue encore à tous ses gens.

J'ai passé, de mes huit ans à mes onze ans, ma vie baladé entre foyers d'accueil et orphelinats. Au début j'étais simplement renfermer sur moi même, ça en devenait presque un mutisme. J'en voulais à la terre entière. Puis très vite j'ai fait de mauvaises rencontres dans mon deuxième orphelinat, des jeunes qui au fond était comme moi, désespérés, en colère. Ils m'ont poussé à extérioriser ma colère, j'ai commencer à faire des bêtises, je n'avais pas même dix ans. Tant de sentiments négatif dans un si petit être. Et dans un premier temps ce n'était pas de simple farce mais un véritable procédé d’extériorisation, s'apparentant à une sorte de vengeance envers la société, quelque chose de mauvais. Puis, j'ai eu de la chance. On m'a placée pendant chez une famille pas trop mal, et j'ai eut le droits à des professeurs très impliqués. Ces derniers, à commencer par mon professeur de mathématiques puis de littérature, ont trouvé en moi une âme meurtrie enrobant un esprit particulièrement vif et une grande maturité  que l'on retrouve souvent chez ces enfants qui ont été contraint par la vie à l'atteindre.

Ces professeurs ont fait beaucoup pour moi, a commencer par me présenter une assistante sociale-psychologue exceptionnelle, me faisant découvrir un nouveau monde où l'on pouvait exprimer son ressentiment avec de l'encre, du papier et des mots, de la musique, extérioriser en faisant du sport, oublier en lisant, en dansant, en échangeant aussi, parce que tout le monde n'est pas mauvais. Me faisant prendre conscience d'un potentiel énorme, me donnant des perspectives d'avenir. C'est là que les choses ont commencées à s'améliorer. J'ai commencé la natation et la gymnastique, à passer mon temps dans les livres plutôt qu'à faire du vandalisme, et à trouver un nouveau but dans la  vie : plus tard j'aiderais les femmes et les enfants comme maman et moi.

Un peu plus tard, je changeais de foyer d'accueil. Je me retrouvais affectée grâce à mes capacités scolaires dans un lycée privé dans le cadre d'une politique d'intégration ou quelque chose dans le genre. Enfin bref, cela aurait éventuellement pu se révéler être une bonne opportunité, mais je n'aimais pas du tout cet endroit. C'était plein de petit cons friqués ( excusez moi la vulgarité ) qui se croyait supérieure avec leurs belles chaussure, qui passaient leurs temps à se foutre de moi. Je me suis quand même fait une bonne amie, une rejetée de la société comme moi, avec des airs un peu gothique de ce que je me souviens. A cette étape de ma vie il ne me reste plus que deux mois avant de me faire récupérer par CHERUB.

Enfin cette école était bien chiante, les profs et les élèves tous dans le même panier, snobs, toujours à se croire plus futés qu'ils ne l'étaient. Mes résultats étaient toujours irréprochable et pourtant je restais la petite merde, la pauvre, l'orpheline, avec les bottines de basse qualité, la grande gueule et les mauvaises manière. Autant dire que j'ai vite lâché le morceau et que mon but est vite devenu d'être la plus casse-couille possible avec ces fils à papa, si je ne puis dire. C'est à ce moment là que mon dossier à fait est arrivé jusqu'à CHERUB. On m'a attribué un nouvel assistant social et au bout de la deuxième séance je me réveillais dans une chambre inconnue sur le campus.

Berverly Jackson ouvrit doucement les yeux, les paupières papillonnants, les rétines éblouies par la lumière du jour. La jeune rouquine s'accoutuma vite au rayons du soleil et fixa un instant le plafond blanc et vierge avant de tourner machinalement la tête et de promener son regard dans la pièce, sur chacun de ses éléments tentant de comprendre ce qu'il se passait et où elle se trouvait. Mais non, rien qui ne se trouvait ici ne l'éclairait sur ce qui se passait. Elle était un peu perdue. Elle se redressa en plaquant le drap blanc contre son petit corps dénudé. Sur la chaise près du lit était parfaitement plié des vêtements qui ne lui était pas familiers. Beverly les enfila avant de se lever. Elle manqua de trébucher sur une paire de ranger alignée au pied du siège qu'elle n'avait pas vue, un peu désorientée. Finalement l'enfant se chaussa puis se dirigea vers la fenêtre unique de la pièce. Au dehors s'étendait un vaste parc ou jouaient au football des enfants d'un jeune âge tous vêtu de la même manière qu'elle à ceci près que leurs T-shirt était d'un rouge vif. La jeune enfant leva un sourcil, perplexe avant de s'observer un cours instant dans la glace. Elle détailla ses cheveux roux coupé sagement au carré lui donnant un faux air de petite fille model, ses yeux bleus, ses tâches de rousseurs, sa silhouette de crevette ( une crevette athlétique   toute fois ), se T-shirt d'un orange immonde avec l'inscription CHERUB surmonté par un curieux petit cupidon, et ce bas ainsi que ces chaussure aux allures militaire. Non, décidément tout cela était étrange, elle avait beau chercher elle ne comprenait pas. le dernier souvenir qui lui venait était son rendez-vous avec son assistant social. Après, le trou noir.
Finalement elle se dirigea vers la porte, posa délicatement la main sur la poignée avant d'ouvrir la porte doucement et discrètement, appréhendant l'inconnu qui se trouvait derrière. Mais Berverly fut surprise de découvrir un couloir ou se balader en riant des enfants, des tas d'enfants, tous vêtu de cette étrange accoutrement. Il lui fallait des explications. Elle essaya évidement d'interpeller une jeune fille qui avait l'air sympathique mais celle-ci lui répondit à sa grande stupéfaction : "On n'a pas le droit de parler aux oranges." Alors, l'esprit occupé de tout un tas de question la rouquine déambulait pour essayer de trouver des réponses à ses questions. Elle posait la question à deux autres personnes qui lui répondirent la même chose mot pour mot. Finalement la jeune enfant se décida à bouger, ce n'était pas là qu'elle trouverait des réponses. Elle prit les escaliers, tourna en rond cinq bonne minute avant de sortir du bâtiments où elle fut finalement interpellée par un grand monsieur habillé d'un T-shirt blanc, qui l'air rieur lui fit remarquer qu'elle semblait perdue. Une déduction de génie pensa Berverly. Et l'homme lui indiqua de le suivre. Elle hésita un instant mais ce dit que de toute manière il n'y avait pas de chemin plus logique qui s'offrait à elle. le grand bonhomme la laissa devant une large porte portant une petite plaque sur laquelle on pouvait lire "bureau de la direction". [...]
Maintenant Berverly comprenait mieux ce qu'elle faisait ici même si toute cette histoire d'enfants espions lui semblait tirer d'une véritable fiction. Pourtant elle n'avait pas eu besoin de réfléchir longtemps pour afficher un réel enthousiasme pour le projet. Après tout c'était un peu comme devenir un super héros, de donner un sens à sa vie, c'était même plus motivant que son but initial, quoiqu'elle pourrait toujours y revenir après sa carrière à CHERUB, même voir plus grand encore. "Oui, j'accepte votre proposition !" [...]
Beverly réussit avec brio les test d'admission à l'organisme et lorsqu'on lui demanda quelle serait sa nouvelle identité, le second prénom de sa mère lui apparu comme une évidence "Aria". Pour "Everfield", je vous jure que, cherchant de l'inspiration, elle est allée voir sur Wikipédia....


Ma session des 100 jours infernale se déroula 1 mois plus tard, je n'ai jamais trouvé plus doux mes souvenirs d'enfance. je me souviens de cette période de ma vie comme si c'était hier, on oubli pas un truc pareil ! Pour mon PEI j'ai été dans un premier temps mise en binôme avec une gamine qui était à CHERUB depuis ses sept ans, un vrai petit tyran, mais sans elle, je ne m'en serais probablement pas sortie. Elle avait vite chopée tout les bon truc et surtout elle savait me dire quand fermer ma grande gueule, parce que oui, je n'avais pas compris qu'il était parfaitement suicidaire de contredire les instructeurs. Elle me ménageait au entraînement de combat quand j'avais trop mal, échangeait volontiers son dessert contre mon entrée quand je ne l'aimais pas pour me faciliter la vie, et me donner des astuces en tout genre ou des petits mots de soutient. Malheureusement elle c'est cassé la cheville au 41ème jour. Si vous saviez la peine que j'ai eu pour elle ! Je me suis alors retrouvée avec un jeune garçon qui pour le coup était le profil inverse de ma première partenaire et qui lui même avait perdu son camarade. Et voilà que les rôles était inversé. Quoique, c'est toujours lui qui me disait de ne pas la ramener. Je me suis d'ailleurs laisser aller une fois et je m'en suis mordue les doigts. On m'a envoyer me coucher sans manger et je me suis faite réveiller à minuit par un coup de jet d'eau glacé pour finir la nuit en courant avec en T-shirt et petite culotte dans le vent gelé. Plus jamais ! Oh mon dieu plus jamais ! Stage final, expédition dans le désert. Mon dieu plus jamais ! Quand je pense que les instructeurs se déplaçaient en Jeep climatisée ! Honnêtement j'admire ceux qui on eut le courage de recommencer cet enfer après un échec ! Personnellement je bénis le ciel pour ne plus avoir à revivre ça. Je crois qu'on peut tout endurer après ça. C'est bien le principe de procédé ! Mais quand on y pense, ça laisse pas mal d’anecdotes à raconter !

Mais j'ai finalement reçut le T-shirt gris du premier coup et me suis vite accommodé à la vie sur le campus. Et je fêtais mes douze ans au sein d'une nouvelle, grande et belle famille. Rien ne me manquait de mon ancienne vie, mon appartenance à CHERUB c'était vite imposé à moi comme une évidence malgré un train de vie effréné et une discipline stricte à laquelle je n'avais jamais été habituée. J'ai reçut mon T-shirt bleu pour ma seconde mission conséquente et la première avec un risque élevé, une mission d'un an et trois mois. Une mission en France pour faire tomber un homme d'affaire véreux impliquer dans un trafique d'enfant et d'organes. Oui, tu vends des enfants à des parents riches et désespérée qui ont un quelconque problème service d'adoption. Mais ce mec était un véritable psychopathe, vous saviez que 20% de ses enfants étaient enlevé à l'insu de leurs familles et 33 % les autres vendu par leurs propres proche trop pauvres ? En Europe, en Afrique du Nord aux USA en Amérique du Sud et en Asie. Un commerce humain très bien organisé qui défi les lois de la moralité. La mission à particulièrement traîné en longueur, les infos étaient bien dissimulées et on a même failli nus rapatrier une fois au campus. C'était extrêmement frustrant comme mission. En plus les enfants à approcher étaient au moins aussi cons que leurs paternels et pas spécialement plus sensibles. Ceci dit j'ai adorée Paris, l'appartement de rêve collant à notre rôle de riche bourgeois. J'ai pu nargué bien comme il faut mes petit camarades de CHERUB. On est allé à Disneyland aussi, c'était cool, mais je suis pas sûr que ce soit un commentaire très professionnel...

Depuis j'ai fais des missions intéressantes, mais j'espère avoir le droit bientôt à la mission qui me permettra de prouver véritablement ce que je vaux.



Derrière l’écran
Pseudo : Lily
Age : 16 ans
Comment nous as-tu connus ? en cherchant un RPG CHERUB
Des remarques ? Très joli forum avec un accueil chaleureux et des membres adorables !


Dernière édition par Aria Everfield le Lun 28 Déc - 19:01, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   Ven 25 Déc - 17:09

Bienvenue !!!!

Oui il était temps de te la souhaiter.

Je n'ai pour le moment rien à dire sur ta fiche et ne peux donc te souhaiter que bon courage pour la suite.

Ah si, sache que l'icône sert à te représenter sur les fiches de liens donc voir ton joli minois sera peut être mieux.

Allez, bon courage pour la suite

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Everfield
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 24/12/2015

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans / 13 mars
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   Sam 26 Déc - 13:15

Merci pour cet accueil, je change de suite l'icon et me dépêche de finir la fiche ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell A. Tijabi
avatar
Messages : 169
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans/15 septembre
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 12
Légende

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   Lun 28 Déc - 10:06

Hey o/ Je vois que tu as finis.

Il n'y a rien à dire hormis un petit détail : Un champs non rempli dans la première partie (j'avoue, je l'ai rajouté y a juste quelques jours, pas taper !)

On demande désormais la date d'anniversaire des agents (on s'est soudainement rendu compte que ce pouvait être utile. Rajoute ça, et tu seras validée o/


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Everfield
avatar
Messages : 9
Date d'inscription : 24/12/2015

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans / 13 mars
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   Lun 28 Déc - 19:00

Ahaha d'accord, t’inquiète je suis un bisounours, moi pas taper ^3^
Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itô Koiko
avatar
Messages : 254
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans/31 Aout
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: 3
Heard Of You

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   Lun 28 Déc - 19:35


Félicitation, te voilà validé ! Quel bonheur, quel bonheur, tu es une si belle personne ! Et maintenant, tout le forum t'est ouvert, si c'est pas la classe ? Nous t'invitons tout particulièrement à aller faire ta demande de logement, histoire de ne pas dormir à la belle étoile, ainsi que ta fiche de relation, et ton dossier personnel, pour qu'on ne te perde pas de vue ! Alors, tu pourras enfin te lancer dans la grande aventure. Et si tu as besoin pour cela d'un petit coup de pouce, jette un œil aux demandes de rp. Je t'annonce aussi que la langue que tu as du apprendre au PEI (et après) est le Néerlandais



~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Présentation ♥♥♥ Relations ♥♥♥ Ma Galerie ♥♥♥ Me contacter
Petite princesse
Toi qui enfin te réveille
Ouvre bien les yeux

Code couleur : #E8C6E4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aria Everfield /FINIE/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aria Everfield /FINIE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» aria origine
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» [terminé] Ezra et Aria: Choc émotionnel.
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Vos personnages :: Présentations :: Dossiers Acceptés-