Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Z'iotr, le point où tout à commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Z'iotr, le point où tout à commencé   Mar 29 Déc - 11:52

11 novembre 2013
18h10
Chambre de Piotr

Piotr venait de rentrer dans sa chambre après le dernier cour, un interminable dialogue avec le professeur de russe. Enfin, on dit interminable, mais en fait c'était très instructif. Surtout quand le professeur raconte sa vie d'agent tumultueuse. Même si ce professeur avait fait un commentaire déplaisant sur le fait que se faire pousser les cheveux faisait ressembler à un hippie. Mais le blond voulait les laisser pousser pour ne pas ressembler physiquement à son père. Le cosaque récupéra ses affaire de natation. Il avait prévu de rejoindre Zoël, ce brun qui était entré dans son cœur par la grande porte, à la piscine. Le lieu où il s'était rencontré six mois auparavant. Mais cette fois ci il n'y serait pas en tenue d'Adam ni couvert d’ecchymoses. Il avait prit grand soin à ne pas recevoir de punitions depuis son retour de mission juste pour cette rencontre. Dès le lendemain, le blond ira à la rechercher de quelque chose d'amusant qui le mènera sûrement devant la directrice pour récolter une punition ou deux.

Piotr sortit donc de sa chambre un sourire aux lèvres. Il lança son sac par dessus son épaule et se mit en route, il comptait demander l'accord du t-shirt blanc en charge de la piscine s'il pouvait rester tard. oui, vous avez bien lu, il voulait l'accord. De toute manière ce t-shirt lui avait déjà dit qu'il voulait que Piotr prennent plus au sérieux l'idée de nager.

Le russe arriva au pas de course devant la porte du bâtiment. Il salua le t-shirt blanc qui le laissa entrer. Ils parlèrent quelques minutes de sujets triviaux avant de passer sur la natation puis la requête du blond. Le t-shirt blanc hésita pour au final accepter, mais il resterait dans le coin et Piotr devra nettoyer le bordel qui mettra et ce même s'il n'en met pas. le blond accepta avec un énorme sourire.

Piotr se changea et passa son maillot de bain. Il alla nager en attendant son petit ami.En plongeant dans l'eau il se dit que ça n'avait jamais été aussi agréable, probablement par l'absence d'ecchymose qui au contact de l'eau chlorée brûlaient. Le cosaque se posa sur le bord après avoir nagé quatre cents mètres. Il salua son petit ami qui venait de pénétrer les lieux. Le cosaque se releva prit une serviette pour ne pas être dégoulinant lorsqu'il apposa ses lèvres sur celles du brun.

Comment ça va mon cœur ?

Piotr avait utilisé un terme affectif, chose qu'il ne faisait que rarement même s'ils n'étaient que tout les deux. Le revoir comme ça ne faisait que renforcer ses sentiments pour ce français. Le fait qu'il l'aimait et qu'il en était dingue était devenu naturel. Mais il n'oubliera pas son frère, surtout que maintenant il sait où il est et ne doute pas de sa situation.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Lun 8 Fév - 0:35

L’obscurité de la pièce étouffe ses sanglots. Il est presque immobile. Seules les larmes coulent librement sur son visage. La nuit amplifie les bruits et pourtant aucun son ne sort de la pièce. Dehors la foudre éclaire par subtiles moments l’intérieur. On peut voir son poing serré, puis détendu. Qui serre son drap, puis plus rien, puis son cœur. Les chiffres du réveil se sont arrêtés pour rougir le visage du garçon. Personne n’ouvrira la porte c’est certain. Des gens pensent à lui, mais pas à cette heure. A cette heure-ci, chaque nuit il est seul, impuissant, abandonné… Il pourrait tenter de s’en sortir. Sortir avec des gens le soir, lire toute la nuit, ne pas éteindre la lumière… Il accepte sa douleur, son agonie. Parce qu’au fond il sait que rien ne peut le protéger il endure…

Depuis quelques jours Zoël ne dort pas. Depuis qu’il est rentré de mission il souffre. Il n’arrive pas à dormir depuis sa mission, mais au moins il ne souffrait pas tant avant. Maintenant il erre, sans but, dans les couloirs pendant la journée, en attente de son jugement le soir, en priant pour que ce soit le dernier. Bien sûr, il n’a rien dit à Piotr. Ils se sont donnés rendez-vous à la piscine et depuis Zoël l’évite sans que le blond s’en rende compte. Parce que Zoël sait que Piotr remarquerait qu’il ne va pas bien. Il sait que le russe tenterait de l’aider. Il ne veut pas d’aide, il ne se sent pas digne. C’est exténué qu’il arrive alors à la piscine pour son rendez-vous. Il ne pense qu’à sa mission, à ses erreurs… Il était en retard, aussi il enfila rapidement son maillot et rentra dans le centre aquatique. Il avait encore un bandage sur la main, souvenir de sa mission quant il avait tenté de saisir une poêle chaude à la main. Il aperçut Piotr et s’approcha de lui. Il avait peur au fond de lui…

Le blond avait eût du mal à accepter ses sentiments pour le brun. Piotr n’était pas du genre à s’attacher, ce qui avait fait souffrir Zoël au début. Le français avait vraiment travaillé le russe pour que celui-ci tombe amoureux. Maintenant que Zoël n’avait plus confiance en lui, il avait peur : et si son petit ami se désintéressait de lui ? S’il craquait pour un meilleur agent ?

Piotr utilisa une serviette pour ne pas dégouliner, mais au contraire pour avoir les lèvres douces pour embrasser son petit ami.

« Comment ça va mon cœur ? » Lança le blond.

Mon cœur… Zoël commença à pleurer. Il ne méritait pas l’amour de Piotr. Il était faible. Et fatigué. Si fatigué… Le blond sembla surprit de voir son petit ami pleurer. Zoël posa sa tête dans le cou de Piotr et chuchota :
« Je… J’avais peur que tu ne m’aimes plus, parce que tu sais… je n’ai pas été fichu de réussir une mission sans toi. Je ne suis rien sans toi, s’il te plaît ne m’abandonne plus jamais. Ne pars plus aussi loin, pas sans moi… »

Zoël n’était pas un grand agent et ne le serait jamais. Il ne rêvait pas de gloire, de missions exceptionnelles. Il rêvait d’un blond rebelle, un petit mutin. Il enlaça son petit ami blond tout doucement. Il n’avait plus une once de force en lui.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Lun 8 Fév - 17:46

Zoël se laissa tomber dans les bras de Piotr qui le serra doucement sentant les larmes couler des joues du brun. Il n’en revenait pas de le voir pleurer comme ça, même s’il avait senti un problème les rares fois où ils s’étaient croisés depuis leurs retours respectifs, il paraissait inconcevable que son petit ami craque ainsi. Quand le brun l’enlaça, le blond le serra un peu plus. Il fit remonter l’une de ses mains le long de la colonne vertébrale jusqu’aux cheveux du brun. Il se mit à murmurer :

Tu sais, il n’y a que toi qui puisses me faire baisser tous mes murs derrière lesquels je me cache. Personne d’autre que toi n’aura cette place, même si un jour tu décides de me quitter pour vivre une vie bien plus calme. Et puis, dois-je te rappeler que c’est toi qui as quitté le pays pour cette mission dangereuse ? De plus, ma mission n’a pas été un vrai succès je dirais, entre moi qui ai fait mes trucs en solo et Bruce qui raté une occaz’. Nous devons apprendre de nos erreurs et aller de l’avant, un pas après l’autre.

À la fin de ce monologue, Piotr prit le visage de Zoël entre ses mains de façon à ce qu’ils se regardent dans les yeux. Le blond était à la recherche d’un regain d’espoir chez le brun. Ce qui arriva et le fit sourire. Le cosaque embrassa passionnément le français. Il le poussa vers les gradins délicatement. Le blond sentait le brun sur le point de tomber au moindre courant d’air. Il l’installa doucement faisant attention à tout. Il devait avoir l’air tellement stupide à plisser sa serviette pour faire assoir le brun autre part que sur les gradins pas très confortable. Enfin dessus mais pas directement. Une fois son petit ami bien installé, Piotr s’assit à ses côtés et passa un bras autour de ses épaules. Il attira doucement le brun vers lui, le tenant presque comme un objet précieux. Enfin, précieux il l’était. Mais ce n’était pas un objet. Les deux agents restèrent ainsi en silence. Tellement silencieux que le t-shirt blanc vint à leur rencontre.

Je me demandais si vous n’étiez pas déjà partit. Ou s’il n’y avait pas eu un accident.
Et bien non, tout va bien. On se repose.
Je vois ça


Le t-shirt blanc les quitta avec un sourire qui en disait long sur ce qu’il pensait. Pour lui, voir Piotr aussi calme relevait presque de l’impossible. Piotr lançait des regards noirs au blanc qui était venu l’emmerder dans un de ces moments où il apprécie de n’être qu’avec Zoël. Il prit le visage de ce dernier pour chercher ses lèvres qu’il prit avec délicatesse. Ses yeux pétillaient de douceur, chose rare. Ils ne pétillaient ainsi que lors d’une pensée ou d’un contact avec un être particulièrement important, comme son frère. Même si l’ombre de la tristesse est présente. Là, elle est absente, remplacée par l’amour qu’il éprouvait pour ce brun sensible et fragile, mais tout de même plus solide que ce qu’on pourrait croire.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Lun 15 Fév - 7:50

Zoël se calma au contact de son Roméo russe. Ses paroles étaient une sorte de baume, qui s'appliquait directement sur le cœur. Effet immédiat. Le plus pur des médicaments. A ce moment là Zoël oublia presque ce qu'il avait fait durant sa mission, le couteau dans la main, l'envie de vomir après avoir vu que ce qu'il avait fait ne le dérangeait pas. Il était plus fort, il était encore debout.

Un t-shirt blanc vint prendre de leurs nouvelles. Piotr le reçut... presque aimablement quand on connaît les réactions du russe. Il reçut le t-shirt blanc comme Trunks reçut Freezer. L'esprit de Zoël s'illumina. Avec ses cheveux longs, son caractère de cochon et son air toujours sérieux, Piotr faisait un peu penser à Trunks. Légèrement, et encore. Mais cela suffit pour sortir le français de sa torpeur. Zoël aperçut dans les yeux de son amant  de la tristesse.

« Tu es bien triste Kozar, surtout pour quelqu'un qui vient de recevoir un tel baiser. Peut-être que tu les prends pour acquis et que tu ne fais plus attention à moi maintenant. Je suis juste un trophée c'est ça ? » Zoël n'arrivait pas à être sérieux en disant cela. Il riait aux éclats puis se tue et fixa son petit ami. Il l'embrassa rapidement et se recula.

« Voilà, je t'ai volé tes lèvres. Il va falloir me rattraper si tu veux les récupérer pour m'embrasser. Enfin, à moins que je ne sois trop fort pour toi mon amour. »

Zoël n'osait pas utiliser de mots affectifs avec Piotr. Il avait eut peur pendant longtemps au début de leur relation que l'affection ne soit pas réciproque. Il ne voulait pas étouffer Piotr et le faire fuir. Aussi il cachait ses besoins d'amour dans un des tiroirs de son bureau. Il y écrivait des mots doux, avait un cahier entier où seul les mots Zoël G. Swayze-Kozar figuraient sur les pages. Zoël se demandait parfois comment réagirait Piotr devant ça. Pire, était-il déjà tombé dessus ? Après tout Zoël n'avait pas vraiment caché ses affaires. En tout cas aujourd'hui il osait l'appeler mon amour. Il voulait même crier tous ces mots d'amour qu'il gardait pour lui. Mais pour l'instant il devait faire attention. Les chamailles, entre Piotr et Zoël, avait un côté presque religieux.

Le français se recula tranquillement, guettant les moindres mouvement de son petit ami. Celui-ci avait une lueur dans ses yeux, un feu. Zoël aimait le voir comme ça, il avait presque envie d'arrêter les chamailles pour lui sauter dans les bras et l'embrasser avec passion et ardeur. Presque. Piotr gagnait toujours quand ils se chamaillaient. Cette fois se serait différent. Zoël comptait bien gagner. Quand bien même il lui faudrait détruire la piscine. Cette pensée traversa l'esprit du français et déclencha un rire. Avec Piotr, tout était possible. Et si ils devaient détruire la piscine, soit. Ils seraient tous les deux pour la construire.

Zoël se plaça dos au grand bassin. Si Piotr lui sautait dessus il n'aurait qu'à esquiver pour que le blond tombe à l'eau. Enfin de mémoire, cette technique n'avait jamais marché sans que les deux tombent à l'eau mais bon, il fallait essayer.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Mar 16 Fév - 11:50

Une très légère once de tristesse passa dans ses yeux au souvenir de son frère. Et Zoël la remarqua immédiatement. Son frère, qu’il aimerait avoir à ses côtés mais aussi loin de lui parce qu’il risque de ne pas être protégé. L’éclat de rire lui fit quitter l’état de songe dans lequel il avait pénétré. Piotr chercha à rattraper son petit ami qui se plaça juste devant le bassin. Les yeux du cosaque s’illuminèrent et un sourire vint éclairer son visage. Le baisé plus ou moins volé était tel le coup de feu annonciateur de départ en athlétisme, ou le bip sonore en natation ou encore le coup de sifflet au début d’un match de basket. Le jeu était lancé, jau auquel Piotr ne se souvenait pas avoir perdu ne serait-ce qu’une seule fois.

Piotr s’avança un pas après l’autre, doucement sans jamais lâcher Zoël du regard. Leurs yeux respectifs étaient vissés sur les yeux de l’autre. Presque comme si rien d’autre que eux n’était ici. Comme s’ils n’étaient pas dans une piscine. Ils étaient comme hors de la réalité. Le blond fit un saut en attrapant le brun, direction le bassin. Les deux garçons se retrouvèrent dans l’eau. Dès qu’ils furent à la surface, Piotr éclata de rire avant d’embrasser son petit ami. Ils n’avaient pas pieds, mais ils se maintenaient à la surface comme ils pouvaient, c’est-à-dire, pour Piotr, en rétro pédalage. Enfin ce n’était pas particulièrement confortable, surtout quand on n’a pas les bras pour équilibrer. Parce que les bras du blond enserraient la taille du brun. Le russe lâcha son petit ami et se déplaça dans l’eau pour s’accouder au mur qu’il remonta avec aisance. Piotr se posa dos au petit bassin un grand sourire éclairant son visage.

Tu viens ?


Piotr se laissa tomber dans le petit basin, celui ou la plupart des agents avaient pieds. Il resta au fond de l’eau prêt à bondir. Dès qu’il vit son petit ami il ressortit de l’eau juste devant lui, l’éclaboussant. Le blond s’éloigna du bord pour faire une espèce de saut de main, clin d’œil à son gymnaste de petit ami. En fait, l’eau aidait plus ou moins à tourner, mais avec pas des masses de vitesse alors ça ne ressemblait pas forcément à grand-chose. Quand sa tête ressortit de l’eau, il tirait la langue.  Il éclaboussa son petit ami, le trempant. Il éclata de rire en s’éloignant doucement du bord. Le russe fit la planche, moyen de dire qu’il était bien là et que le brun devait venir aussi.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Dim 13 Mar - 18:14

Zoël sombra dans le néant liquide. Piotr lui avait sauté dessus rapidement, ce à quoi le brun ne s’était pas douté. Il n’avait donc pas eût le temps de prendre sa respiration. Il plongea dans l’eau les poumons vides. Le tumulte de la chute et le calme de la remonté à la surface. En sortant la tête de l’eau Zoël n’inspira pas. Il ne cessait de repousser ses limites. Piotr l’embrassa doucement, les bras enserrant la taille du français. C’est cette accroche qui tenait Zoël à la surface. Le brun se laissait faire, immobile. Il était bien. Calme. Puis Piotr le lâcha pour sortir du bassin. Zoël inspira et se mit à nager.

« Tu viens ? »
Une invitation. Une main tendue. Un simple sourire franc. Alors même si Zoël quitta le bassin pour rejoindre le blondinet. Piotr s’amusait vraiment beaucoup. Comme au début de leur relation. Zoël était fier de sortir avec ce russe un brin rebelle. Ledit blondinet fit la planche. Zoël s’approcha lentement, pour ne pas trop froisser la surface de l’eau. Arrivé à hauteur de son petit ami, il lui caressa la joue puis passa sa main dans les longs cheveux mouillés du blond. Les yeux de Zoël restaient fixés sur les lèvres du blond, faisant ainsi abstraction de tout. Il ferma les yeux et s’approcha lentement du visage de son bien aimé. Il s’arrêta avant le point d’impact. Figé. Il rouvrit les yeux et murmura : « tu accepterais qu’un monstre t’embrasse ? ». On pouvait sentir ses larmes venir. Il s’enfuit lentement à cause de l’eau qui ralentissait ses mouvements pour se coller au bord du bassin. Il hésita à parler. La psychologue lui avait conseillé d’en parler aux personnes proches de lui, d’oser dire ce qui n’allait pas. Il n’y avait pas plus proche de Zoël que Piotr. C’est ce qui faisait peur à Zoël. Parler à Piotr, c’était prendre le risque de le voir s’éloigner.
« Je vois quelqu’un depuis ma mission. » Zoël s’arrêta. Il ne pouvait plus s’arrêter. Il devait parler de ce qui n’allait pas. Avec une amorce comme ça il se forçait à parler pour expliquer, sinon le russe allait croire qu’il le trompait.

« Je suis malade donc je dois voir un médecin. » Il ne pouvait pas, c’était si dur… Il avait réussi à tuer deux personnes, sans se poser de question et là il n’arrivait pas à parler. C’était vraiment un monstre.

« Tu sais, quand les gens nous vois ensemble, ils disent : regarde, voilà Zoël le calme et Piotr le turbulent. Je suis l’ange aux ailes et toi le démon à corne. Satan était un ange au début… »

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Dim 13 Mar - 19:42

Piotr vit Zoël juste au-dessus de lui prêt à l’embrasser. Mais le baisé n’arriva pas. Les lèvres du français avaient bougés mais l’eau bouchait les oreilles du blond. Le français s’éloigna et le cosaque se releva et lui nagea après. Il se plaça dans son dos, ses mains posées de part et d’autre du brun, sur le bord du bassin. Et il attendit que son petit ami vide son sac. Il le laissa finir patiemment. Il finit par embrasser l’épaule du français.

Et tu as peur de devenir Satan ? Sache que peu importe ce que tu penses être, ou ce que les autres pensent que tu es, tu seras toujours mon petit brun favoris.

Piotr glissa ses mains sur le bord avant de les poser sur son petit ami. Il l’enserra avec tendresse et posa sa tête sur son épaule. Il murmura.

Dis-moi, pourquoi dois-tu voir le psy ? Parce que ton médecin, c’est le psy, non ?

Piotr embrassa son petit ami dans le cou et le serra un peu plus fort. Le blond avait cru comprendre que la pire crainte du brun était de le voir partir. Alors il se montrait aussi proche qu’il pouvait. Et franchement, ils ne pouvaient pas être plus proches physiquement. Et puis, tout le campus savait que la mission sur laquelle il avait été avait été un échec cuisant. Alors d’une certaine manière le russe savait quel était le thème général.

Tu sais, sur ma mission. J’ai rencontré un léger problème. Après l’arrestation, les médias ont même parlés de la relation entre ceux dont on a permis l’arrestation et mes parents. Il y avait même des images de moi et mon frère en train de se faire embarquer par les services sociaux. C’était difficile de pas sauter sur la télé pour l’éteindre. Et puis y a Igor…

Piotr finit par soupirer, il devait parler d’Igor à Zoël, c’était important pour lui. Surtout qu’aujourd’hui était son anniversaire. Le premier depuis qu’il était à CHERUB. Alors il se devait de démarrer une nouvelle année sur de bonnes bases. Enfin ce n’est valable que pour sa relation avec son petit ami. Après il comptait bien aller embêter une personne ou deux.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Jeu 31 Mar - 22:15

[HRP- C'est horrible le coup de la censure pour remplacer le prénom de mon perso par le mot piaf ]

Oiseau n’avait pas une belle vie. Il avait perdu ses parents, l’un après l’autre, avait été abandonné par sa famille. Il avait souffert à CHERUB, pendant sa mission aussi. Il avait échoué mais en tuant en plus. Oiseau se haïssait plus qu’il n’avait jamais haït. C’était un monstre qui ne méritait pas de vivre. De toute façon sa seule utilité était de servir d’agent pour les anglais. Lui, un ancien français, pas même fichu de servir son pays de naissance. Il n’était digne de rien, redevable de tous. Il ne valait pas mieux que les ordures qu’il aidait à mettre sous les barreaux…

C’est quand le désespoir plonge sur nous comme un aigle sur une proie sans défense que la vie décide qu’il est temps de montrer le chemin à suivre pour atteindre le bonheur. La vie lui envoyait une porte sur la joie. Pas une porte en bois, dure et opaque. Une porte vivante, avec des bras qui vous protègent du froid, qui font battre votre cœur. Une porte qui vous embrasse dans le cou. Piotr.

Il est difficile d’exprimer ce que ressenti le jeune français au contact du russe. Nous nous contenterons de dire qu’il sut que le jour où il devrait mourir, ce visage blond serait la dernière chose à laquelle il pensera. Il sut qu’ils étaient un présent de vérité général. Le soleil se lève à l’est, la Terre est ronde, et Oiseau aime Piotr. Plus que ça, Oiseau est à Piotr. Il lui appartient.

Oiseau avait envie de pleurer. Dans son apitoiement il n’avait pas fait  attention à son petit ami, l’amour de sa vie, qui souffrait lui aussi. Travailler sur une mission dont le sujet était aussi « intime », aussi proche de son passé. Un pas de plus vers son frère ou au contraire un pas de recul ? Qu’avait-il bien put manquer aussi ? Oiseau oublia les questions que lui avait posées Piotr et enchaîna sur la mission de Piotr.
« C’était dur de le voir sur des écrans ? Dis-toi que si tu l’as vu, peut-être que lui aussi a vu ses images. Peut-être même qu’il sait que c’est toi qui a fait ça, et qu’il t’attend impatiemment parce qu’il sait que tu vas le retrouver. Parce que c’est ce que tu es Amour (c’est le surnom que donne Oiseau à Piotr. Il le prononce toujours en français), tu es un battant, et je sais que rien ne t’empêchera de le retrouver. Qui c’est Igor ? Tu l’as rencontré en mission ? Il peut t’aider ? »
Quelque chose frappa Oiseau. Il savait ce qu’il avait oublié ! Il se leva prestement, demanda à Piotr d’attendre cinq seconde et s’enfuit en courant dans les vestiaires. Il reparu quelques secondes plus tard, quelque chose en noir sur le buste, à l’endroit du cœur, et un feutre dans la main.

« C’est ton anniversaire ! Tu as oublié de me le rappeler et comme je suis nul j’avais oublié… Tu dois trouver ça nul, mais je compte me faire tatouer ça sur la poitrine quand j’aurais l’âge de le faire sans me faire virer de CHERUB. En attendant je le dessinerai chaque matin. Parce que c’est ça mon cadeau pour toi. Je m’offre à toi, pour la vie. »

Oiseau se mit à rougir. L’idée lui semblait claire et logique. Il savait ce qu’il voulait, il voulait Piotr. Mais tout d’un coup il avait peur de brusquer son petit ami, de le faire fuir. Et puis il coupait la discussion…

« Mais tu allais parler de quelque chose d’important, pardon, je fais n’importe quoi, tu dois me trouver bête… Raconte-moi s’il te plaît. »

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Lun 4 Avr - 20:34

Piotr eu la désagréable impression que Zoël voulait éviter le sujet et qu’il était en mode « survie ». Il ne parlait que des problèmes que Piotr avaient abordés. Alors le blond soupira. Le français fonça dans le vestiaire. Piotr sortit de l’eau et alla se sécher. Il prit la serviette de son petit ami pour la lui donner. Mais la serviette n’arriva jamais puisqu’elle tomba sur le carrelage. Le russe rejoignit son petit ami en deux enjambées pour regarder le « tatouage ». La première chose à laquelle il pensa fut « je t’aime » et il embrassa Zoël. La deuxième fut beaucoup moins agréable : « Et si cela le mettait en danger. Il serait en danger à cause de moi. Je ne me le pardonnerais jamais. » Et sa troisième pensée fut que ce dessin était à la limite du ridicule. Sérieusement, son portrait ? Ce brun était fou, fou de lui. Ce qui le ramena à sa deuxième pensée.

Promet moi que ça ne te placera jamais en danger, quel qu’il soit. Et ce que ce soit demain ou dans plusieurs mois voire années. Je ne veux pas qu’à cause de ça tu te fasses cibler par je ne sais qui. Comme Igor, assassin de son état et nounou pour enfant de criminel ; par exemple au hasard.

Piotr posa son front sur celui de son petit ami en se demandant s’il continuait à parler de lui ou s’il revenait sur ce qui l’intéressait. Autrement dit, devait-il suivre sa volonté ou bien la mettre de côté pour suivre le tempo de son petit ami. Il soupira.

Bon, mon frère ressemblait à n’importe quel gamin de quatre. Mais ça a raviver des souvenirs. La plupart relativement positif. Après, Igor, je ne sais pas trop. Il m’a dit ceci « Ton frère a été adopté par une famille. Sa mère adoptive est d’après mes informateurs une ancienne agente du MI5. Ils habitent à Norwich. Mais je ne t’en dirais pas plus. On se reverra de toute manière, jeune maître. Tu as besoin de moi autant que moi j’ai besoin de toi ». Point positif, je sais où est mon frère. Point négatif, je n’aime pas ce qu’il a dit.

Piotr prit sa serviette et enserra Zoël avec. Puis il l’embrassa. Il passa dans son dos pour faire de même. Il posa sa tête sur l’épaule du brun. Et il murmura :

Alors, as-tu retenu les questions que je t’ai posées ?

Piotr caressa le visage de Zoël puis l’embrassa. Au final il le relâcha et alla s’assoir sur le premier siège venu. Sans oublier d’inviter le brun à le suivre. Ils seraient tout de même plus à l’aise ainsi pour parler.

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Jeu 28 Avr - 18:54

Zoël aimait écouter Piotr. La voix du blond le berçait, et ses problèmes balayaient ceux de Zoël. Il se concentrait sur Georg, sur le ramener auprès de son frère. Les deux frères avaient vécus des vies biens différentes, séparés depuis longtemps. Pourtant le russe était sûr de vouloir retrouver son frère, et était certain que son frère le voulait aussi. Pourtant l’éducation du jeunot n’était à fortiori pas la même que celle du blond. Elevé par des gens différents avec des valeurs forcément divergentes de celles de l’agent de CHERUB. Quand ils seront tous les trois, ce sera une vie totalement différente. Plus calme sûrement. Avec un Piotr plus apaisé ? Comment serait-il avec Georg ? Puis une pensée traversa l’esprit du français, une idée terrible. Piotr se confiait pour le moment aussi le brun ne le dérangea pas. Il gardait cependant sa question en tête pour la reposer plus tard.

« Alors, as-tu retenu les questions que je t’ai posées ? »

Zoël s’arrêta de respirer. La réponse était oui. La réponse ne venait pas pour autant jusqu’aux lèvres de Zoël. Il ne pouvait pas en parler. Même avec le médecin il n’y arrivait pas. Il avait des blocages. Même ce mot, blocage, il lui arrivait d’être incapable de le prononcer. Mais Zoël restait Zoël. Fûté. Alors il tentait de jouer avec sa tête. Avec Elle, comme il l’appelait. Celle qui avait décidé de tuer les gens au lieu de tenter de les désarmer. Celle qui lui disait que Piotr ne l’aimait plus à cause de ça et qu’il était un moins que rien. Sa geôlière, son maître de torture et sa torture à la fois.

Il imita la voix de Piotr pour répondre. Pas celle qu’il avait employé aujourd’hui, mais celle qu’il usait avec les autres, quand il était impertinent.
« Dis-moi, pourquoi dois-tu voir le psy ? Parce que ton médecin, c’est le psy, non ? »
Puis il répéta les phrases avec la voix de gens du campus. Avec celle d’Helva, celle de Maxwell, celle de Bruce. Jamais avec la sienne. Il finit par répéter les deux phrases avec la voix d’Itô. A ce moment-là il fondit en larme et éclata de rire. Le regard dans le vide, les mains toujours en mouvement (battant un rythme invisible, se déliant parfois, se liant souvent) Zoël ne remarqua même pas que Piotr l’invitait à le rejoindre.

« Ton frère n’a pas été élevé de la même façon que toi. Si ces parents adoptifs sont homophobes, que feras-tu ? A ta place je jetterai Zoël. »

Le français commença à faire des étirements. Il partait dans ses bouffées de paniques. Son cœur, paralysé par la peur et les souvenirs de la mission coupait court à tout sentiment et laissait alors un garçon implacable aux yeux de fer. C’était pour se protéger. Une barrière avec une porte fermée à clef.
« J’ai jeté des cailloux sur  trois personnes dans ma mission. Deux gardes et l’oiseau qui nichait là. »

Il montrait son cœur.

« La mission a échouée à cause d’un ancien agent de CHERUB qui tue maintenant pour des méchants. Mais tuer parce qu’on est méchant, c’est quand même moins grave que de tuer parce qu’on est gentil. Ils l’ont vu comme un monstre d’avoir changé de côté mais peut-être est-ce lui qui a raison… »
Il se perdit dans ses pensées pendant quelques secondes avant de reprendre :
« J’aurais pu tenter de les neutraliser. J’aurais au moins pu envisager l’idée de les épargner. Non. J’ai visé pour détruire. Je vois un psy. Il me donne de quoi dormir. Ça ne marche pas tout le temps, mais c’est déjà ça. On passe le temps plus vite avec ça. Je m’appelais Nathanaël avant. C’était joli, pur. Une colombe. Dis-moi Kozar, tu aimes les corbeaux ? »

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Mar 3 Mai - 13:13

Piotr s’installa sur un banc en attendant la réponse de Zoël. Il fut particulièrement surpris de ce qu’il entendait. Le français était paniqué. Alors le russe se leva et s’approcha doucement. Alors avant que le brun ne continue de parler, le blond mit toute sa puissance dans un coup de poing dans l’abdomen. Il rattrapa son petit ami inconscient puis il le porta vers les gradins où il l’installa au mieux sur les serviettes. Puis il l’embrassa avant d’attendre qu’il ne revienne à lui. Il lui serrait tendrement la main. Quand Zoël commença à ouvrir les yeux, Piotr lui vola un baiser avant de dire avec un fin sourire.

Tu es calmé ? Franchement ce coup d’éclat m’a fait flipper. Après tout, pour moi, tu es celui qui fait tout pour que notre couple marche depuis le début. Tu es celui qui est calme et posé, apaisant ma propre rage. Sans ta tête de mule, on ne serait pas là. Alors je sais que tu réussiras à te relever. On ne peut pas ignorer la mort de quelqu’un surtout si on en est proche ou si c’est nous qui l’avons mené vers Hadès. Mais après tout c’est ce pourquoi on s’est entraîné. Et franchement je préfère que ce soit toi qui les aies tués plutôt que ce soit eux qui t’aient tué. De plus, qu’importe ce que tu penses être, tu seras toujours celui que j’aime sincèrement. Et ce pour aussi loin que je me vois en vie. Jamais je ne te jetterai, même si mon frère me le demande.

Piotr embrassa à nouveau Zoël. Puis il lui caressa la joue, pour au final lui faire un câlin. Il finit par se relever avec un sourire en tenant tendrement la main de son petit ami. Enfin, il lui restait quelques petits détails à lui dire, mais cela patienterait encore. Pour le russe, il y avait plus important, comme l’état de Zoël en l’instant. De toute manière il se voyait mal lui annoncer qu’il devrait probablement partir sans lui, enfin le plus tard possible. De plus la rencontre avec Igor n’a fait qu’accroitre cette idée dans la tête du russe. Et il n’aimait pas du tout ça. Même si ça lui semblait un peu un passage obligé, mais il préférait se tromper. Sérieusement, ça craindrait. Et franchement, il aimerait rester avec Zoël et son frère retrouvé et vivre une vie normale loin des trafiquants et du MI-5.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Jeu 12 Mai - 18:55

Le calme. Le repos. Cela faisait longtemps que Zoël n’y avait pas eu droit. Mais quelque chose clochait. Il ne se souvenait pas s’être couché. Il se souvenait être parti rejoindre Piotr, l’avoir embrassé même mais pas de s’être endormi. Et son ventre lui faisait mal. Pas des petits chatouillements comme à chaque fois qu’il se retrouvait en présence de Piotr, mais une douleur lancinante. Le français hésita avant d’ouvrir les yeux. Voulait-il vraiment prendre le risque de briser cette paix juste pour comprendre ce qui s’était passé ? La douleur, bien que toujours présente ne suffisait pas à étouffer la douceur du moment. Ses paupières finirent tout de même par se relever, pour son plus grand bonheur. En effet Piotr cueillit les lèvres du français alors qu’elles venaient seulement d’éclore.

Le blond en ressorti avec un sourire sur le visage, le brun avec un sourire sur le cœur. Toujours un peu étourdi, Zoël ne s’attendait pas à vivre un des moments les plus beaux de toute sa vie. Piotr commença à parler. Non, à s’ouvrir. Zoël avait attendu ce moment depuis leur premier baiser et pourtant jamais il ne fut aussi surprit. Il ne savait pas quoi faire, pas quoi dire. A la fin de son discours Piotr embrassa de nouveau Zoël. Le baiser était différent.

Quelque chose avait changé. Un sentiment avait disparu dans le cœur du français. Les battements s’étaient pourtant accélérés pour faire la course avec les ailes des papillons. De même ses lèvres s’étaient bel et bien gorgées de sang, son visage avait repris des couleurs. Des frissons parcoururent son corps des cheveux aux orteils. Ses yeux brillèrent plus fort comme pour voir à travers les paupières qui s’étaient instinctivement closes. Toutes les réponses physiques étaient présentes, laa mécanique fonctionnait. Mais un sentiment avait changé. Disparu, manquant. Le pincement était introuvable. Ce conglomérat de pensées qui poussaient Zoël à douter de son couple, à douter de l’amour de Piotr et qui s’insinuait entre chaque baiser, chaque caresse, chaque regard manquait à l’appel. Non, quelque chose clochait. Comme juste avant qu’il ouvre les yeux, Zoël sentait quelque chose d’inhabituel. Du calme. Piotr caressa la joue du français avant de le prendre simplement dans ses bras. Zoël mourrait d’envie de réitérer le baiser. Mais le câlin lui fit beaucoup de bien. Piotr se leva, la main du français bien serrée dans la sienne. Tendrement, mais assez pour montrer qu’il ne lâcherait pas. Zoël eu du mal à se lever à son tour. Son ventre lui faisait encore mal et ses jambes étaient lourdes. Il s’appuya sur l’épaule de son petit ami. La présence de Piotr nappait Zoël d’une protection invisible. A ces côtés, les démons qui le torturaient s’éloignait. Enfin un peu de répit. Zoël commença alors à se remémorer ce qui c’était passé entre le moment où il jouait avec son petit ami et le moment où il avait rouvert les yeux. Le sentiment de détresse qu’il avait ressenti. Ce qu’il avait sorti à Piotr. Tenter de le prendre en défaut vis-à-vis de son frère potentiellement homophobe. Les larmes lui montèrent aux yeux. Sa main libre se crispa sur le bras du russe.

« Dé… Désolé pour ce que je t’ai dit ou fait juste avant. Je ne sais pas trop ce qui se passe. Je suis sûr que ton frère a une super éducation et qu’on s’en rendra compte quand on ira le chercher. Toi et moi, ensemble. »

Ils continuèrent à marcher jusqu’aux vestiaires où ils enfilèrent un t-shirt, un short et sortirent de la piscine. Ils s’arrêtèrent à l’entrée du bâtiment. La lune éclairait faiblement le visage des deux adolescents. Ils avaient passés beaucoup de temps à l’intérieur, pourtant cela leur semblait si cours ! Zoël baissa pour s’asseoir sur les marches et demanda à son petit ami de le rejoindre du regard. Là ils restèrent quelques instants. Silencieux. Le vent du soir commençait à s’insinuer sous leurs vêtements, et courait librement dans leurs cheveux mouillés. Ils se rapprochèrent l’un de l’autre pour faire face au froid.

« Ça sera toujours comme ça mon cœur, nous deux contre les obstacles… » chuchota Zoël.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   Dim 22 Mai - 16:20

Piotr soutenait son petit ami. Il s’adaptait à sa vitesse. Faut dire qu’il l’avait plutôt violemment assommé. Alors il marchait très tranquillement une main sur la hanche de Zoël, presque sur son cul. Il sourit aux paroles du français, un sourire doux et amical.

Il y a que tu as vécu un traumatisme là-bas. Il faudra que tu passes au-delà de tout ça. Ne pas oublier, mais ne pas vouloir changer le passé. C’est difficile de vivre avec des regrets, mais on doit vivre avec. Pour avancer, pour exister. Sinon je serais encore en train de frapper les murs de l’orphelinat parce que je n’ai pas pu rester avec mon frère.

Les deux garçons se changèrent. Des vêtements plutôt légers au vu de la période. Le mois de novembre, en short et t-shirt. Piotr s’en foutait, pour trouver qu’il fait froid il lui en faut un paquet. Mais peut être que ce n’était pas le cas pour le français. Ils sortirent toujours main dans la main. Une légère brise s’engouffra dans leurs vêtements et joua avec leurs cheveux, surtout ceux un peu plus longs du russe. Mais il ne s’en plaignit pas. Surtout que le brun vint se coller à lui. Piotr sourit à nouveau aux paroles du brun en passant son bras autour de ses épaules pour le coller à lui. Et ils quittèrent la piscine. Enfin presque. Le blanc débarqua derrière eux. Piotr se retourna en partie.

Vous n’auriez pas oublié un détail mes mignons ?
Si je viens demain à la première, ça marche aussi, non ?
Demain 5h00 ici.
OK, je serais là

Piotr salua de sa main libre le blanc qui sourit vaguement en soupirant. Le russe ramena Zoël dans sa chambre où ils allaient bien dormir. Une nuit un peu courte pour le russe, mais il s’en foutait. La soirée avait été parfaite pour lui. À quelques détails près, mais qu’importe. Piotr dormirai avec Zoël bloqué dans ses bras. T il ne le lâchera pas de manière consciente.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Z'iotr, le point où tout à commencé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Z'iotr, le point où tout à commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» " l'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. "
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Section RPG : Le Campus :: Zone de Sport :: Centre aquatique-