Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Arwel Irseyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arwel Irseyn
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2016

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance:
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Arwel Irseyn   Lun 28 Mar - 3:22

Irseyn Arwel
Informations générales

Nom :  Irseyn
Prénom : Arwel
Age d’arrivée à CHERUB : 9 ans
Date Naissance : 12/11
Age au temps de cette fiche : 10 ans
Pourquoi il a attiré l’attention de CHERUB ? Il a attiré l'attention de CHERUB avec sa capacité d'adaptation et son jeu d'acteur, les deux très développés. Le tout découle d'une intelligence bien présente. En plus de cela, il pratique le taekwondo depuis tout jeune, il a une bonne condition physique et n'hésite pas à passer à l'action (mais ça, c'est pas toujours bien).
Langues étrangères : Français – Italien (il parle cette langue couramment)
Avatar : Solomon Jehoahaz Abraham – MAGI : The Labyrinth of Magic
Son physique

Arwel est un enfant comme les autres, qui n'a d'original que la longueur de ses cheveux. Ces derniers sont généralement noués en une tresse, qui laisse libres les courtes mèches sur le sommet de son crâne. Arwel n'est pas gêné par leur longueur qui atteint le bas de son dos. Il ne compte pas les couper court pour l'instant, n'essayez même pas de l'en persuader. Il a hérité de la chevelure brune et épaisse de sa mère, tout comme son teint légèrement hâlé et ses yeux marrons. De son père, il retient la forme de ses yeux légèrement en amande, son sourire franc, et possiblement sa stature. Cependant, il est compliqué de déterminer si l'enfant aura la même carrure que son père une fois adulte, beaucoup de choses peuvent se passer entre-temps. Pour l'instant, Arwel est d'une taille moyenne pour son âge, mesurant exactement 1m32 pour 28Kg. La pratique du sport a commencé à développer sa musculature, très légèrement visible sur son corps fin et sec. L'assurance d'Arwel se dégage dans ses gestes, il est important de le mentionner. Sa gestuelle naturelle, quand il ne joue pas la comédie, laisse facilement deviner qu'il a confiance en lui.

En dehors de l'habit conforme, il aime les habits confortables, et si possible beaux. Tant qu'il peut allier les deux, ça lui va. Cela dit, vous ne le verrez pas porter un jogging si ce n'est pas pour faire un effort physique. Il lui arrive de porter des bracelets d'or, et il se fiche royalement de savoir si c'est pour les filles ou les gars. Ils étaient à sa mère, ça justifie largement pourquoi il les porte, à son avis. Il porte rarement des vêtements très colorés, optant plus souvent pour des tons neutres assortis à une ou deux couleurs.
Son caractère
Arwel est une véritable pile, qui se recharge parfaitement après une bonne nuit de sommeil. On lui a déjà reproché sa vivacité, mais il n'a rien saisi de la remarque. Pour lui, c'est bien, voire essentiel d'avoir assez d'énergie pour faire ce qu'il veut. Il ne supporte pas de rester à ne rien faire, et préfère se coucher fatigué physiquement pour mieux dormir. Il connaît ses capacités d'endurance, raison de plus pour agir avec autant de force. Son côté énergique va de paire avec sa persévérance.

Il ne supporte pas de faire les choses à moitié, surtout quand on attend des résultats de lui. S'il agit ainsi, c'est sûrement pour montrer aux autres ce dont il est capable. Il n'aime pas qu'on le sous-estime ou le rabaisse. Il agit avec maturité lorsqu'il faut aller au bout des choses, c'est indispensable de fournir un travail de qualité. Il est exigeant avec lui-même. Il aime les défis, les sensations fortes. Persévérer lui permet de ressentir cela.  

Concernant son égoïsme, il a beaucoup de mal à changer. Il ne l'admet pas, ça n'aide en rien. Il ne partage pas, ou peu, et il râle énormément si l'on empiète sur son espace personnel. Outre conditions exceptionnelles, il n'aimera pas que l'on occupe ce qu'il appelle son espace vital. Son espace personnel est une partie de sa chambre et ses objets. Son espace vital, c'est un carré invisible qu'il trace mentalement autour de lui et qu'il ne faut pas franchir. Il essaye de faire des efforts là-dessus.

Arwel est franc, il ne mâche pas ses mots et peut être provocateur. Ce n'est pas toujours bon pour lui, étant donné qu'il n'est qu'un gamin de 10 ans. Cela dit, il sait faire profil bas, et adopter une toute autre attitude. C'est bien pour cela qu'il s'est fait remarquer, car il sait s'adapter. Alors, s'il sent qu'il doit se taire et prendre un comportement plus calme, il le fera au mieux. Il est très bon comédien, ça lui permet de jouer et de prendre des risques.

C'est un sacré joueur. Il lui arrive de se jouer des autres, de profiter d'eux ou de les faire tourner en bourrique. Il le fait à son temps perdu, ou quand il s'ennuie. Oui, c'est un petit con. Être doué pour la comédie rend la chose facile avec les gens qui ne le connaissent pas, et il n'hésite pas à en tirer parti. Non seulement il est très joueur, mais il est également profiteur. Selon lui, c'est normal de profiter quand on peut, ce serait dommage de cracher sur ce qu'on a devant nous.

Il est sûr de lui. Cela se confondrait presque avec de la prétention, mais ce n'est pas ça. Il a de l'assurance, l'utilise, mais n'est pas forcément orgueilleux. Bon, parfois, il se jette des fleurs, mais c'est parce que personne d'autre ne le fait ! Il faut bien se valoriser, de temps en temps. Alors, que l'on ne vienne pas lui dire qu'il s'agit de vanité. Si lui a de l'assurance, il n'aime pas les gens qui n'en possèdent pas. Il préfère les personnes qui agiraient facilement sans pour autant oublier de réfléchir.

Sociable, il n'hésite pas à aller vers les autres et recherche la compagnie. On a vu plus haut qu'il n'est pas toujours honnête, mais ça ne change rien à sa sociabilité, à son caractère généralement jovial. Il préfère largement être entouré que rester seul, même s'il est capable de côtoyer la solitude. Il peut certes rester seul, mais ça lui pèsera au bout d'un moment. D'ailleurs, être ignoré, isolé des autres pour longtemps est l'une de ses hantises avec les feux d'artifice.

Monsieur est susceptible. Il n'accepte que les critiques qui lui permettraient d'améliorer son travail ou sa technique, pas celles qui touchent à son comportement ou sa façon d'être, de s'habiller ou autre. Dans ce genre de situation, il répond à l'interlocuteur pour soulever la stupidité des paroles. Prendre les autres pour des idiots ne le dérange pas, surtout quand c'est comme ça.

Arwel est curieux. La curiosité n'est pas un défaut quand on est agent secret, non ? C'est même une qualité, puisque ça prouve que l'on s'intéresse à tout et qu'on n'hésite pas à cherche davantage. Il est aussi attentif, il a la patience nécessaire pour les détails. Effectivement, ce n'est pas parce qu'il est débordant d'énergie qu'il ne peut pas se concentrer deux minutes sur quelque chose. Parfois, oui, ça lui pose problème lorsqu'il ne s'est pas assez dépensé.
Son histoire

« Écoute moi, Thomas ! »

Camilla, sa mère, demandait l'impossible. En ce premier jour d'école, le petit était intenable. Il voulait voir ses petits camarades de classe immédiatement. Mais avant cela, il devait passer par l'inévitable discours de sa mère.

« Bon, tu restes bien sage, tu écoutes la maîtresse, tu te comportes bien avec les autres enfants. Tu ne cours pas partout pendant la récréation, joue calmement avec les autres. Je t'ai mis un goûter dans ton sac, tu ne le manges pas tout de suite ! Tu as compris ? »

Il hocha vivement la tête, impatient de connaître les lieux et les personnes. Après un câlin à sa mère, il courut vers la classe pour découvrir tout ça. Les choses se passèrent très bien, à la hauteur de ses espérances. Ses copains de classe étaient gentils, la maîtresse aussi. Par contre, elle était pénible à lui dire de ne plus bouger. Il s'en plaint à sa mère en sortant, ne comprenant pas pourquoi il ne pouvait pas bouger sur sa chaise, voire se mettre debout au lieu de lever la main. Leur dialogue se fit en italien, langue maternelle de sa mère, pour que la maîtresse ne saisisse rien. Thomas ne voulait pas attendre pour se plaindre. Il passa vite à autre chose, citant les noms qu'il avait retenus, parlant des activités avec intérêt.

Sa mère orienta le sujet sur la pratique d'un sport, puisqu'il grandissait. Elle y pensait depuis un moment, avec son mari, qui lui était anglais, mais ils attendaient de voir si l'enfant se fatiguerait avec le commencement de l'école. Désillusion, il était toujours aussi vif. Thomas parla aussitôt des sports de combat. Il lui parla du trucwondo en premier, car il l'avait parfois vu à la télé. Sa mère n'attendit pas pour en parler au père le soir même. Si Thomas voulait commencer ce sport, ce serait d'abord par une initiation prévue pour les plus jeunes. Ça suffit largement à l'enfant, tant qu'il pouvait pratiquer. Il s'initia donc au taekwondo en même temps qu'il commença l'école, pour le plus grand bonheur de ses parents qui espéraient avoir enfin la paix. Ils lui ajoutèrent la natation quand il eut 5 ans, pour lui apprendre à nager. Cependant, Thomas arrêta dès lors qu'il sut faire un peu mieux que nager.

De ses deux parents, Thomas était plus proche de sa mère. Elle l'aimait, il le savait. Son père, en revanche, semblait faux. Il était correct, apprécié par l'entourage et les collègues, mais il lui arrivait d'être tout autre chose. Sa femme en faisait les frais, mais c'était rare, on pouvait bien pardonner. Devant tout le monde, la famille était modèle, il ne fallait pas ruiner l'image. C'est de là que vient le jeu d'acteur de Thomas. Et en grandissant, il a saisi tout l'intérêt de s'adapter et jouer le jeu. Devant son père, devant les autres, pour finalement utiliser cette capacité quand ça l'arrangeait. Après tout, leur situation était correcte, pourquoi gâcher tout ça ? La famille entière était persuadée que ce n'était pas grave. Entre le père qui n'admettait pas ses phases de violence, sa femme qui le rassurait en disant que ça passerait, et l'enfant a qui l'on ordonnait le silence, rien n'était simple.

Thomas n'était pas malheureux avec ses parents. Il ne voulait pas croire que les agissements de son père étaient mal. Il se savait chanceux et épanoui pour son âge, malgré ces ombres au tableau. Il avait des amis, de la famille, il était doué à l'école et en sport. Ses parents l'aimaient, il les aimait en retour. C'était parfait, vraiment parfait. Un coup ou deux ne pouvaient pas changer tout ça, ça s'arrangerait forcément. Sa mère ne se plaignait pas, il n'avait pas à s'inquiéter. Et quand elle chuta, quand son cou se tordit, quand elle ne fit plus un bruit, ce n'était rien. Elle allait se relever, elle allait le rassurer, son père s'excuserait. Tout s'arrangerait. Quand Thomas vit son père pleurer, il comprit qu'il y avait un problème. Il voulut approcher sa mère, mais son père l'en empêcha.

« Attends, Thomas... On va amener maman à l'hôpital, et tout ira mieux. D'accord ? Tu resteras sage ? »

Son père le fixait, les yeux embués, la voix tremblante, l'air paniqué. Thomas ne put rien dire. Figé, il ne voulait pas y croire. Alors l'hôpital, quelle bonne idée. Il fallait y aller, il fallait qu'elle vive ! Il acquiesça, retenant ses larmes. Son père n'avait pas mauvais fond, c'était une erreur. Dans la voiture, le silence était lourd de signification. Le trajet n'était pas celui de l'hôpital.

Il finit par se garer prêt d'un parc. Après un long moment, il se tourna vers son fils pour lui demander de descendre. L'enfant hoqueta de surprise. Il ne bougea pas, n'y croyant pas une seconde. Quand son père descendit de la voiture pour ouvrir sa portière, ses mains agrippèrent fermement la ceinture. La force de son père surpassait largement la sienne, et il fut rapidement sorti du véhicule. Le choc l'empêcha de pleurer le temps que son père lui parle. Les mots glissaient sur lui, ils n'avaient pas de sens.

« Papa a fait une bêtise. Maman... Je reviendrai te chercher quand maman ira mieux. En attendant, tu restes ici. Tu peux aller chercher quelqu'un, si tu veux... »

L'adulte l'étreignit, comme s'il y était obligé. Il lui donna les bracelets de sa mère, sans un mot.  Thomas essaya de le retenir, de lui dire de revenir, mais rien ne vint. Son père était déjà dans la voiture, le moteur tournait. Tout s'écroula quand la voiture s'éloigna. Rien n'allait, son père ne reviendrait pas, sa mère n'irait jamais mieux. Et il était là, seul, sans rien du tout. Ses nerfs lâchèrent, la peur lui tint compagnie, il ne savait plus quoi faire. Les larmes ne s'arrêtaient pas, il se sentit plus vulnérable que jamais.

Il faisait nuit, personne ne viendrait. Et pourtant, il eut de la chance qu'un homme rentre chez lui si tard dans la nuit. Thomas ne lui dit rien, très peu enclin à dire quoique ce soit, et il fallut attendre le lendemain pour qu'il parle à la police. Il déclina son identité, mais quand vint le moment de parler de son père, il hésita longuement avant de tout déballer. Son père s'est probablement tué après ça. En tout cas, il a disparu. Après qu'il eut récupéré ses affaires chez lui, il fut placé en orphelinat. Il avait 7 ans à ce moment-là. Ce fut d'abord compliqué de digérer tout ça. Il n'a pas accepté tout de suite que sa famille avait un problème, qu'elle n'était plus là pour lui. Puis, il fallut partager sa chambre avec quelqu'un d'autre. Lui qui n'était pas du tout habitué à ça, devint assez égoïste et possessif avec ses affaires. Mais le fait d'être entouré, de voir qu'il n'était pas le seul cas compliqué le rassura. Le sport lui permit d'évacuer, c'était indispensable.

Il s'adapta vite, au grand étonnement du personnel de l'orphelinat. Ils purent le remarquer dans diverses situations, c'était déconcertant pour un gosse de son âge. Thomas pouvait sûrement le faire grâce à sa capacité d'observation, dont il faisait profiter les potentiels ami(e)s qu'il s'était trouvé. Être à l'orphelinat ne fut pas le pire dans sa vie. Même si le lieu était miteux, et pas franchement accueillant, il pouvait continuer le taekwondo, voire d'autres sports... Certes, il n'avait pas que des amis, mais c'est pareil pour tout le monde. Comme il savait bien se défendre, il ne fut pas trop embêté. A l'orphelinat, il fit comme si rien n'était arrivé chez lui, penchant assez dangereusement vers le déni. Sa vie était à nouveau stable, il ne voulait pas penser à ça. Il faut se dire que Thomas s'auto-persuade facilement, s'il veut aller bien, il pourra aller bien.

Un soir, il sortit avec deux amis. Ils n'avaient pas le droit, mais Thomas avait tout prévu. Ce n'était pas compliqué de planifier le coup à l'avance, de voler les clés d'un membre du personnel et de sortir. L'idée n'est pas partie de Thomas, il s'est juste révélé plus doué que les autres pour élaborer un plan et voler quelque chose. Ils voulaient faire des feux d'artifice, et la nuit était parfaite pour profiter du moment. Seulement, le vent s'est levé, et l'un d'eux s'est pris un feu d'artifice dans la figure. Ce n'était vraiment pas beau à voir, et ça explique très bien pourquoi Thomas n'aime plus ça du tout. Ils ne se sont pas fait punir, voir un camarade s'enflammer étant largement suffisant. Et concernant Thomas, il n'a pas forcément retenu la bonne leçon. Il n'a plus touché ou regardé un feu d'artifice, mais il a continué à braver les interdits. Avec son jeu d'acteur et sa maîtrise rapide de la situation, c'était assez facile. Par contre, le pauvre garçon touché par le feu est resté à l'orphelinat, défiguré, leur rappelant chaque jour leur bêtise.

Deux ans après son arrivée à l'orphelinat, et un an après l'accident du feu d'artifice, il fut recruté par CHERUB. Ça lui a fait plaisir, alors il a accepté. Bien sûr, il a fallu quitter les personnes qu'il avait rencontrées, mais le choix fut vite fait. Il ne regrettait pas de quitter l'orphelinat qui ne lui inspirait rien. Les épreuves d'admission qu'il passa ne firent que renforcer son envie d'être admis, c'était terriblement excitant ! Flippant, aussi, mais on a rien sans rien. La première épreuve se passa rapidement. Alors qu'on ne voulait pas lui parler, il insista auprès d'une fille pour avoir des informations. Il l'a emmerdé comme il n'a jamais emmerdé personne. Elle a craqué, et il a trouvé le bureau de Zara. La seconde épreuve fut beaucoup plus palpitante. Le vide ne lui faisait pas vraiment peur, et voir le filet en bas l'a suffisamment rassuré. Il n'a pas fait le tout sans hésitation, il y eut des moments où son cœur a raté un battement en même temps qu'il a failli rater un obstacle.

Lors de la troisième épreuve, il a fait de son mieux. Il voulait essayer de se mesurer à l'agent, mais au bout d'un moment, épuisé, il s'est arrêté. Le niveau n'était clairement pas le même, et il voyait bien que ça ne mènerait à rien. Le test scolaire fut un peu compliqué, parce que ça l'a calmé, la fatigue est retombé. Il s'est assis le temps de le remplir, mais ce n'était pas forcément ce qu'il voulait faire. Il aurait préféré un oral, parler et bouger. Un test scolaire quand même, mais pas sur feuille. La cinquième épreuve, il ne l'a pas passé. Il a refusé car il ne savait pas à quoi s'attendre, mais qu'il se connaît suffisamment pour savoir que ça n'ira pas. La dernière épreuve l'a cloué. Pourquoi tuer un poulet ? Il a trouvé cette épreuve plus facile que celle d'avant, car ce n'était pas lui qui était en danger. De plus, il s'est dit que ce poulet finirait mangé, et qu'il serait probablement tué d'une manière pire encore. Il a donc préféré le faire lui même.

Son nom actuel, il l'a inventé. Il ne pourra pas dire d'où ça vient, mais c'est suffisant. Ça fait actuellement un an qu'il est à CHERUB, et depuis, il est passé du T-shirt rouge au T-shirt bleu ciel. Il n'a pas encore passé le PEI, et n'a pas forcément très très hâte de le passer, mais il le fera.
Derrière l’écran
Pseudo : Arwel
Age : 18 ans
Comment nous as-tu connus ? Par partenariat, ou top-site, les deux peut-être XD
Des remarques ? Carrément : Code validé par Maxwell


Dernière édition par Arwel Irseyn le Mar 29 Mar - 17:41, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell A. Tijabi
avatar
Messages : 170
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans/15 septembre
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 12
Légende

MessageSujet: Re: Arwel Irseyn   Lun 28 Mar - 9:47

Bienvenue à toi sur Cherub Campus ~ J'ai hâte de lire toute ta fiche.

Tiens, au passage mini petite remarque sans vraiment d'importance, juste pour la taille, puisqu'un enfant de 10 ans dépasse rarement le mètre trente. Je triche pour connaître les tailles moyennes, j'ai ce petit pdf en ligne très utile http://b2in1.free.fr/style/croissance.pdf 8D

Si tu pars sur un bleu ciel, tu gagneras des points bonus Wink

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwel Irseyn
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 28/03/2016

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance:
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Re: Arwel Irseyn   Lun 28 Mar - 21:52

Merci ♡
Pour la taille, j'ai beaucoup hésité, les courbes sont pas toutes les mêmes XD merci en tout cas, c'est super utile !
Oh cool :3

EDIT : La fiche est terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell A. Tijabi
avatar
Messages : 170
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 16 ans/15 septembre
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 12
Légende

MessageSujet: Re: Arwel Irseyn   Mar 29 Mar - 22:04

Et bien et bien, je n'ai rien à dire, hormis bienvenue parmi nous !


Félicitation, te voilà validé ! Quel bonheur, quel bonheur, tu es une si belle personne ! Et maintenant, tout le forum t'est ouvert, si c'est pas la classe ? Nous t'invitons tout particulièrement à aller faire ta demande de logement, histoire de ne pas dormir à la belle étoile, ainsi que ta fiche de relation, et ton dossier personnel, pour qu'on ne te perde pas de vue ! Alors, tu pourras enfin te lancer dans la grande aventure. Et si tu as besoin pour cela d'un petit coup de pouce, jette un œil aux demandes de rp




~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Arwel Irseyn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arwel Irseyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Vos personnages :: Présentations :: Dossiers Acceptés-