Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Fuites Mortelles - Partie Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Fuites Mortelles - Partie Française   Mar 8 Nov - 12:46


12 janvier, campus

Les dernières formalités avaient été faites hier, tard dans la soirée. En deux jours seulement, ils étaient parvenu à préparer cette mission. Un record absolu pour Cherub. Même si en contrepartie, cette mission présentait d'incroyables trous.

Heureusement, le gouvernement français leur avait accordé d'incroyables facilités. Notamment vis à vis de leur foutue administration. Eux aussi étaient très inquiets des nouvelles que leur avait apporté le MI-5.

Erwart attendait ses deux agents à l'entrée du campus. Il était déjà presque midi, heure à laquelle ils avaient rendez vous. Il était accompagné d'Annie, son assistante, une jeune contrôleuse qu'il formait en ce moment même. Et qui était indispensable à leur couverture. Elle ressemblait énormément à Zoël, avec ses longs cheveux bruns et lisses encadrant son visage fin aux yeux bleus. Elle pouvait parfaitement passer pour sa mère biologique, autant que lui même était très crédible en tant que père que Piotr. Ou plutôt Peter.

Dès que les deux agents furent là, ils embarquèrent en direction de l'aéroport d'Heathrow. Leur avion avait beau être à seulement 18h00, l'embarquement pouvait être très long quand on voyageait en seconde classe. Ils attendirent en effet deux heures avant de pouvoir accéder au hall, et encore deux avant de pouvoir monter dans l'avion.

Tout ça pour une petite heure de vol.

La pseudo famille arriva à 20 heures, heure locale, dans la ville des Lumières. Le contrôleur les amena directement à leur appartement, via le tramway de la ville. Ils étaient bien placés. A dix minutes à pied de la salle de gymnastique de Chloé. À un quart d'heure en tram du campus. A cinq minutes à pied du collège. Vraiment idéal.

L'appartement était assez petit, comme on pouvait s'y attendre d'un appartement en plein Lyon d'un couple aux revenus modestes avec deux enfants. Zoël et Piotr devront se partager la même petite chambre exiguë. Celle d'Erwart et Annie était à peine plus grande. Une salle de bain minimaliste, un salon avec un coin cuisine américaine.

En attendant qu'ils remplissent le frigo de leur appartement -probablement de plats tout préparés vu les talents en cuisine des deux adultes respectifs- Ewart emmena tout ce beau monde dans un bistrot du coin. Il en profita pour discuter avec le patron. Très sympathique ce patron. Il put ainsi apprendre diverses choses sur les gens du coin. En plus, fallait pas se mentir, c'était super bon.

Puis arriva évidemment, une fois toute la troupe de retour dans l'appartement, le premier briefing.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Helva Fitzhenry le Dim 19 Mar - 11:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Mar 8 Nov - 12:48


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- le départ du campus
- l’arrivée à l’appartement et le déballage de vos affaires
- votre rentrée dans l'établissement, sachant que vous ne serez PAS dans les classes de vos cibles respectives.
- les deux premiers jours, sans contact avec celles-ci.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 500 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Jeu 10 Nov - 20:52

12/01/2014
Campus

Piotr se réveilla dans la chambre de Zoël. Il avait un mal de tête carabiné. Il posa son regard sur le bordel qu’il avait laissé les deux derniers jours quand il n’était ni avec Erwart à parler de leur couverture, ni avec le t-shirt noir qui lui apprenait toutes les ficelles des jeux vidéos. Bizarrement il doutait que Zoël apprécie le bordel. Il soupira et passa par-dessus son petit ami pour aller se glisser sous la douche.

Dix minutes plus tard, Piotr sortit de la salle de bain une serviette autour de la taille. Il observa Zoël qui dormait encore puis il sortit de la chambre pour regagner la sienne où il s’habilla et prépara son sac de voyage qui consistait en un gros bourrage de toutes ces affaires et celles de Zoël qui étaient encore dans l’armoire. Il laissa le linge sale en état, c’est-à-dire en vrac sur le sol. Puis il regagna la chambre du français. Lui-même doutait de l’heure à laquelle il était rentré, déjà qu’il se couchait tard pour être en phase avec les possibles joueurs français sur League of Legend. Heureusement qu’ils n’avaient pas cours jusqu’au démarrage de la mission, sinon on aurait pu jurer qu’il allait avoir le droit à des tours de pistes.

Piotr posa son sac à côté de la porte avant de se diriger vers son PC qu’il avait déplacé de sa chambre à celle de Zoël. Il avait maintenant deux systèmes d’exploitation, l’un avec les mémoires de CHERUB et l’autre pour la mission avec les jeux installés dessus. Il le rangea dans la sacoche d’ordinateur dans laquelle il ajouta ses affaires de cours encore vierge pour la mission. Il alla poser sa sacoche à côté de son sac. Puis son regard bleu glace alla se poser sur Zoël. Il l’observait et avait pas l’air hyper content. Pas bon signe ça.

Pas question qu'on parte avec ma chambre dans cet état.

Piotr fit un sourire gêné, OK c’était sa faute, mais ranger tout ça avant le départ en mission. Ouh la… Un coup d’œil à sa montre et il sut que cela allait être difficile. Ils leur restaient moins de deux heures avant de retrouver Erwart et Annie.

On peut frapper Gregory pour le faire? Ou demander aux filles du stage ? Ça leur fera un bon entrainement pour le PEI…

Piotr posa son regard sur Zoël, un regard légèrement triste. Pour Gregory, il était hors de question que ce gosse encombrant se ramène ici, même si l’idée de le tabasser était plaisante. Pour Ambre et Kyra… Il avait des doutes.

Va demander à Kyra puis vous irez chercher Ambre… Pas la saleté de rouge. Pendant ce temps-là, je commence à ranger.

Piotr s’approcha de Zoël pour l’embrasser. Il prit la main du français s’agenouillant et plongea son regard dans celui du brun.

Merci de m’accompagner pour cette mission. Tu feras un travail d’enfer et j’ignore ce que je serais capable de faire sans toi.

Puis il l’embrassa à nouveau avant de se lever. Il commença à ramasser les vêtements qui trainaient au sol avant de les balancer dans un bac qu’il leur faudra descendre à la laverie. Il fut bientôt rejoint par Ambre et Kyra, mais pas par Zoël. Le cosaque s’était contenter de saluer les presque agents et ne leur a pas adresser un mot. Il ne les écoutait pas non plus. Quand le plus gros fut fait, il les laissa faire. Elles allaient pouvoir redécorer la chambre à leur volonté, mais il s’en foutait. Même si cela risquait de ne pas être au goût du français.  Il put voir le sac incomplet du français. Il prit quelques affaires propres qui étaient dans son armoire, qu’elles soient celles du brun ou du blond, puis avec deux sac et une sacoche sur le dos, il abandonna les deux filles pour partir manger un truc au réfectoire avant le départ.

Puis ce fut l’heure du grand départ. Piotr retrouva Erwart, Annie et Zoël à midi à peine passé de deux minutes. Sans un mot il rangea les trois sacs dans le coffre. Puis une fois installé il chuchota à Zoël, peut-être un peu fort.

Tu aurais pu me prévenir que tu ne retournerais pas à la chambre. D’ailleurs l’un des sacs est pour toi, même s’il contient de mes fringues aussi. Comme le mien contient des habits à toi.

Le voyage fut long, ennuyeux et désespérément agaçant. Il avait choisi d’être un peu en froid avec ce demi-frère, surtout avec le coup du matin. Bizarrement, le cosaque n’avait vraiment pas apprécié se retrouver seul avec deux gamines à qui il n’a rien à dire. Donc, bon ça allait le faire. De plus pas besoin de surfaire, il faut juste éviter les déclarations d’amour et signes d’affection.

Le lendemain, Piotr se leva de forte mauvaise humeur. Il n’aima pas avoir à se souvenir de ses parents, alors en rêver… Il y avait même eut Igor. Bref, un cauchemar. Ce qui fait qu’il a exactement la même tête qu’il pouvait sortir lors de sa première mission. Sauf qu’ici ce serait facile à expliquer : les jeux vidéos.

Après un petit déjeuner simple, les deux gamins se dirigèrent à pieds au collège. Piotr avait pris sa sacoche d’ordi sans son ordi pour s’en servir de sac de cours. Zoël, lui n’avait rien. Piotr lui avait refilé de quoi écrire. Heureusement pour lui, sinon il n’aurait rien eut. Ils arrivèrent au collège complètement fondu dans la masse. Puis ils purent admirer l’architecture de leur collège. C’était une ruine sans en être une. Piotr soupira. Ils se dirigèrent vers un adulte qui devait être un surveillant qui les guida vers le directeur et le conseiller principal d’éducation. Le directeur était un homme avec un embonpoint certain tandis que le CPE était un adulte dans la fleur de l’âge fin comme une brindille. Ces deux hommes étaient le jour et la nuit. Ils racontèrent le speech habituel qui Piotr n’écouta pas comme à son habitude. Même s’il fit l’effort de prendre un air attentif. Après tout, il n’était pas censé chercher des crosses au premier venu.

Les deux frangins furent séparés. Peter Hale fut guidé par le CPE jusqu’à une salle de classe. Ses lunettes sur le nez, les cheveux bien coiffés et une tenue décontractée, le blond entra dans la pièce à la suite du CPE. D‘un coup d’œil rapide, il ne vit pas sa cible. Donc, il n’allait pas avoir cet avantage. Il espérait que Zoël n’ait pas ce problème, mais il en doutait. Le CPE quitta la pièce après un bref échange avec le professeur. Une femme d’une petite trentaine d’année s’avança et lui demanda en anglais de se présenter à la classe. Piotr le fit dans un anglais parfait qui fit sourire la jeune enseignante. Elle l’invita à s’assoir sur une table. Il s’y installa et sortit ses affaires. Il comprit qu’il était dans un court d’anglais et que tous avaient compris qu’il était britannique. Sa voisine chuchota pour se présenter en français. Peter plaqua un sourire gêné sur son visage et dans un français plus que correct répondit.

Tu sais parler si bien français ! Comment ça se fait ? Tu viens tout juste d’arriver en France.
Ma belle-mère est française de même que mon demi-frère, j’ai appris le français par nécessité puisque même mon père se met à parler français.

La gamine fit un sourire gêné et se remit dans une ambiance studieuse. Durant la suite du cours, l’enseignante venait lui demander plusieurs fois des questions. Pour lui c’était plus facile qu’un cours d’anglais au Royaume Unis puisque seule le vocabulaire, la grammaire et la prononciation était apprise et il savait déjà tout ça. Piotr se laissa trimballer par Camille, sa voisine du cours d’anglais, qui lui appris son emploi du temps, le nom des professeurs et comment ils étaient. Lors de la récréation de dix heures, un surveillant vint voir Peter accompagné de Zoël. Camille partit en cours après avoir expliqué comment aller dans cette même salle à Piotr. Le surveillant guida les deux garçons jusqu’au CDI où la documentaliste avec son accent bizarre leur donna une pile de livres scolaires dans un sac de courses Carrefour. Puis ils repartirent en cours. Un bref échange entre les garçons permit de savoir qu’aucun des deux n’était avec leur cible. C’était comme un mauvais départ, mais ils allaient se voir à l’extérieur. Donc pas d’inquiétude…

Piotr arriva en retard au cours, mais le professeur ne lui en voulu pas. C’était vraiment bizarre. Le blond n’en avait pas l’habitude. Camille l’invita à s’assoir à côté d’elle. Peter s’exécuta en silence. Il n’avouera pas s’être perdu avec Zoël, le surveillant s’était barré direct après les avoir laissé devant la femme à l’accent bizarre. Donc, bon… La suite de la journée fut ennuyante. Les cours dispensés à CHERUB étaient bien meilleurs alors il allait s’ennuyer pour sûr. Mais il se faisait discret. Il ne devait pas paraître du genre bagarreur. Sa cible était un joueur de jeux videos et même si elle n’était pas là, il voulait pas paraître comme étant le genre de gars à chercher la baston. Se lier d’amitié avec Camille était une bonne idée. C’était une miss je sais tout qui travaillait et avait quelques rares amis dispersé dans le collège. Mais elle était amie avec aucune des deux cibles…

Durant les deux jours qui suivirent, Peter resta proche de la rousse et de ses amis. Il s’y liait sans s’y lier. Il prétextait la barrière  pour éviter de rire aux blagues qu’il ne trouvait pas drôle. Et les soirs, il trainait sur le MMORPG ou le MOBA en espérant tomber sur Eric. Mais il n’y arrivait pas. Et tant qu’ils ne seraient pas « amis », il sera difficile pour l’agent d’entrer en contact régulièrement. Enfin, ils étaient encore qu’au début de la mission.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Dim 27 Nov - 9:34

Zoël avait vu sa chambre squattée par un expert du désordre. Le français n’était pas un maniaque du rangement, mais Piotr poussait le bouchon un peu trop loin. Sachant que le russe était incapable de ranger proprement (oui, parce que le blond considérait encore que faire un tas des affaires pour les bourrer dans une commode à coups de pied comptait comme rangement) encore moins avec si peu de temps à disposition. Après un brain storming, le français sorti de la chambre pour aller trouver la scout et la caravelle de l’exercice de remise en forme. Après avoir insisté sur l’intérêt pour elles de ranger sa chambre (un entraînement exceptionnel aux conditions extrêmes du PEI d’après les dires du t-shirt bleu marine) elles acceptèrent, un sourire aux lèvres. Zoël était absolument persuadé de les avoir convaincus avec ses arguments. Le pauvre garçon ne savait pas ce qui l’attendrait à son retour. Il leur laissa les clefs de sa chambre et se dirigea vers le point de rendez-vous. Non, il ne chercha pas à prévenir Piotr, ni même à paqueter des affaires. Il arriva en avance, salua de la tête les responsables de mission et attendit le départ.

Piotr arriva plus tard avec des sacs. Il n’était pas content que Zoël le laisse ainsi.

Les contrôleurs ne redemandèrent pas s’ils avaient décidé d’être de bons frères ou s’ils comptaient se taper dessus et sur les nerfs : le voyage répondit de lui-même. Zoël était plongé dans un profond mutisme et Piotr se contentait de grogner à intervalles irréguliers pour répondre aux rares questions des adultes. Les contrôleurs devaient être impressionnés par les deux jeunes garçons et leur professionnalisme dans leurs capacités à se fondre dans leur personnage. Le blond ressemblait à une goule à cause de l’ordinateur et de ses sessions intensives des derniers jours pensa Zoël. Est-ce que son cerveau aussi avait blanchit ? N’était-il maintenant qu’un geek au cerveau réduit en bouillie par les ondes ? Zoël n’en avait pas parlé au blond mais il n’aimait pas trop la technologie et à juste titre selon lui : l’état de sa chambre depuis que le russe jouait formait une preuve imparable. L’attente passa lentement pour tout le monde. Le français appréhendait beaucoup son retour dans sa patrie. La dernière fois il était partie parce que son père avait rendu l’âme. Que faudrait-il cette fois pour qu’il rentre en Angleterre ?

Zoël se dirigea directement au bord du hublot. Piotr prit le siège côté couloir. Le français voyait l’aile, ainsi il sera le premier averti en cas d’accident mortel. Non pas que ce soit une grande opportunité dans sa vie. Pour le trajet Piotr avait enregistré des parties de jeux vidéo, certaines commentées, d’autres non, afin de se familiariser au plus possible avec les bonnes stratégies et les différents personnages. Il regarda Zoël avant de presser play mais se refusa à lui proposer un écouteur. Tant mieux, le brun n’en voulait pas. Le blond semblait si concentré devant les images irréelles. On aurait dit qu’il voulait s’imprimer chaque coup intéressant dans la tête pour les rejouer, et s’enfoncer chaque erreur pour ne jamais les commettre. Le russe devait probablement bénéficier des commentaires pour enrichir son vocabulaire afin d’être crédible lors des discussions. Certaines des vidéos montraient des parties de sa cible, pour que Piotr s’habitue au style de jeu et à sa façon de converser avec ses coéquipiers. Le russe travaillait à fond, et le français ? Il restait planté dans son siège, à se rappeler qu’il allait parler sa langue maternelle ce qui n’était pas du tout le cas de son ami, qu’il allait pratiquer un sport qu’il connait depuis longtemps, ce qui n’était pas non plus le cas de Piotr. Une nouvelle mission et encore une où le français ne faisait rien. Peut-être aurait-il un t-shirt noir s’il reste dans son lit toute la durée de la mission ! Cette pensée le fit rire. Il voulut rejoindre les toilettes après quelques temps mais se résigna. Il n’avait pas envie de déranger Piotr.

L’appartement était plus décevant que le voyage sans mots. Il n’y avait pas la place de parler, encore moins d’y vivre. Une porte entrouverte laissait apercevoir une pièce de la taille de toilettes, celles sans douche ni baignoire. C’était la chambre des deux jeunes. La seule consolation pour les deux ? La piaule des adultes n’étaient pas vraiment mieux, surtout si l’on considérait que Piotr et Zoël avait l’habitude de vivre ensemble.
Les lits, superposés, se trouvaient accolés au mur de droite, derrière la porte. A cause de leurs dimensions étranges, les pieds des deux adolescents dépassaient si bien que la porte s’en trouvait condamné quand l’un ou l’autre dormait si l’on n’usait pas de violence. A gauche se trouvait un petit bureau. Le meuble en bois se trouvait juste en dessous des prises électriques, spécialement pour l’ordinateur et tous les périphériques que Piotr utilisait. Une fenêtre encastrée dans le mur gauche laissait passer la lumière du réverbère placé sur le trottoir de dehors, éclairant un peu quand Piotr jouait, mais surtout agaçait les deux garçons pour dormir. Le sommeil était dur à trouver et peu réparateur. Propice aux cauchemars. Les deux adultes les emmenèrent manger dehors. Les deux jeunes étaient vraiment fatigués par tant d’inaction dans la journée mais restèrent polis tout le repas. Maintenant ils n’étaient plus Kozar et Swayze mais les frères Hale. Le soir Zoël sauta pour s’agripper à la rambarde du lit avant de grimper dedans. La structure grinça au moment du choc, si bien que par peur pour le blond, le brun se promit de ne pas retenter quelque chose de la sorte. Il ne voulait pas que le lit s’effondre sur son ami.

La rentrée fut un moment exécrable. Zoël, armé d’une pochette prêtée par Piotr, un stylo lui aussi prêté et une liasse de feuille offerte par Piotr, se dirigea en classe. Erwart n’était pas vraiment content du manque de préparation de son agent mais il était trop tard hier pour acheter quoique ce soit. Il devrait attendre le lendemain pour obtenir un sac. Dans sa classe, il ne vit pas sa cible. C’est le premier détail qui l’énerva. On vint ensuite le chercher pour aller chercher une tonne, littéralement enfin dans l’esprit du jeune en tout cas, de manuels scolaire. Zoël savait d’avance qu’en rentrant il les glisserait sous le lit pour ne plus jamais les ressortir. Bien sûr après les avoir chargés comme des mules, on les laissa retourner en classe non sans les priver de leur guide. Les deux agents se liguèrent donc contre le labyrinthe qu’était l’établissement. Par soucis de réduction du bruit chaque enseignant avait fermé sa porte ainsi il était impossible de chercher intelligemment sa salle. Piotr avait trouvé en premier. Zoël craqua lui. Il toqua à chacune des salles. Un des professeurs, plus gentils plus compréhensif ou alors plus agacé par le bordel que créait Zoël dans le couloir, somma un de ses élèves de montrer sa salle au nouveau. La journée se termina calmement. Il prévint les deux adultes qu’il n’avait pas établi de contact avec la fille et qu’il n’était ni dans la classe de Chloé ni dans celle d’Eric. Piotr non plus. Il n’avait établi de contact avec personne pour être précis.

Le lendemain Zoël arriva avec un sac, contenant le même matériel que la veille, sans aucun manuel. Il ne savait pas encore qu’il allait regretter cette journée pendant longtemps. Piotr était retourné dans sa classe, se rapprochant d’une rousse sans vraiment témoigner d’amitié. Il n’aurait pas de problèmes à se séparer d’elle si jamais c’était nécessaire pour rejoindre le groupe d’Eric. Le blond était sage, bien coiffé (malgré sa nuit qui avait dû être mouvementée vu sa tête au réveil) avec des lunettes aux verres impeccables. Zoël n’avait pas eu le courage de bien se coiffer ce matin, sa chemise s’était froissée à force de somnoler en cours (Zoël appuyait ses deux coudes sur la table et se penchait légèrement en avant pour que sa tête se penche dans un angle duquel le professeur ne pouvait voir les yeux du français et donc deviner qu’il dormait. Quand on l’interrogeait il prétextait ne plus être habitué à parler français et donc avoir besoin qu’on répète la question. Les autres étaient à la fois jaloux qu’il puisse se reposer sans conséquences, et impressionnés de son culot. Malheureusement cette technique n’avançait pas ses liens avec les autres, problème pour s’approcher de Chloé. Il avait rayé les filles, nombreuses dans sa classe, de sa liste d’intérêt (Chloé ne trainait pas ou peu avec des filles). Il retira le petit gros du fond puisque tout le monde se moquait de lui. Zoël sympathisait pour ce petit mais malheureusement son amitié ne lui servirait à rien, il ne devait pas avoir d’amis, encore moins une gymnaste et un geek. Ou alors ce devait être un groupe de la trempe des 3 mousquetaires ! Il enleva aussi les deux jeunes stupides du premier rang. Ils avaient une tête à se moquer des geek or le meilleur ami de Chloé en était un donc bon… Il ne restait plus grand monde (deux ou trois têtes) mais Zoël ne les avait pas encore analysés donc il attendait avant de prendre contact. Pour l’instant il profitait de son aura pour qu’on le laisse tranquille.
A la pause du midi il mangea seul. Les deux frères avaient décidé de ne pas avoir de lien très étroit entre eux, donc ils ne partageaient pas le repas ensemble.  Quand on mange seul, soit on a faim et on mange vite, soit on n’a pas faim et on joue avec sa nourriture. Zoël termina rapidement son repas et sorti dans la cours. Dans un des coins, peu surveillé surtout sur le temps du midi, trois jeunes embêtaient le petit gros de la classe de Zoël. Le français passa devant eux sans vraiment faire attention. Le harcèlement verbal était devenu tellement courant dans ce genre d’endroits, on en devenait insensibilisé. Le petit gros tenta de fuir mais l’un lui fit un croche-pied. Le petit gros s’étala. Un autre des jeunes en profita pour faire semblant d’avoir dominé un monstre. Il posa son pied sur le dos du petit gros dans une attitude conquérante. Malheureusement avec la vitesse et parce qu’à cette âge-là les garçons ne sont pas très habile avec leur corps, il appuya fortement sur le dos du petit gros lui arrachant un couinement. Les autres, amusé du bruit commencèrent à donner des coups de pieds sur les côtés du petit gros. C’était une horrible chasse à la baleine, mais avec un animal déjà échoué sur le bitume. Des petits cris d’horreur sortait de la bouche de Moby Dick qui tentait de les étouffer de peur de récolter plus de coups sinon. Zoël ne tint pas. Il s’approcha discrètement sans faire d’effort, les jeunes n’entendaient que les râles de la bête, et poussa un des jeunes sur l’autre. En faisant ainsi il se trouvait face à un adversaire seulement, ce qui lui permettait de battre le dernier sans avoir recours aux techniques de CHERUB en combat en sous-effectif. Il effectua un salto arrière pour le dernier (après tout il était ici pour ses qualités de gymnaste) assez loin de son adversaire pour ne pas lui fracasser la mâchoire avec l’impulsion de ses jambes, mais assez près pour l’effrayer. Le petit eu un mouvement de recul à cause de la peur et trébucha sur la baleine blanche. Zoël releva ensuite la bête marine et lui tira la main pour s’enfuir rapidement de la zone et se replacer près d’un surveillant. Ensuite il lâcha le bras du gamin et s’éloigna. Le petit gros le suivit.
« Merci de m’avoir aidé. Je m’appelle Philippe-Gustave. Enfin appelle-moi P-G si tu veux. Waouh, ce mouvement que tu as fait, on aurait dit un super héros dis donc ! »
P-G. Petit-gros. Le pauvre pensa Zoël. Il répondit correctement mais de manière lapidaire aux questions du jeune sans que celui-ci ne le laisse tranquille. P-G colla l’agent pour tous les cours de la journée. Il suivit même Zoël jusqu’à chez lui alors qu’il habitait de l’autre côté. Le pauvre n’avait pas forcément beaucoup d’amis mais surtout très peu de protecteurs. Il commença à comprendre que Zoël n’avait pas vraiment envie de parler de lui, aussi le petit arrêta de poser des questions et ne parla que des cours. Au bout de deux jours il s’avéra que l’agent ne pouvait pas se débarrasser du jeune. Pourtant il ne savait rien de lui. C’est ce à quoi pensa Zoël en se changeant dans sa chambre. Quelles étaient les passions de P-G ? Il regardait alors Piotr jouer aux jeux vidéo, de la nourriture à portée de main pour tenir éveillé plus longtemps afin de croiser Eric. Cela fit sourire Zoël. Peut-être que P-G était devenu ce qu’il était à cause des jeux vidéo. Peut-être que Piotr allait devenir un petit gros lui aussi. Zoël grimaça à cette idée et se concentra à nouveau sur sa mission. Il n’avait pas pu aller au club de gym pour l’instant, mauvais timing. Comment fera-t-il pour approcher Chloé ? La féliciter ? Non, elle devait être habituée. La critiquer de manière constructive ? Peut-être pas… Juste étaler ses compétences ? Mystère. Zoël s’approcha de Piotr et ébouriffa ses cheveux. C’était le maximum en termes de marque d’affections qu’ils pouvaient éprouver l’un pour l’autre. Parfois cela lui manquait. Il se coucha alors, le bras pendant hors du lit.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Sam 7 Jan - 18:31


Mercredi 15 janvier

Après ces deux jours pour leur semaine de rentrée, les deux agents, leur attitude respective... Inquiétait quelque peu Erwart. Il décida d'observer encore une semaine avant d'éventuellement mettre les points sur les i. Comme ils auraient pu s'y attendre, ni Piotr ni Zoël n'étaient dans la classe d'une des cibles. Ils ne les avaient par ailleurs même pas rencontrés, mais dans ce grand lycée, rien d'étonnant. Cependant, ce week-end, ils allaient pouvoir passer aux choses sérieuses.

Cet après midi, Zoël devait se rendre au club de gymnastique pour s'y inscrire. Erwart l'accompagnerait. Ils espéraient qu'il pourrait déjà pratiquer. Prévoyant, ils avaient déjà un certificat médical comme souvent demandé en France, fait par Allan Buchanan rapidement. Le médecin de Cherub n'avait certes pas examiné le plus jeune. Mais il y en avait nul besoin et personne n'en saurait rien.

Annie quand à elle accompagnerait Piotr à un événement organisé par une structure d'e-sport française. Ou plutôt, elle serait dans le coin par "pur hasard". Avec un peu de chance, Peter pourrait rencontrer sa cible là bas. Ou au moins, il pourrait rencontrer d'autres joueurs. C'était une première étape.


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Helva Fitzhenry le Mer 1 Mar - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Sam 7 Jan - 18:33


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- le week-end
- pour Zoël, l'inscription au club de gym et ton premier entraînement, avec un éventuel contact avec la cible
- Pour Piotr, une rencontre avec un groupe de joueurs de ton âge, sans ta cible, lors de cette rencontre.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 750 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Dim 22 Jan - 21:33


Piotr apprécia énormément le contact avec Zoël, fut-il un décoiffage en règle. Mais trop concentré pour ne pas perdre le fil de ce combat en équipe, il n’y avait pas répondu. Avant de se coucher, quelques temps plus tard, peut être une heure voire deux, le cosaque posa ses yeux fatigués sur le bras du brun. Il alla prendre la main de son petit ami. En douceur, sans le brusquer. Il lui laissa le temps de comprendre, s’il était encore réveillé. Mais non, pas de réaction. Avec une tristesse certaine il posa délicatement ses lèvres sur le dos de la main du français. Puis il finit par aller se coucher. Il ignorait combien de temps il avait passé là, debout serrant doucement la main de l’être qu’il aimait tant. Mais bien des minutes devaient s’être écoulées. Le blond s’endormit comme une masse. Demain était samedi. Il était guère impatient d’aller à cette convention. Au moins, ce n’était pas Ewart qui l’accompagnerait. Il aurait été incapable de se montrer parfaitement décontracté si ça avait été le contrôleur.

Après une belle grasse matinée, Piotr se leva. Il alla se doucher à l’eau froide. Les nuits étaient bien longues et ils n’entraient même pas en contact avec sa cible. Si au moins il entrait en contact, ça lui paraitrait peut être moins futile de s’engraisser. Il allait se retrouver avec un embonpoint comme le principal de ce bahut. Le russe frappa la paroi de la douche, celle contre le mur. Il fallait qu’il se remotive. Cette mission était importante. L’existence de CHERUB ne pouvait éclater au grand jour. Il sortit de la douche et s’habilla. Le jean appartenait à Zoël, mais qu’importe. Tous les habits se ressemblent et les sacs étaient de base un mélange des affaires des deux agents. Ce grand partage était aussi une raison pour le blond de conserver sa stature actuelle. C’est qu’il aimait bien les vêtements de Zoël.

Le déjeuner à quatre fut dur. Piotr se demandait si Zoël allait bien ? S’il n’allait pas péter un câble ? S’il était prêt à contacter sa cible ? Et tant d’autres questions comme ça qui venait le tourmenter. Et il voulait le lui demander, mais il s’en pensait incapable. Et si Zoël n’appréciait pas ce surplus d’attention ? Que se passerait-il si leur couple venait à exploser ? Qu’allait-il devenir ? Zoël était devenu un point d’ancrage dans la réalité, un phare dans les ténèbres de ses cauchemars, son rayon de soleil dans le ciel sombre et fermé de CHERUB. Il lui était devenu indispensable. Peu de temps avant le départ, Piotr prit la main de Zoël et l’entraina dans un coin de leur chambre, à côté de la fenêtre histoire de ne pas être vu. Il l’embrassa avant de poser sa tête contre son épaule.

J’arrive déjà plus à jouer les frères distants. C’est minable…

Zoël prit la tête du blond entre ses deux mains. Piotr planta ses iris bleus dans celles du brun qui murmura:

"Fais toi confiance, tu es un bon agent. Tu peux réussir, il te faut juste un petit coup de main"

Zoël assena une grande claque au russe et releva son genou pour atteindre le ventre de Piotr. Il fut surpris, incapable de dire un mot tandis que le français quittait la pièce en riant.

"Amuse toi bien à faire mumuse sur des ordis aujourd'hui, Brother."

Piotr se laissa tomber au sol, récupérant son souffle. Puis il éclata d’un rire franc, mais assez glaçant au vu de la situation. Zoël savait comment gérer ses moments de stress intense où il commence à dérailler. Il se releva donc et sortit de la pièce avec un sourire pour dire au revoir à Ewart et Zoël qui partait pour le club de gym. Lui allait partir se promener à proximité d’une convention avec Annie.

Ils arrivèrent dans le quartier de la convention où déjà nombre de personnes circulaient. Mais tous n’étaient pas là pour la convention. Piotr soupira et préféra s’éclipser de la présence gênante de la femme des services secrets. Les foules, c’était très pratique pour faire cela. Même pas cinq minutes plus tard, elle l’appelait sur son téléphone. Il ne décrocha pas, préférant rejoindre un groupe de gens de son âge qui attendaient devant les toilettes publiques.

Excusez-moi, je suis comme qui dirait perdu.

Il avait parlé en un français correct mais avec l’accent londonien bien marqué. Le groupe le regarda avec un air ahurit et le russe soupira.

J’habite en France depuis même pas une semaine alors je ne sais pas où je suis. Je suis censé retrouver ma belle-mère devant le bâtiment. Mais je ne sais même pas dans quoi je suis
T’es un touriste ?
[color:e9c2=# BD4C00]Mais non, sinon il aurait pas dit habiter. Dis tu fais de l’e-sport ?
Je joue à LOL et Guild Wars 2
Coool ! Nous aussi. Peut-être qu’on s’est déjà croisé !
C’est possible.
Ca te dirais de jouer avec nous ? On est pas tous là, mais avec toi on pourrait faire une team complète de huit sur GW2.

Les deux autres enfants derrière celui qui venait de parler avait l’air très content de cette nouvelle. Sauf que Piotr ignorait s’il pouvait rejoindre ce groupe. S’il n’y avait pas sa cible parmi les trois absents, il n’avait aucun intérêt à rejoindre ce groupe. Et bien autant demander de but en blanc.

Cela pourrait être intéressant. Je peux avoir vos noms à tous les sept ?
Je suis Théo, lui c’est Serge et derrière on a Anne et Antoine, ce sont des jumeaux. Les absents sont Carl, Eric et Natacha. Et tu es ?
Peter Hale, enchanté.

Bon, déjà l’un des camarades s’appelait Eric, c’était peut-être le bon. Ou pas. Il devait bien avoir plus d’un Eric habitant à Lyon et jouant à ses jeux là. Enfin, bref, il allait tenter. Et puis ça le changerait du jeu en presque solo. Les gamins prévoyaient de se retrouver le soir même dans le jeu.

Piotr suivit les indications de ses « amis » pour rejoindre la sortie du bâtiment où Annie le rejoignit grâce à un simple SMS. L’avantage de connaître le terrain. Sur le chemin du retour, il parla rapidement du groupe qu’il avait rencontré. Il n’était toujours pas sûr d’être avec Eric, mais au moins il ne jouerait plus seul.

À la maison, il rabâcha le même discours sur la rencontre à Ewart et Zoël avant de quitter la table pour aller jouer. Il retrouva seulement trois d’entre eux dans le jeu. Les autres ayant quelque chose d’autre de prévu. Donc il y avait seulement les jumeaux et Théo. Boaf, pas grave… Ça lui allait, pour ce soir.

Piotr joua jusqu’à quatre heure du matin avant d’aller se coucher. Le jeu en équipe s’était révélé plus amusant que le tapage d’incruste dans des groupes. Faut dire que son sale caractère lui a valu quelques remarques et avertissements. Mais il s’en foutait. Pourtant, lorsqu’il jouera avec sa cible et ses amis, il allait devoir tenir ses quelques insultes dans sa gorge. Il s’écroula dans son lit et dormis comme une souche. Il ne se leva que le lendemain par des odeurs de repas alléchantes. Il était midi passé. Il rejoignit tout le monde à table et parla un peu de ce qui s’était dit la veille. C’est-à-dire pas grand-chose. Il passa l’après-midi à boucler ses devoirs avant de retourner faire quelques parties de LOL. Il tomba sur Serge, mais rien ne se passe vraiment. Juste travail d’équipe dans le cadre du jeu. Il était à peu près du même niveau que le français. Donc, ça irait probablement pour la suite. Sauf si d’autres boulets venaient faire foirer quelques team fight. Piotr alla se coucher vers onze heures du soir pour être en forme le lendemain pour les cours.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Sam 25 Fév - 23:11

Zoël se réveilla tôt le lendemain. Il resta allongé. Les yeux ouverts sur le plafond assombri par la nuit. Des ombres se formaient parfois et déformaient la surface plane. Les lumières de dehors éclairaient par intermittence la chambre endormie. Les rares automobiles à cette heure-ci vrombissaient un peu au-dessus des limitations de vitesse. Les conducteurs ne s’inquiétaient pas à cause du vide des rues et des trottoirs. Les phares brillaient, de vraies étoiles filantes. Le jeune homme se sentait oppressé par ce calme. Il ne se sentait pas pour autant de briser la quiétude de la pièce. Il attendait, sans réfléchir, les yeux fixes, le regard dans le vague, les bras tendu, le cerveau concentré, le corps sans force, l’esprit vide, les cheveux légèrement décoiffés par l’oreiller. Le jeune garçon se redressa légèrement, pas assez pour toucher le plafond avec le front. Il sentait ses abdominaux travailler légèrement. Une lumière traversa le plafond et ses pensées. Il tomba avec souplesse du lit, sans un bruit. Après s’être allongé un temps sur le sol, il se releva à la force de ses bras, le dos droit.
 
Zoël ouvrit la porte (Piotr n’avait pas étendu ses jambes à ce moment-là) qui grinça légèrement, lui tirant une grimace. Pourvu que personne ne se réveille… Il plaça ses doigts sur la moulure en haut du pas de porte. Puis il se monta lentement. Une fois, deux fois. Il continua plusieurs fois encore avant de changer d’exercice. Le français ne pouvait se permettre de faire de choses bruyantes, et encore moins de faire du bruit en effectuant son sport. Il enchaîna alors avec deux minutes de souffrance à feindre une chaise. S’ensuivit des pompes, du gainage, des squats avant de reprendre des tractions. Un minimum de temps de repos, un maximum de concentration et de discrétion. Il s’étira ensuite. Et se posa, le dos adossé contre la mezzanine. Le blond ne s’était pas réveillé. Les jeux vidéo le fatiguaient plus que le PEI on aurait dit. Zoël hésita à se connecter sur l’ordinateur de Piotr, utiliser les comptes du blond pour découvrir un peu ce qu’était les jeux vidéo. Pas cette fois. Là, il se sentait bien. Zoël attendit que le soleil montre sa face avant d’aller à la douche. Il sortit de celle-ci après pas mal de temps. Le ballon d’eau chaude en avait souffert. Il remarqua alors avoir oublié dans sa chambre ses vêtements. Il se brossa les dents et retourna fouiller dans ses sacs. Il enfila ce qu’il pensait être un de ses jeans, mais qui n’était autre qu’un jean de Piotr que le jeune français avait porté plusieurs fois. Zoël regarda le tas de fringues et les paquets de chips entrouverts le bureau avant de poser les yeux sur le blond. Très bientôt le blond ne rentrera plus dans ses habits pensa Zoël. Cela, étrangement, l’agaça, sans qu’il ne sache pourquoi…
 
Le petit-déjeuner fut intéressant. Zoël s’amusa à bougonner en lisant l’arrière d’une boîte de céréale. Il y avait un petit jeu stupide qui énerva le jeune français, car il n’y arrivait pas. Piotr semblait tenter d’attirer l’attention du brun, sans succès. Il tenta de prendre le paquet et un regard noir de l’agent bleu marine le calma. Zoël ne lâcherai pas la boîte avant d’avoir gagné non mais oh ! En bref le jeune semblait impliqué dans son rôle mais pas du tout dans sa mission…
 
Zoël recadra les choses entre lui et le blond avant son départ d’un petit coup de poing puis composa son baluchon de sport. Pour se faire il taxa le sac de cours de Piotr qu’il vida sur le sol de la chambre, emprunta un t-shirt au blond, ses chaussettes bleu électrique, et son short de sport. Ewart l’accompagna au club de gymnastique. Il laissa l’adulte s’occuper de l’inscription, restant assis dans la chaise proche de la porte d’entrée du bureau du secrétariat du club. Les vitres donnaient sur la salle de gym, permettant au jeune de regarder un peu le groupe et de l’étudier. Ce n’était pas comme sur le campus où il n’existait pas ou peu de connexion entre les membres. Ici on aurait dit une sorte de ruche. Tout le monde semblait être ami et avoir un rôle précis. Chez les garçons Zoël remarqua un jeune très peu doué mais qui s’occupait de régler les différents agrès pour ses amis. Un autre servait de boute-en-train. Un autre légèrement en avance sur ses comparses devait servir de modèle pour les exercices. Comment intégrer le groupe facilement et sans se créer trop de problèmes ? Zoël regarda les filles. Elles semblaient toutes amies et sur le même pied d’égalité. Bien que le jeune français ne soit pas très doué pour analyser les comportements des groupes de filles, il était sûr d’une chose : les filles sont souvent pires que les garçons. La question était donc, est-ce que sa cible était la reine ou pas du petit groupe ? Si oui la contacter serait plus difficile. Ewart laissa Zoël et lui rappela qu’il viendrait le rechercher à la fin. La coach du club le présenta aux jeunes et leur demanda de lui faire un bon accueil. Tous le regardèrent de travers, comme s’ils n’avaient jamais vu personne comme lui. Il était vrai que sa coiffure n’était pas forcément habituelle, qu’il était nouveau mais quand même !
 
Bien sûr, quelques filles lui dirent bonjour, et gloussèrent en rougissant quand Zoël leur répondit. Le français avait un beau visage et un physique très bien sculpté pour son âge. Un vrai jeune de série tv anglaise, comme Nicholas Hoult par exemple. Les garçons firent moins d’effort au début, jusqu’au moment où la coach demanda à Zoël de montrer un peu ce qu’il savait faire. On l’avait prévenu à CHERUB que le niveau en dehors du campus était vraiment moins haut. Heureusement, car il surprit les garçons en effectuant un Tsukahara, mouvement qu’ils n’avaient pas encore vu. Il continua ensuite la séance avec des mouvements que les autres avaient déjà appris, pour se fondre dans la masse, ne pas trop se mettre en avant. Il discuta légèrement avec sa cible alors que celle-ci allait s’avancer pour s’essayer à la poutre et tenta de la conseiller du mieux qu’il pouvait sur cet agrès. A la fin de la séance il s’amusa sur la poutre et la fit rire en faisant semblant de tomber dessus après un saut écart. Il se réceptionna à genoux juste pour amortir le coup avant de laisser glisser une jambe de chaque côté de la poutre. Elle s’en alla ensuite avant que Zoël ne puisse vraiment l’approcher. Il attendit dehors Ewart qui arriva un peu en retard. Ils profitèrent du retour pour se familiariser avec le quartier.
 
Au repas, Zoël avala tant bien que mal des épinards à demi-décongelés, sans crème, sans beurre, sans saveur. Avec cela les enfants avaient le droit à des saucisses de Strasbourg-selon l’étiquète, pas selon le goût- d’infâmes rondins orangeâtes. A croire que le budget passait dans les crasses de Môssieur le gamer ! Il expliqua ensuite son avancée minime mais encourageante, en finissant sombrement par un :


« Enfin si elle voit ma tête dans la cours, elle saura qu’elle l’a déjà vu quelque part, c’est tout… »

Piotr avait encore moins réussi que le jeune français, ce qui lui donna envie de rire. Fort heureusement il se retint en voyant les visages des deux adultes. La mission était importante pour eux. Zoël lui ne commençait qu’à imaginer du bien à l’idée de ses dossiers au grand jour. Le soir Piotr continua à jouer quand Zoël s’endormit (même si on entendait plus les craquements de chips que les clics de souris) et le français se réveilla après le couché du blond. Il descendait alors, hésitait à essayer les différents jeux (de toute façon, Piotr ne tombait jamais sur sa cible et ce n’était pas vers 6 heures du matin qu’on tombait sur un joueur de cet âge normalement), se retenait puis faisait un peu de sport avant que la maisonnée s’éveille. Ensuite il passait son temps à… En dehors du seul créneau de gymnastique, Zoël n’avait aucun effort à fournir pour cette mission. Il passait donc le temps en attendant.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Dim 19 Mar - 11:21


Dimanche 19 janvier

Erwart ne savait toujours pas quoi penser de l'attitude de ses agents. Mais au moins, chacun avançait, comme il pouvait. Évidemment, c'était plus compliqué pour Piotr que pour Zoël. L'ennui de cette génération connectée, un jeune de cet âge plus concerné par le virtuel que le réel. Nonobstant, il avait établit un premier contact avec des joueurs de la ville, dont peut être sa cible, puisqu'il y avait dans le groupe un Eric. Zoël pour sa part avait simplement eu à aller au club de gymnastique. Il avait impressionné les autres gymnastes. Sa cible avait toutes ses chances de le reconnaitre maintenant.

Le dimanche soir, Erwart passa en revue les avancées de la mission avec ses agents. Il était donc globalement satisfait, mais il les incita à rejoindre un club dans le collège de leur cible. Même si en France, ces clubs n'étaient pas très importants, ils ne perdaient rien à ce stade de la mission. De plus, ils pourraient très facilement abandonner un club pour un autre, ou pour paresser entre midi et deux avec leur cible, si besoin était.

« Ne vous prenez pas trop la tête pour ce club. Choisissez aussi un club qui vous plaira. Au moins un peu. »

Car le contrôleur de mission sentait bien que ses agents étaient à couteaux tirés et avaient besoin d'un peu de détente.


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Dim 19 Mar - 11:23


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- la semaine de cours
- une visite à un club. Si vous répondez en premier, vous pourrez être avec votre cible (si le club est cohérent)
- Si vous répondez en moins d'une semaine, vous avez le droit à un contact avec votre cible. Piotr, pour toi, il s'avérera que le Eric du groupe de joueurs rencontré est le bon ~

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 750 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Ven 24 Mar - 21:52

Le réveil du lundi matin est toujours difficile. Ce n’est plus le week end et tu dois retourner en cours. Des cours ennuyeux qui plus est ! Piotr trouva difficilement la motivation et se traina vers la douche froide sous laquelle il désespéra devant son régime.  
À la moindre occasion il fera du sport. Même à l’abri des regards enfermés dans sa chambre. Il irait peut être s’acheter des poids à mettre aux poignets et aux chevilles pour faire un peu d’exercice. Même si ce ne sera que tendre et plier les jambes alors qu’il était assis en train de jouer. Et l’hiver ferait qu’il pourrait les porter même au collège. Il prenait le risque d’avoir chaud, mais bon. Il l’avait déjà puisque certains bleus persistaient et donc il les cachait déjà.

Il arriva au collège et se fit assaillir par les jumeaux rencontrés le week end. Apparemment ils avaient parlés autour d’eux de leur rencontre particulière et ils avaient eu des commentaires sur l’arrivée d’un britannique. Ils restèrent quelques instants à parler avant de rejoindre leur salle de classe. Cours d’anglais, d’un ennui. Et la prof le lâchait pas. Limite c’était le mannequin au ventre ouvert des salles de SVT et l’enseignante sortait un organe et s’en servait pour expliquer un truc, montrer un détail ou une subtilité. Bref, ça l’agaçait, mais il savait qu’il ne pouvait décemment pas l’envoyer bouler. Les nouvelles fusaient vite dans cet établissement, alors il rongeait son frein.

Les autres cours furent plus tranquilles. Aucun prof ne l’assaillait de questions. Ils avaient plus ou moins déterminé la semaine précédente ses connaissances et elles étaient excellentes. Alors, il avait la paix. Enfin, plus qu’en cours d’anglais. Seul le professeur de français mettait son nez dans ses affaires. Il était britannique et son français correct. Mais le russe avait presque l’impression que ça l’agaçait qu’il n’ait pas de problème de compréhension. Comme si ce vieux professeur barbu voulait avoir la fierté d’avoir enseigné le français à un étranger. Mais si Peter Hale en avait eu besoin, il n’aurait pas intégré un cursus normal. Donc le temps passa affreusement lentement. Et les nuits semblaient à rallonge. Chaque soir il jouait avec les jumeaux et d’autres joueurs. Mais Peter ne savait pas forcément si c’était les membres inconnus du groupe ou des amis d’un autre groupe.

Le mercredi, en fin de de journée. Peter Hale était avachis sur sa table de cours. Le professeur s’approcha de lui. Il repéra avec un sourire approbateur l’exercice fait bien qu’avec une petite faute. Le blond semblait somnoler, mais l’homme dans la trentaine ne dit rien. Un léger souffle de reproche de ces camarades se fit entendre avant de se faire réprimer par l’enseignant. Ceux qui avaient finis leur exercice pouvaient faire de même. À condition qu’il soit réellement fini. Un élève voulant gruger se fit sévèrement reprocher son inattention. Le cours s’acheva plus tard, après une correction rapide. Peter fut invité à rester un peu. Mais à sa grande surprise ce ne fut pas pour se faire reprocher son comportement. La seule phrase par rapport à ça fut dite avec un sourire amusé : « Tâche de ne pas t’endormir pour de vrai, sinon tu es libre de faire ce que tu veux… Tant que le travail est fait. ». Mais revenons au vif du sujet. Le professeur invita son jeune élève empreint d’ennui à venir voir le club dont il a la charge avec une collègue. Le club de go.

C’est ainsi que le lendemain, après un repas rapide, Peter rejoignit la salle du professeur Dubois où l’agencement avait été modifié. Des plateaux de jeu et des boîtes contenant des billes un peu plate étaient installés sur les tables avec de part en part une chaise. Un adolescent à l’air concentré jouait avec une femme probablement à peine plus âgée que le professeur. Ce dernier se mit à expliquer ce que les deux autres faisaient. Il donna les noms des différentes pièces (goban, pierres). Le blond fut fasciné par comment les deux personnes tenaient les pierres entre leur deux doigts. Il n’avait jamais vu ça. Après quelques instants de contemplation, il fut dirigé par Dubois vers une autre table. Là, il plaça des pièces et commença à expliquer les règles.

Plus tard, Anne suivie d’Éric pénétrèrent dans la salle en saluant les enseignants. Ils s’installèrent à une table et commencèrent une partie complètement absorbé dans leur conversation dont Piotr n’entendit que des bribes. Le professeur retenait toujours son attention. Et les règles étaient quelques peu complexe. Puis Anne sembla enfin le percuter alors que le professeur lui demandait s’il avait tout suivi. Peter hocha la tête avant de voir qu’Anne venait le voir.

Hey ! Peter, j’ignorais que tu t’intéressais au go !
Je découvre. Monsieur Dubois me l’a proposé alors je suis venu voir.
C’est cool ! Tu verras, le jeu est intéressant.

Anne remarqua le regard interrogatif de Piotr sur Eric, il avait naturellement reconnu sa cible. Mais cachait le fait qu’il savait à qui il avait à faire. C’était tout de même sa première rencontre.

C’est Eric, on t’en avais parlé à la convention. Peter Hale, voici Eric Ladrôme. Eric je te présente Peter.
Enchanté
De même… Nous nous reverrons probablement sur GW2 ou LOL à un moment ou un autre. Sur l’un comme sur l’autre tu me trouveras sous le pseudo de Koma.
Je sais.

Piotr reporta son attention sur l’enseignant qui était allé voir des nouveaux arrivants. Il reconnut en un instant Zoël. Son cœur rata un battement avant de repartir au quart de tour. Mais son visage ne montra rien. Il enfermait cet élan de joie et réprimait l’envie de l’embrasser. Il tirait presque la gueule en le voyant arriver. Puis le professeur s’approcha à nouveau. Il avait reconnu le nom de famille et comptait donc enseigner aux deux Hale le jeu de go. Anne et Eric partirent faire leur partie. Ou plutôt la finir. À moins que c’était autre chose. Le blond n’en avait aucune idée. Le professeur s’intéressa à ses deux élèves. Mais le blond ne prêtait attention qu’à Zoël. Il ne prêtait q’une attention distraite aux enseignements, de toute manière il venait de les entendre. Alors ils commencèrent une pseudo partie sous les conseils presque constant du professeur. Le blond suivait les conseils de Dubois sans même faire attention à ce que cela faisait. Jusqu’à ce qu’il comprenne que le brun semblait de plus en plus tendu. Il semblait vouloir instaurer une compétition. Une compétition que Peter ne pouvait rejeter. Alors cela commençait sous le regard intrigué du prof de maths.

Le reste de la journée s’écoula doucement. Piotr ne savait pas quoi penser de la compétition instaurée au club de go. Et les deux jours suivants, il n’y parvint pas mieux. Alors, il avait des difficultés. Mais rien ne l’empêchait de jouer sur les jeux. Il jouait presque constamment avec les jumeaux. Mais les cinq autres étaient erratiques. Le pire devait être Eric qui était fantomatique Il ne l’avait pas vu. Ou alors juste au moment où il se déconnectait alors que lui venait de se connecter sur Guild Wars 2. Donc, bref… La seule avancée était qu’ils se soient parlés au club de go.

Serge > #FE6600
Théo > #BD4C00
Anne > #874400
Eric > orange

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Mar 13 Juin - 18:41


Post pour Zoël

Zoël ne passait pas une bonne semaine. D'une manière générale, depuis qu'il était rentré d'Israël, Zoël ne passait pas de bonnes journées. Il broyait du noir. Et cette attitude passive, presque dépressive, ne faisait guère avancer sa mission. S'il allait aux entrainements de gymnastique, il n'échangeait que quelques rares mots avec ses camarades. Au collège, c'était pire encore. Et dans tout ça, il n'avait toujours pas eu le moindre échange avec sa cible.

Les seuls moments un peu mieux, c'était ces séances au go où il jouait avec Piotr. Ils ne pouvaient pas se dire grand chose, pas s'embrasser, pas se dire de mots doux. Mais ils pouvaient être un peu ensemble. Alors qu'à la maison, le blond ne faisait que jouer sur ces stupides jeux vidéos.



~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Mar 13 Juin - 18:47


Vendredi 24 janvier

Erwart recommençait à s'inquiéter pour ses agents, et en particulier pour Zoël. Il savait bien qu'il avait vécu un moment particulièrement traumatique lors de sa dernière mission. Mais pour lui, ce n'était pas une raison pour se comporter ainsi. Il avait vraiment besoin que Zoël commence à approcher sa cible. Pourtant, il ne voulait pas non plus le brusquer, le braquer. Il n'avait pas l'impression qu'aller au conflit serait une méthode efficace pour réveiller le jeune agent. Il avait plus besoin de parler.

Dans la soirée, le dossier du psychologue sur le gymnaste arriva. Erwart chargea son assistante, Annie, d'aller lui parler en douceur. Si il n'y aurait aucun progrès au cours de la semaine, il viendrait avec ses gros sabots.

En attendant, pour accélérer les choses du côté de Piotr, il ne voyait qu'une seule chose à faire : inviter du monde dans cet appartement quelque peu moisit...

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Mar 13 Juin - 18:49


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez un mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- le week end et la semaine jusqu'à vendredi prochain
- Piotr, tu devras inviter plusieurs de tes camarades, et en tête de liste Eric, à une soirée à la maison le vendredi soir pour regarder ensemble des matchs de LoL d'une grande compétition.
- Zoël, tu auras plusieurs discussions avec Annie au cours de la semaine. A toi de voir ce qu'il en ressort ~

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 750 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   Lun 17 Juil - 17:04

Le week end arriva, pour Piotr l’occasion de squatter encore plus les jeux. Mais d’abord il devait se trouver des poids. Alors il s’éclipsa discrètement de l’appartement peu de temps après le repas du samedi midi. Il alla rejoindre un magasin de sport repérer grâce à internet. Il dépensa quelques euros pour s’acheter des poids léger. Même si c’était un peu cher, c’était un investissement à long terme… De son point de vue. Le russe sentait que Zoël désapprouvait son régime. Alors il allait faire en sorte de s’entretenir un minimum quand même. À peine sorti du magasin, le gamin s’alourdit de quatre kilos et repartit pour l’appartement. Il se faufila discrètement jusqu’à sa chambre où il se mit immédiatement à jouer. Comme ça le français ne devrait même pas remarquer son départ. Et pourtant, il y avait ses poids cachés par ses vêtements. Et bien sûr, il jouait la fenêtre grande ouverte malgré le froid. Mais il avait nullement froid, pour rappel, il porte de habits à manche longues chose qu’il ne faisait jamais avant de se retrouver couvert de bleus régulièrement.

Le reste du week end fut sans évènements notable. Seul cette histoire de compétition semblait revenir. Alors Piotr fit quelques recherches. Une compétition était en cours sur le MOBA. Il y vit rapidement un moyen de se rapprocher de sa cible et de ses amis. Il en parla le dimanche soir et fut satisfait de voir qu’Erwart accepta et encouragea même l’agent à inviter les membres du groupe à venir observer le match du vendredi soir. Il allait donc lui falloir convaincre ces gens-là à venir… Quelle corvée…

Au collège, Piotr croisa les jumeaux et profita de son avance pour en parler. Comme à leur habitude ils semblèrent partants et très motivés. Ces deux-là étaient toujours partants pour se retrouver. Ils étaient aussi ceux qui connaissaient le plus de monde. Ils étaient aussi très au courant des rumeurs du collège et de la ville. Le russe était sûr qu’ils en lançaient aussi. Enfin, avec ça, il était à peu près sûr d’avoir Anne et Antoine à la maison le vendredi soir. Et avec de la chance, Eric viendrait aussi.

Le lendemain, Piotr avait reçu la confirmation que Natacha et Théo viendrait. Il n’avait jamais rencontré la demoiselle, mais qu’importe. Comme Théo et Serge elle devait être un peu plus âgée que les autres. En se dirigeant vers le gymnase pour un cours de sport, le russe remarqua Théo et une jolie jeune fille. Elle était grande, fine et ses formes s’étaient déjà développées. Théo le salua de loin et le blond y répondit. Et apparemment il  se fit charrier de paraître amical envers un gamin de trois ans leur cadet. Puis le groupe partit dans un éclat de rire. Camille arriva aux côtés de Peter avec un air légèrement surpris.

Tu connais Théo Colin ? C’est l’un des troisièmes les plus cool du collège. Il est intelligent, sportif… Il est génial, ce n’est pas lui que tu verras devant un PC comme d’autres minable.

Et voilà un speech qui blessa autant qu’il amusa Piotr. Qui cacha ses deux sentiments contradictoire derrière un visage neutre.

Un problème avec ceux qui jouent à l’ordi ?
Ce… Oui, ils sont nuls et ne pensent qu’à leurs jeux et oublis de travailler les cours. Comme mon stupide frère. Il a redoublé à cause de ça. Mais il continu de jouer ce con.
Et si je te dis que je fais partis de ces « minables »… Tu en penses quoi ?

Que tu ne sais pas mentir. Allez, viens ! On va être en retard, Mme Monvoisin ne supporte pas les retards.

Piotr étouffa un rire. Elle avait les préjugés tenaces. La rouquine ne semblait voir que les apparences. Bon tant pis, il rejoignit le vestiaire où il se changea. Il choisit de conserver les poids, après tout c’était courses en extérieur donc ce serait caché par sa veste de jogging. Même s’il ne mit pas de t-shirt. Il n’était pas fou quand même. Il avait connu bien pire niveau course donc il n’avait pas l’air de faire trop d’effort. Ce qui sembla faire craquer Camille qui ne cessa de dire combien il ressemblait à Théo. Ce qui eut le don d’agacer le blond qui se contenta de sourire et de la remercier aimablement pour ses compliments. Le russe s’amusa donc beaucoup le soir à être impitoyable contre ses ennemis. Il passa d’ailleurs une très longue nuit blanche. Mais bon, le mercredi était une journée tranquille et il pourrait somnoler en maths sans être inquiété.

Le jeudi était le jour du club de go. Piotr espérait avoir la confirmation de la venue d’Eric. Donc le midi après un repas rapide où il dû ralentir parce qu’Antoine débarqua de manière impromptue et ne lui lâchait pas la grappe. Enfin, il le laissa s’éclipser quand il le voulu. Mais il n’avait pas arrêté de parler. Le blond avait entendu une dizaine de rumeurs en tout genre en moins d’un quart d’heure. Il n’en avait retenu que des bribes. Et au club de go, il ne fit que jouer avec Zoël avec un air de compétition certain. Aucun des deux garçons ne voulait perdre contre l’autre, par fierté probablement. Au final, le russe eu peu de temps pour parler avec Eric. Mais il eut la confirmation de sa venue. Cela faisait donc cinq invités. Et bien ils allaient être nombreux dans ce petit appartement. Serge n’allait pas venir et Carl ne devait même pas être de Lyon.

Le vendredi, Piotr anticipait autant qu’il craignait l’arrivée de tant de gens dans l’appartement. La journée passa étonnamment vite et les jumeaux choisirent de squatter le chemin du retour avec le blond. Blond qui laissa purement et simplement en plan Camille qui voulait passer un peu de temps avec un mini Théo Colin, le troisième le plus génial et craquant et toute la litanie débile. Mais non, Peter Hale ne sera jamais un mini Théo. C’est insultant d’être un mini quelqu’un. On est soi-même, point. Donc il rentra avec les jumeaux. C’était tellement plus tranquille avec les jumeaux. Il n’avait aucun problème pour être lui-même. De toute manière ils l’avaient déjà vu rager sur quelques trucs dans les jeux alors son sang chaud devait être connu. Enfin, il n’était pas le seul à être différent à l’école et à la maison. Le meilleur exemple devant être Natacha. Elle arriva littéralement tirée par Théo habillée n’importe comment. On pouvait même douter de son genre tellement les vêtements faisait d’elle  un garçon aux longs cheveux blonds. Vraiment rien à voir avec la jolie fille vue au collège. Elle avait d’ailleurs l’air d’avoir besoin de l’aide de Théo pour tout et n’importe quoi. Apparemment c’était même lui qui a coiffait chaque matin et lui mettait une touche discrète de maquillage. Donc, après une bonne pizza (ou plutôt plusieurs vu le nombre de personnes). Le groupe allait squatter le salon pour regarder le match sur la TV. Piotr avait bien sûr invité Zoël Mais pas sûr qu’il accepte. Après tout, c’était pas le plus grand calme entre les deux garçons.

Résultat, Zoël ne vint même pas voir Piotr et ce dernier se laissa donc aller devant la télé branchée à son PC pour regarder le match d’e-sport sur un plus grand écran. Les « parents » soupirèrent avant de continuer leurs affaires. Le résultat n’intéressait nullement le blond mais il chercha tout de même à s’ancrer quelques trucs dans la tête histoire de pouvoir les ressortir. Le groupe se mit à parler en attendant les parties, d’un peu tout. Mais surtout du MOBA et de ce qu’ils regardaient. Des commentaires sur les persos ou les joueurs. Chacun discutait comme il l’entendait jusqu’à ce qu’Erwart vienne leur demander de diminuer d’un ton parce qu’il se faisait tard. Un regard vers Natacha et il fut certain qu’elle dormait. Les jumeaux eux avaient du mal à se calmer. Théo observait et commentait beaucoup. Quand à Eric, il participait à la discussion à peu près autant que Peter. Les jumeaux étaient de vrais moulin à parole…

Camille > #FE8801
Serge > #FE6600
Théo > #BD4C00
Anne > #874400
Eric > orange

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fuites Mortelles - Partie Française   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fuites Mortelles - Partie Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jean Raspail à l'Académie Française
» Bavure de l'aviation française ?
» La culture française s'exporte
» Dictionnaire raisonné de l’architecture française: XIe/XVIe
» La cuisine française à l'UNESCO?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Section RPG : Extérieur :: Europe-