Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Mission : Jeux dangereux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Mission : Jeux dangereux   Ven 25 Nov - 9:59


18/01/2014
Campus
Un peu avant 7 h 00

Clara attendait ses agents sur le parking. Sa valise était déjà rangée dans le coffre de la voiture derrière elle. C’était le grand départ. Ils allaient prendre un avion en direction du Japon et le lendemain, heure locale, ils seront à Tokyo.

La contrôleuse accueilli ses agents avec un sourire. Elle les laissa ranger leurs valises dans le coffre encore ouvert. Puis tous entrèrent dans le véhicule pour quitter le campus. Sur le voyage en voiture, elle s’assura que leur couverture était bien ancrée dans leur mémoire. Mais elle cessa tout ça une fois à l’aéroport. Maintenant il fallait faire la queue pour embarquer.

L’avion quitta l’aéroport de Heathrow à 10 h. Pendant douze longues heures, le trio allait passé le temps dans l’avion. Clara commença par un film, s’isolant des agents. Elle s’occupa tout le voyage, dormant aussi.

Le Japon, Tokyo. Il est 7 h du matin. À la sortie de l’aéroport, ils furent rejoints par Sakimoto. Ils s’étaient déjà parler via une vidéo conférence. Mais c’était la première fois en chair et en os. Sakimoto les guida jusqu’à leur logement pour cette mission.

Clara laissa ses agents libres de faire ce qu’ils veulent après le petit déjeuner. Elle allait récupérer le sommeil pas du tout réparateur de l’avion. Elle put ainsi découvrir la chambre qu’elle allait partager avec l’agent nippon pendant la mission.




Dernière édition par Zara Asker le Ven 25 Nov - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Ven 25 Nov - 10:00


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ Le départ du campus
♣ L’installation
♣ Le reste du dimanche complètement libre
♣ Pour Itô, les premiers jours à Horikawa High
♣ Pour Matthew, la recherche d'un premier lieu où il pourrait faire des paris légaux

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 700 mots pour cette réponse, bonne chance à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Itô Koiko
avatar
Messages : 254
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans/31 Aout
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: 3
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Ven 6 Jan - 13:39

C'était le grand jour. Le jour du départ. Le jour où elle retournerait au Japon. Elle n'avait pas vraiment pensé que ce serait si... tôt. Même si ce ne serait pas en tant que Hime Kondo. Itô Koiko, ou Itô Tengo, peu importe le nom, cela restait toujours elle. La jeune fille attendit son grand frère devant sa chambre, sa petite valise prête. Quelques habits, des jeans, des jupes, des chemisiers, des robes. Son uniforme, enfin, ses uniformes, pour le lycée l'attendaient là bas. Ses affaires de toilettes, et surtout tous ses accessoires pour son immense chevelure noire. Son ordinateur portable, son téléphone éteint. Matthew arriva et ils rejoignirent ensemble le parking de Cherub. Itô salua Clara, rangea sa valise toute rose dans le coffre, se saisit de son MP3 dans son petit sac en bandoulière, puis s'installa, à l'arrière, la musique dans les oreilles. Elle n'avait pas très bien dormit cette nuit et savait par expérience que le long voyage en avion serait tout à la fois ennuyeux et éreintant. Pourtant, elle dut vite l'éteindre, pour répondre aux questions de Clara. Ce ne fut que partie remise. Dans l'avion, elle commença par dormir deux bonnes heures, sur l'épaule de son frère. Le reste du temps, elle regarda un film avec lui, joua avec lui et surtout, parla avec lui.

Quand ils arrivèrent à Tokyo, il était à nouveau 7 heures du matin. Une journée était passée, mais une journée de seulement treize heures. Le décalage horaire était toujours aussi compliqué à gérer et la nippone était bien heureuse qu'il ne soit que dimanche. Ils avaient une journée pour se remettre dans en phase.

La jolie nippone salua dans sa langue maternelle avec un plaisir non feint celui qui allait jouer son père pendant toute cette mission. Pendant un an. Ils avaient déjà beaucoup échanger, mais elle était très curieuse de le rencontrer en chair et en os. Puisqu'elle devait être sa fille, elle devait nouer rapidement avec lui une grande complicité. Sakimoto était un homme s'affichant souriant, mais distant. Pas d'effusions, peu de mots à l’aéroport. Ni même dans le train pour rejoindre leur appartement. Ce ne fut que dans leur appartement qu'ils commencèrent vraiment à parler. En bon nippon, Sakimoto restait très professionnel avec Clara et les agents. Itô se souvint alors de comment elle était elle même avant de parvenir à s'adapter au Royaume Unis. Ce ne fut que devant le petit déjeuner qu'ils parlèrent d'autres choses que travail. Sakimoto demanda aux enfants ce qu'ils aimaient, leurs groupes de musique préférés, s'ils jouaient à des jeux vidéos, quels sports ils pratiquaient...

L'appartement en lui même était un petit chez soi tout juste suffisant pour la famille. Trois chambres. La plus grande avait un lit deux places. Dans la plus petite, il fallait se contenter d'un futon. Itô prit quand à elle la dernière, qui avait aussi un bureau, où elle pourrait faire ses devoirs, et une grande penderie où l'uniforme d'Horikawa High l'attendait déjà. Les trois chambres se partageaient une unique salle d'eau typiquement japonaise. Un coin douche, avec un tabouret, l'évacuation d'eau au sol, un tabouret, un espace dans le mur avec savons et shampoing et la douche en elle-même (la douche, pas de bac, pas de parois). Mais aussi le bain. Ce bain où l'on paresse une fois propre. Même si cela disparaît peu à peu, au Japon, les familles ont pour habitude de se laver avant d'aller dans le bain. Bain qui garde la même eau pour toute la famille. Ainsi, le bain ne permet pas de se laver, mais simplement de se relaxer.

Ces trois pièces constituaient l'étage de leur appartement. Le rez de chaussé lui était constitué de deux pièces. Une autre salle de bain, mais celle ci simplement pour les besoins et la toilette du matin et un salon avec coin cuisine. La table sur laquelle ils avaient mangé leur petit déjeuner était au centre du dit salon. Ils avaient une petite télé, une bibliothèque et une chaîne Hi-Fi. Un sofa pour trois personnes. Un fauteuil. Juste à l'entrée, il y avait un porte manteau et un meuble à chaussure. Jamais de chaussure à l'intérieur. Pas au Japon, en tout cas.

Itô passa le dimanche à se balader dans le coin avec Matthew. Elle repéra avant tout la supérette du coin -Clara leur avait parlé de ses talents culinaires se résumant à réchauffer du surgelé et Sakimoto n'aurait pas le temps, ainsi, Itô s'était porté volontaire, à son habitude, pour les repas de la famille- et quelques autres petites boutiques. Elle retrouvait surtout avec plaisir sa langue, qu'elle voyait ici naturellement partout. Relire les kanji, ré-entendre du japonnais dans toute sa splendeur. Oui, elle en était ravie.

Elle rentra, laissant Matthew continuer ses repérages seul. Il fallait mieux éviter qu'il aille parier avec une fillette de treize ans à côté de lui. Elle en profita avant tout pour préparer le repas du soir et son bentô pour le lendemain. Puis elle alla se laver et se coucher, tôt. Comme prévu, elle était fatiguée. Et elle devait être en forme pour le lendemain, son premier jour à Horikawa High.

20 janvier, 8 heures à Horikawa

Horikawa High était un établissement privé tout à fait respectable. Les grands bâtiments étaient propres, les équipements récents, en bon état. D'ailleurs, le lycée était bien équipé. Elle venait de terminer la visite en compagnie d'un autre élève qui avait été dépêché pour elle par le Conseil des Élèves. Un grand gymnase et un dojo. Les salles pour les cours de cuisine étaient magnifiques. De même que les salles de tp pour les cours de sciences. Une grande bibliothèque.

Elle avait aussi reçu plusieurs prospectus pour divers clubs. Apparemment ceux que le Conseil avait retrouvé en cette fin d'année scolaire. Évidemment. Au Japon, les cours commencent en avril et finissent en mars. De janvier à mars, les activités des clubs sont ralenties, afin que les étudiants, et surtout ceux en troisième année chūgakkō et kōkō, correspondant respectivement au collège et au lycée. Elle même était en deuxième année du collège, comme Kureha Hasegawa. Les lycéens d'Horikawa High fréquentaient les mêmes infrastructures, mais ils avaient leur propre Conseil des Élèves et les clubs étaient aussi séparés.

Mais même si l'année se terminait déjà, elle devait s'inscrire à un club. Son guide avait été très clair sur ce point là. Elle avait éliminé avant même d'arriver au Japon la gymnastique -elle avait été il y a deux ans parmi les toutes meilleures de son âge et ne doutait pas de la capacité des ses anciennes concurrentes de la reconnaître sous les traits d'Itô Tengo- elle hésitait encore. Avec ses capacités physiques, n'importe quel club de sport pourrait faire l'affaire, mais plus encore le club d'aïkido, qu'elle pratiquait avec assiduité à Cherub. Mais c'était peut être de trop. Dans un club culturel, intellectuel, elle serait sans doute plus discrète. Peut être le club de go. Ce n'était plus très populaire et elle était plutôt douée, quand elle vivait encore au Japon dans sa famille. Et puis, elle avait pu se renseigner, le club de go d'Hirokawa était réputé. Si elle pouvait s'y faire remarquer... En général, dans ce genre de club, ce sont des élèves intelligents qui s'y démarquent. Elle baserait donc son approche sur son intelligence.

Sinon, elle pouvait toujours rejoindre deux clubs. Elle ne doutait pas de ses capacités à rester parfaite en cours et à suivre deux clubs.

Elle soupira. Son guide lui demanda si ça allait. Elle lui sortit son plus beau sourire, pencha la tête sur le côté faisant ainsi basculer ses longs cheveux noirs soyeux. Elle les avait laissé libre aujourd'hui, si ce n'est deux petits peignes blancs, décorés de perle, qui les retenaient hors de son visage. Elle portait naturellement son uniforme. Elle était bien heureuse d'échapper au fameux et très cliché sailor fuku, même si à vrai dire... Cela faisait une maigre différence. Un jupe plissée bleu marine arrivant juste sous les genoux, un chemisier blanc aux longues manches, un ruban bleu pastel. La seule chose qui changeait, c'était le haut. Elle portait non pas la blouse de marin du sailor fuku, mais un blazer élégant. Itô avait aussi dédaigné les loose socks si populaires parmi les collégiennes pour un collant de laine blanc. Plus chaud. Plus élégant.

« C'est si étrange de revenir au Japon en janvier. Et d'intégrer un lycée trois mois avant la fin de l'année. En Europe, les cours commencent en septembre et finissent en juillet... Mon année scolaire se retrouve tronquée de quatre mois. »

Dit-elle en jouant l'élève modèle. La petite fille parfaite. L'adolescente inquiète de ne pas parvenir à suivre les cours. Officiellement, elle avait pourtant du passer un concours pour intégrer, même tardivement, l'établissement privé. Et elle y aurait même obtenu d'excellents résultats.

« Ne t'en fais pas Tengo-san. Je suis sûr que tu t'en sortiras parfaitement. Je pourrais t'aider si tu veux ! »

Qu'il répondit en rougissant légèrement. Itô lui sourit à nouveau, le remercia, et lui promit de lui demander de l'aide si besoin. Ce faisant, elle prit son numéros de téléphone. Natsuo Sanada. Il travaillait au Conseil des Élèves en tant que Rapporteur. Son rôle était d'aller voir les étudiants pour entendre ce qu'ils avaient à dire, et de tout rapporter au Conseil. D'après ce qu'il disait, et de ce que Itô en comprenait. Il guida la jeune fille jusqu'à sa salle de classe. La nouvelle arrivante put enfin entrer dans celle ci. Les cours commenceraient d'un instant à l'autre.

Elle repéra en premier Kureha Hasegawa. Elle était entourée de deux autres filles et de deux autres garçons. Natsuo, en la voyant, s'inclina respectueusement. Mais celle ci ne semblait même pas le voir. En attendant le professeur, Itô resta debout, près du bureau. Son guide la quitta, pour rejoindre lui même sa classe. Personne ne semblait la remarquer. Personne ne s'occupait d'elle. Puis un garçon leva enfin la tête dans sa direction. Il secoua son voisin avec son coude. Lui chuchota quelques mots. Deux.

Petit à petit, toutes les têtes se relevèrent, mais personne ne l'approcha. Finalement, leur professeur principal entra. Les élèves se mirent tous debout et le saluèrent. Itô mit quelques temps à comprendre qu'elle devait aussi s'incliner. Elle n'avait jamais été dans un établissement japonnais.

Kawada-sensei enseignait les mathématiques. Une matière dans laquelle Itô n'aurait aucun problème. Il l'invita à se présenter à la classe, moment tant redouté par chaque nouvel élève. Elle était agent de Cherub et craignait de la même façon cet exercice. Car elle devait s'assurer qu'elle donnait une bonne première impression à sa cible. Elle plaqua son plus beau sourire sur son visage, puis s'adressa à la classe.

« Je me nomme Itô Tengo, je vous en prie, appelez moi Itô-san. Mon père travaillait au Royaume Unis, mais il a été muté au début du mois ici. C'est la première fois que je suis au lycée au Japon, alors, je m'excuse si je me montre malpolie. Je vous en prie, prenez soin de moi. »

Elle conclut cette petite présentation par une nouvelle inclinaison du buste. Avant, c'était à elle que l'on faisait toutes ces simagrées. Elle même n'avait à le faire que face à très peu de personnes. Mais elle le faisait toujours avec grâce et élégance. Le professeur lui indiqua une place, à côté d'une autre élève. Yuriko Kuchiki était une petite brune potelée et sérieuse. Souriante et sympathique. Le genre de personne avec qui Itô s'entendait bien en général. Mais elle ne mit pas longtemps à se rendre compte que Yuriko était aussi maladroite et peu brillante. Elle ne pouvait pas se permettre de devenir amie avec elle.

Elle profita en tout cas du cours de mathématiques pour se faire remarquer d'emblée. Le professeur l'appela pour résoudre un problème, non sans lui avoir demandé si elle connaissait la leçon. Il devait vouloir observer son niveau. Il ne fut pas déçu. L'équation de second degré fut résolue en quatre lignes et trente secondes.

Pendant la pause, elle ignora royalement sa voisine. En revanche, elle accorda un joli sourire aux trois garçons qui étaient venus la rencontrer. Du coin de l'oeil, elle observait toujours sa cible. Pour l'instant, rien ne semblait venir changer le comportement de celle ci. Itô était juste la nouvelle. Sans intérêt pour le moment. Elle allait encore avoir besoin d'un peu de temps. Itô comptait bien profiter de cette image de petite princesse qu'elle avait si facilement, à juste titre sans aucun doute. Elle allait laisser dans un premier temps les autres venir à elle.

L'après midi, elle se rendit au club de go. Elle put faire ses premières parties. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas jouer à ce jeu. Elle put s'en rendre compte assez rapidement, qu'elle avait beaucoup perdu. Si elle devait jouer à trois pierres de handicap contre les membres de l'équipe -une équipe qui avait remporté tous les tournois régionaux- elle savait que cela ne serait pas suffisant. Elle partit de la salle du club en emportant avec elle un livre de tusmego à étudier.

Mais elle allait devoir essayer un autre club.

Le lendemain et le surlendemain, la jeune fille continua d'entretenir son image de petite princesse. Elle brilla à différents cours, en particulier les mathématiques et l'anglais, mais aussi en sciences économiques, en cuisine et en sports. Même dans les domaines scientifiques, la littérature nippone, l'histoire et la géographie de l'archipel, elle tâchait de montrer qu'elle était une excellente élève. Elle n'eut nullement le besoin de l'aide de Natsuo, ni d'aucun de ses camarades de classe.

Elle alla d'autres clubs. Celui d'aïkido, celui de théâtre. Elle fut bien accueillie. Si elle cacha son niveau au premier club, elle montra rapidement qu'elle était parmi les meilleurs du collège. Toutes années confondues. Le coach et la capitaine lui parlèrent longuement à la fin de la séance. Elle expliqua calmement que ses parents étaient ceinture noire en aïkido et karaté et que c'étaient eux qui l'avaient entraînée. Au théâtre, elle ne pouvait faire grand chose. Une pièce se préparait pour le festival culturel. Les rôles étaient distribués. Mais après ces séances là, elle revenait toujours au club de go. C'était l'occasion de s'y remettre après tout, non ?

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Présentation ♥♥♥ Relations ♥♥♥ Ma Galerie ♥♥♥ Me contacter
Petite princesse
Toi qui enfin te réveille
Ouvre bien les yeux

Code couleur : #E8C6E4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Sam 3 Juin - 19:30


Matthew


Le grand départ pour le Japon s’annonçait. C’était là-bas qu’il avait rencontré Itô. Cela devait indubitablement faire remonter des souvenirs. Surtout qu’il partait avec la petite princesse, sa petite sœur de cœur, de sang pour la mission. Elle l’attendait d’ailleurs pour rejoindre ensemble Clara, la contrôleuse de mission.

Treize heures de voyage plus tard et un bon décalage horaire dans la gueule, l’ado suivit avec plaisir sa petite sœur dans les rues avoisinantes de l’appartement. Elle lui laissa d’ailleurs le loisir de faire ses propres repérages. Mais une fois l’étincelante Itô partie, sa fatigue le rattrapa au triple gallot. Il ne resta pas bien longtemps à l’extérieur.

Les jours suivants, il les passa au lit. Enfin, dans un futon dans une pièce exiguë, à ruminer des idées noires accablé par une fièvre et un nez congestionné. Commencer par un rhume, ce n’était vraiment pas le meilleur des débuts de mission pour le t-shirt noir.

Clara


Clara profita de ne pas avoir de boulot au Japon pour récupérer tranquillement du décalage horaire. Elle observa avec un sourire Itô s’occuper en grande partie de l’appartement et de son intégration à l’établissement. Elle avait l’impression que la gamine ne subissait aucun décalage horaire. Pas comme Matthew qui finit par rester cloué au lit avec un bon gros rhume. Donc Clara s’occupa de son « frère », elle fit même des efforts au niveau de la cuisine pour le midi. Et puis c’est pas comme s’il avait un palais des plus efficaces avec son rhume.

Sakimoto, lui bossait dans une entreprise quelconque de son point de vue. Mais elle était connue dans le coin. Il avait passé toute l’après-midi du dimanche à lui compter les louanges de cette entreprise. La contrôleuse avait du mal avec ce comportement. Pourquoi être fier d’être une infime petite main ? Surtout juste le temps d’une mission ? Bien sûr en un an, il évoluera peut être… Mais, étais-ce réellement important ? Enfin, qu’importe…



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Sam 3 Juin - 19:31


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ Le reste de la semaine et la semaine qui suit
♣ Pour Itô, l’intégration à Horikawa High, avec (si réponse en moins d’un mois) un premier contact positif avec Kureha
♣ Pour Matthew, rechercher un premier lieu où il pourrait faire des paris légaux

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 700 mots pour cette réponse, bonne chance à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Matthew Drake
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 24/07/2016

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance:
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions:
Unknown

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Mar 13 Juin - 22:57

« I-Itô.. ! »

Un rêve ? Non, un cauchemar. Toujours le même, avec le sang, les cris, et Itô. Je ne pensais pas que la protéger deviendrait une telle obsession. Le soleil se levait déjà tandis qu'avec appréhension je réalisais que dans quelques heures à peine, nous serions en route pour le Japon. Un frisson parcouru mon corps. Ma chambre était encore plongée dans l'ombre et la température basse accentuait mon envie de me faufiler sous la couette pour dormir encore et encore. Néanmoins, j'avais à la fois trop hâte de partager une mission avec Itô, et à la fois trop inquiet pour laisser le sommeil m'envahir de nouveau. Je décidais de me lever et me redressais promptement à cette pensée. Après avoir achevé ma bouteille d'eau, j'entâmais une série de pompes pour passer le temps. Dernièrement, la plupart de mes journées commençait ainsi,  avec un mauvais rêve, une fatigue intense et un peu de sport pour me changer les idées.

Une fois prêt, je rejoignais Itô pour l'accompagner jusqu'au parking, où nous retrouvions Clara, notre contrôleuse de mission.

Le trajet en avion fut long, trop long. Je ne me sentais pas en très grande forme et tandis que le Japon se rapprochait un peu plus de nous, ma température corporelle ne cessait de chuter. Lorsque Tokyo apparu à travers le hublot, je relâchais un soupir de soulagement. Le vol prenait finalement fin, en ce début de matinée.

Le Japon. C'est ici que nous nous étions rencontré avec Itô. En descendant les marches jusqu'au sol nippon, de nombreux souvenirs me traversaient l'esprit. J'étais heureux de me retrouver ici, là où notre histoire avait commencé. Là ou Itô m'avait arraché un beau sourire sincère et une certaine dose de bien être.

J'avais du mal à laisser Itô seule, alors que je la savais non loin de moi. L'accompagner dans les rues près de l'appartement m'avait cependant demander un certain effort. Tentant de paraître aussi en forme que possible pour ne pas la perturber, je ne tenais pas longtemps debout et rentrais me coucher dés que la demoiselle fut partie.

« Merde... »

Je n'avais pas prévu de tomber autant malade. Mon front brûlant faisait de ma tête une véritable enclume pleine de sueurs... De plus, je peinais à respirer à travers mes narines complétement bouchées par la maladie. Toute cette merde me plongea dans une humeur abominable.

Quelque jours passèrent, je me remettais plutôt rapidement et j'y avais d'ailleurs plutôt interêt avec tout le retard que j'avais pris sur la mission. Mon objectif : trouver un lieu où faire des paris légalement.

Il existe de nombreux endroits à Tokyo dans lesquels les jeux d'argents sont rois. Certains craignent plus que d'autres... Et moi, j'étais sensé jouer les chiens de combat. C'est en cherchant dans les tréfonds d'un quartier très animé que je trouvais mon bonheur. Le Watanuki. Une sorte de bâtisse faîte pour le plaisir avec un étage tout public, et d'autres espaces visiblement autorisés sur invitation.

« Monsieur ? »

« Tengo. Matthew Tengo. »

« Très bien , merci de votre visite. »


Un pari, deux paris. Une défaite, deux défaites, et puis soudain une victoire. Un peu d'argent, grâce à un vulgaire jeu de cartes ou même une paire de dés. Ici, n'importe qui avait sa chance, du moins en apparence. Les habitués et les riches semblaient visiblement gagner plus souvent que les autres. J'observais tout, je discutais avec certains hommes jusqu'à tard dans la nuit. Je me prenais souvent à avoir envie d’accélérer les choses. Il faut dire qu'à mes yeux, plonger dans l'univers des yakuzas représentait une expérience plutôt excitante. Il arrivait que je reste jusqu'au petit matin pour sympathiser avec quelque clients du milieu. Je voulais récolter un maximum d'informations sur mon passage, alors je jouais les débutants curieux et excités à l'idée de gagner un peu d'argent sans bosser. Ce personnage que j'avais créé amusait la plupart des habitués, qui prenaient un malin plaisir à m'expliquer comment tout ça fonctionnait.

De plus, il y avait cette femme qui faisait tâche dans cette foule grouillantes d'hommes bruyants,  assoiffés d'argent et d'alcool. Elle m'intriguait sans pour autant attiser ma méfiance .Je l'avais repérée depuis le premier soir au Watanuki.

Il fallait que j'en parle à Clara. Même si je ne voyais Itô et cette dernière que rarement ces derniers temps, à cause de mes escapades nocturnes qui m'obligeaient à dormir le jour. C'est dommage, j'aurais bien aimé profiter d'avantage de cette vite commune avec ma petite sœur, et pourquoi pas connaître d'avantage Clara. Hélas, je rentrais complètement exténué et prenais à peine le temps de me nourrir correctement. J'aime me donner complètement à fond dans mon objectif. Je n'ai jamais été du genre à prendre un rythme tranquille... De plus, mon vilain rhume m'avait déjà fait perdre assez de jours. Je n'avais plus le droit à l'erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Itô Koiko
avatar
Messages : 254
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans/31 Aout
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: 3
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Ven 14 Juil - 16:43

Un livre de tsumego en main, Itô attendait son grand frère. Elle étudiait attentivement une situation alambiquée où elle devait tuer un groupe blanc en baillant. Elle se frotta les yeux, s’étira, se leva pour boire un verre d’eau. Il était tard, très tard, mais elle voulait vraiment prendre un peu de temps pour parler à Matthew. Il avait été malade les premiers jours, mais aujourd’hui, quand elle était rentrée après une journée au collège fort peu intéressante, il était déjà partit. Aussi, après avoir fait ses devoirs avec application et préparé le repas pour Clara et Sakimoto, elle se posa devant la télé, choisit une chaîne d’animés -le genre de chaîne qui était formellement interdite chez ses parents- et ouvrit ce fameux livre de tsumego. Son regard fatigué se posa sur le nouveau générique où des jeunes femmes fort peu habillées à la poitrine démesurée dansaient de façon absolument ridicule. C’est à ce moment que Sakimoto entra dans la pièce.

« Tu devrais aller te coucher… Et ce genre d’anime n’est pas vraiment de ton âge. »

Obéissante, Itô obéit. Elle regarda au passage l’horloge. Déja deux heures du matin. Elle sera fatiguée demain, même si cette petite nuit ne serait rien en comparaison des privations de sommeil lors du PEI.

En effet, le lendemain, elle se leva fraîche comme un gardon ~ Sous l’oeil presque étonné de l’agent nippon, elle s’activa joyeusement pour préparer le petit déjeuner. Elle laissa à l’attention de Matthew un muffin avant de filer à Horikawa High. C’était la dernière journée de la semaine. Sa dernière chance avant le week-end d’approcher sa cible. Elle ne devait pas forcément forcer une conversation, là, maintenant. Elle pourrait peut être simplement, avec un peu de chance, trouver comment Kureha et ses amis passaient le week-end. Ils devaient bien aller quelque part. Non ? Itô n’en avaient aucune idée. La dernière fois, lors de sa mission aux Etats Unis, les filles qu’elle fréquentait se contentaient de passer leurs après midi ensemble, dans une de leur maison.

C’est perdue dans ses pensées qu’elle arriva finalement au collège. Natsuo Sanada l’accosta presque immédiatement accompagné d’un de ses camarades de classe qui se présenta comme Ichigo Nagasake son meilleur ami et président de sa classe. La jeune fille était très déçue. Elle espérait bien pouvoir suivre celle qu’elle avait identifié comme l’amie la plus proche de Kureha, une jeune fille se nommant Sei Rokkaku. Elle tâcha de ne pas faire paraître son agacement, mais de clore rapidement la discussion. Pourtant, les deux jeunes garçons semblaient s’entêter à la faire parler, ignorant ses insinuations polies sur le besoin qu’elle avait de les quitter. Petit à petit, Itô se fit plus brusque dans ses propos. Mais ce Nagasake continuait de la retenir. D’ordinaire, elle n’avait aucune peine à éconduire les jeunes garçons de cette façon. D’ailleurs, Natsuo se faisait de plus en plus distant. Son « ami » ne l’écoutait pas non plus.

Itô fusilla du regard le pot de colle, retira vivement sa main quand il essaya de la saisir et tourna les talons. Mais il la suivait, tandis que Natsuo resta sur place. Itô regarda à droit, à gauche, en arrière. Personne. Les cours allaient bientôt commencer et la majorité des élèves devaient déjà être dans leur salle de classe. Mais elle ne pouvait pas se permettre de lui éclater la tronche. Ou de lui briser un bras. Pourtant, son attitude si dérangeante lui faisait des frissons dans le dos et lui donnait une irrépressible envie de le terrifier afin qu’il ne l’approche plus jamais. Elle accéléra encore, marchant aussi rapidement qu’il lui était possible dans cette tenue. Elle en vint presque à regretter le treillis honni qui était pourtant si pratique en exercices.

Elle arriva à toute vitesse dans la salle de classe. Son entrée fit sensation. La jolie et calme Itô arrivant aussi brusquement. Tous les regards se levèrent vers elle. Y compris celui de Kureha. Quand elle se retourna, elle se retrouva face à l’horrible personnage. A nouveau, elle le fusilla du regard, avant de lui fermer la porte au nez. Ou plutôt, de la lui claquer. Elle put entendre un juron. Bien fait pour lui. Elle souffla, puis l’air de rien, un air composé de princesse sur le visage, elle alla prendre sa place dans le silence. Tous les regards étaient encore sur elle. Pour la première fois de la semaine, elle avait véritablement l’attention de Kureha. Quand sa voisine fut la première à briser le silence pour lui demander si elle allait bien, elle la fixa d’un air méprisant.

« Ce ne sont pas tes affaires. »

Elle ne devait pas se lier avec Kuchiki si elle voulait devenir une amie de Kureha. Aussi, profitant qu’elle avait l’attention de la classe, elle décida de marquer plusieurs points de caractères importants. Elle élima son image de douce, gentille et jolie petite fille pour montrer d’elle un aspect plus froid, métallique, arrogant et méprisant. Comme si un masque se fissurait légèrement, juste assez pour interpeller Kureha. Plus tard, elle devrait aussi signifier qu’elle comprenait que sa cible était la chef. Et assez rapidement. Elle n’avait absolument pas envie d’entrer dans une guerre pour le trône de Reine des Pestes.

Pour le moment, elle devait tourner l’accident de ce matin à son avantage. Elle ne devait pas être une victime, une fille ayant besoin d’aide, au contraire. Elle devait montrer qu’elle savait se défendre aussi. A la manière des pestes. Comme ce Nagasake l’avait humilié, elle devait lui rendre la pareille.

Au cours du matin, profitant des intercours, elle parvint à joindre Sanada. Elle lui tira les vers du nez. Il n’est pas vraiment ami avec Nagasake, mais celui ci est bien le président de sa classe. Il effraie tout le monde mais est un excellent élève. Il fait profil bas devant les professeurs mais rackette les garçons et drague toutes les filles. Pour nuancer ce tableau, Itô devrait sans doute se renseigner un peu par ailleurs. Elle n’aurait définitivement pas le temps de faire quelque chose aujourd’hui, mais une idée pointait déjà son petit nez. Finalement, les anecdotes stupides des garçons de son âge allaient lui servir à quelque chose.

A midi, Itô se demanda vaguement que faire. Elle n’avait vraiment pas envie de retomber sur Nagasake, mais elle n’avait encore aucun ami dans l’établissement, tout juste des connaissances de club. Oh, le club d’aikido, ce serait peut être une idée. C’était en tout cas le club où elle avait fait la plus grosse impression. Et là bas, aucun ne la taxerait de victime même si elle recherche la protection d’un groupe. Ils seraient au contraire parfaitement conscient qu’elle aurait pu l’écraser. Elle valida aussitôt et se dirigea en sortant de sa salle de classe vers l’une de ses camarades. Celle ci accepta rapidement qu’elle se joigne à elle pour le déjeuner. Elle se nommait Fujiko Tatsume et elle occupait une bonne position dans le club. Pourtant, l’avant veille, Itô n’avait eu aucune difficulté à l’envoyer au tapis. Elles s’installèrent dans un coin de la cour et déballèrent leur bento. De loin, Itô remarqua Nagasake. Lui aussi la vit, mais il ne vint pas la déranger. Soupir de soulagement.

Les deux adolescentes parlaient de la bêtise des garçons -après qu’Itô eut conté succinctement l’accident du matin- quand une ombre se projeta sur leur banc. En tournant la tête vers la direction du brusque cache soleil, l’agent pu reconnaître sa cible, accompagnée de Rokkaku et d’une autre qu’elle ne connaissait pas. Respectueusement, Itô la salua. Oh, Itô était toujours polie, mais suivant sa réflexion du matin, elle devait surtout montrer qu’elle reconnaît Kureha comme… Sa supérieure, en quelque sorte. Celle ci justement ne s’encombrait guère des règles de politesse.

« Nagasake a du aller à l’infirmerie ce matin, il affirme que tu as fait exprès de lui claquer la porte au nez alors qu’il ne faisait que t’aider car tu lui as avoué que tu avais encore du mal à te repérer dans le collège. Tu es donc convoquée pour t’expliquer.
- Mais… Il ment ! Il m’a suivit alors que je lui avais plusieurs fois signifié que sa présence m’indisposait. Il essayait sans cesse de m’attraper les mains… Sanada-san pourra en témoigner…
- Sanada a confirmé les dires de Nagasake, et nous t’avons tous vu lui fermer la porte au nez. Tu as même agressé verbalement Kuchiki après.
- C’est… C’est insensé... »

En vérité, Itô commençait à percevoir un véritable schéma de complot derrière tout ça.

« Si Tengo-san avait voulu l’agresser, elle aurait parfaitement pu le prendre entre quatre yeux à n’importe quel moment et lui donner une bonne leçon. Kureha-san, vous savez que notre équipe féminine d’aïkido est très forte, mais Tengo-san nous bat toutes. Et facilement. Même la capitaine, qui est pourtant allé aux Nationales. Et nous savons tous que Nagasake est un menteur. Il était juste vexé d’avoir prit un rateau. »

Itô adressa un sourire en remerciement à Tatsume. Mais celle ci s’était ratatinée sur elle après son envolé verbale. Kureha elle semblait vexer qu’on puisse la contredire, mais aussi intéressée par ces dires. Elle fixa Itô longuement.

« On devrait pouvoir s’arranger. »

Elle afficha sur son visage un sourire roué qu’Itô comprenait bien. Elle avait bien un objectif derrière la tête avec toute cette histoire, même si l’agent ne savait pas encore si Kureha avait tout organisé ou si elle était simplement opportuniste.

« J’ai aussi des sms de Sanada-san qui s’excuse pour avoir aider Nagasake à me rencontrer alors qu’il savait qu’il agirait de manière déplacée. »

Cette fois ci, elle cru percevoir de la colère sur les traits de Kureha. Apparemment, ça, c’était un problème. Itô se sentit tout de suite désolé pour Sanada Elle venait probablement de lui créer des ennuis. Mais c’était mieux ainsi. Kureha avait désormais moins de cartes en mains. Si la conversation avait continué sans qu’elle ne dise rien, elle aurait probablement finit larbin.

« Je vois. Nagasake nous pose définitivement bien des problèmes. J’aurais tout de même besoin que tu viennes. Toi…. Tu peux l’accompagner.
- Je te remercie de m’aider, Kureha-san. »

Celle ci grimaça un sourire avant de répondre.

« Tu as l’air d’être intelligente, j’apprécie. »

Mais son regard semblait lui dire de ne plus faire trop de vagues. Alors que le trio de pestes s’éloigna, Itô soupira. Et bien, voilà… Le contact semblait établi, même si ce n’était pas vraiment ainsi qu’elle l’imaginait. Elle jeta un coup d’oeil à Tatsume qui avait pâlit.

« Ca va ?
- Et bien… Disons que la capitaine ne mentait pas, elle est vraiment flippante. Et toi, t’es impressionnante, tu te laisse vraiment pas démontée par elle. Tu crois qu’elle a peur parce que tu es plus jolie qu’elle ? »

Itô rougit mais se garda bien de répondre. Kureha n’avait pas accordé plus d’un regard à Tatsume, elle ne semblait même pas la connaître, bien qu’elle était l’une des prétendantes au poste de capitaine de l’équipe d’aïkido pour l’année prochaine. Mais elle avait tord. Car Tatsume aussi était une jeune adolescente talentueuse et intelligente. L’orgueil l’aveuglait, comprit Itô.

L’après midi passa rapidement. Elle fit un tour au club d’aïkido -elle appréciait vraiment beaucoup Tatsume- avant qu’elles se rendent toutes les deux à cette fameuse rencontre. Celle ci se passa finalement sans encombre. Itô montra les sms échangés, Sanada revint sur ses dires, et le professeur trancha. Nagasake avait agressé verbalement Itô, il était seul responsable. Pourtant, pour avoir mentit, Sanada fut immédiatement exclu du conseil. Une sanction bien plus sévère que celle de Nagasake qui n’écopa que d’une semaine de corvée dans sa classe.

Itô se hâta pour rentrer et conter cette première et très intéressante rencontre. Elle lui demanda aussi conseil sur l’attitude à avoir avec ce Nagasake. Évidemment, se venger de lui pourrait amuser Kureha, montrer un côté peste. Mais s’il avait rendu service à la présidente… Clara lui conseilla d’attendre d’avoir plus d’informations pour prendre une décision. Mais en attendant, pour ce week-end, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait faire. Le lendemain, elle se permit donc une grasse matinée. Chose qu’elle n’avait pas faite depuis… Et bien, particulièrement longtemps, si longtemps qu’elle ne savait même pas dire quand. Au petit déjeuner traditionnel nippon, elle préféra un brunch typiquement anglais qu’elle mangea en compagnie de Clara et Sakimoto. Elle apporta aussi quelque chose à Matthew qui dormait encore, après une nuit passée dehors.

C’est Tatsume qui lui permit d’éviter de passer tout le week-end dans l’appartement avec pour seule compagnie les deux adultes. Elle l’invita à un parc d’attraction avec d’autres membres du club d’aïkido, mais aussi avec l’équipe masculine d’Horikawa High. Le lendemain, elle passa la journée chez sa nouvelle amie où elles firent ensemble leurs devoirs.

Mais dimanche au soir, Itô était très anxieuse. Elle n’avait guère d’idée sur comment se passerait la suite. Comment Kureha allait agir avec elle désormais, que devrait-elle faire pour devenir son amie ? Ce n’était pas du tout naturel pour elle de se rapprocher d’une fille comme Kureha. Et Tatsume l’avait avertit : la présidente des élèves pourrait faire de sa vie un enfer. Elle devait donc montrer patte blanche, mais comment ?

Pour la première fois, Itô ressentit l’appréhension que tout adolescent pouvait ressentir en se rendant au collège lorsque quelqu’un de populaire l’a dans le pif. Bien qu’à vrai dire, la peur d’échouer dans sa mission était bien plus à l’origine de cette appréhension que la peur de Kureha. Le lundi, elle se fit discrète. Elle accorda à Kureha quelques signes polis de la tête, ignora les autres. Ne parlant plus qu’aux membres des clubs de go et d’aïkido. Elle mangeait d’ailleurs avec Tatsume et ces derniers, ce lundi comme les jours suivants.

Elle était au club de go, le vendredi après midi, quand Kureha revint lui parler. Cette fois ci, elle était seule. Itô étudiait une partie jouée par la capitaine au dernier tournoi avec d’autres membres quand elle remarqua la présidente qui la fixait. Elle hocha de la tête, s’excusa auprès de ses camarades d’un sourire gracieux et se dirigea vers elle. Encore une fois, elle tâcha de se montrer patte blanche. Inclinaison de tête, salutation polie. Elle ne devait pas non plus s’écraser.

« Je tenais à m’excuser du comportement de Nagasake. Je n’aurais pas du accorder autant de crédits à ses propos.
- Non, je comprends. Mon comportement ce jour là n’était pas approprié. »

C’était un échange hypocrite, l’une comme l’autre ne regrettaient en rien leur comportement une semaine plus tôt. Des excuses dans le vide. D’ordinaire, Itô n’avait rien contre l’hypocrisie, dans une certaine mesure. Il était évident que dire tout et n’importe quoi sous prétexte que c’est ce que l’on pense, ce n’est pas mieux. Chacun devait mettre de l’eau dans son vin. Mais cette fois ci, elle devait se retenir, ne pas grincer des dents. Était-ce cela, les liens entre deux pestes ?

« Même si tu arrives en fin d’année, tu t’investis beaucoup dans les clubs. C’est agréable à voir. J’aurais justement besoin de mains pour organiser la remise des diplômes des troisièmes années. Te plairait-il d’être dans le comité ? Je suis persuadée que tu as toutes les qualités pour. »

C’était une proposition bien soudaine. Itô sentit tout de suite qu’il y avait aiguille sous roche, qu’elle serait observée pendant tout ce temps. Et qu’au moindre faux pas, elle pourrait perdre beaucoup. Mais c’était aussi l’occasion pour elle de se rapprocher de Kureha. Elle afficha son plus beau sourire.

« Je suis très honorée que tu m’accordes une telle confiance alors que j’arrive seulement, et je serais ravie de t’aider. »

Sa cible lui donna donc rendez vous lundi prochain, après les clubs, pour rencontrer le reste du comité et voir ce qui était déjà prévu. Itô répondit par quelques banalités polies, remercia encore Kureha, puis observa celle ci partir, très satisfaite.

Naturellement, à peine rentrée, elle avertit Clara de cette chance qui se présentait à elle. Finalement, cette semaine s’était plutôt bien passée, non ?


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Présentation ♥♥♥ Relations ♥♥♥ Ma Galerie ♥♥♥ Me contacter
Petite princesse
Toi qui enfin te réveille
Ouvre bien les yeux

Code couleur : #E8C6E4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Dim 13 Aoû - 11:00


Clara avait décidemment une équipe de bosseurs. Matthew malgré un départ catastrophique avait commencé à faire des nuits complètes à parier. La contrôleuse espérait juste qu’il ferait gaffe à sa santé. Mais Itô semblait veillé à ce qu’il mange correctement. Itô faisait beaucoup pour tout le monde. Il fallait juste que les tâches ménagères et les repas de la « famille » passent après les objectifs de la mission. Mais la jeune femme ne doutait pas de la capacité de la petite à établir des priorités. Pour finir, Sakimoto prenait plaisir à parler de son boulot à Clara. Une discussion guère plaisante, mais elle écoutait avec politesse donnant parfois son avis. Il restait un homme sympathique et elle l’appréciait vraiment.

Clara fut très heureuse d’apprendre qu’Itô intègrerait le comité d’organisation et Sakimoto le fut encore plus, même s’il le cachait. La contrôleuse fit un sourire amusé en observant l’homme faire comme s’il était normal que la nipponne fasse cela et que c’était la base d’un élève modèle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   Dim 13 Aoû - 11:01


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ Les trois semaines qui suivent
♣ Pour Itô, son intégration au comité et la continuation des préparatifs.
♣ Pour Matthew, trouver qui est cette femme

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 700 mots pour cette réponse, bonne chance à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission : Jeux dangereux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission : Jeux dangereux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission au dangereux désert de Salterens...
» Jeux dangereux en compagnie de Maesades.
» Jeux dangereux – ft. Jenny (Terminé)
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Mission Jedi & Sith : Prouver sa Valeur [Echouée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Section RPG : Extérieur :: Reste du Monde-