Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 16 Oct - 22:15


30 aout 2013

Le grand jour était arrivé. Certes, c'était un peu exagéré de dire grand jour, Clara le savait, mais cette mission, tout casse qu'elle était, restait sa première, et elle en nourrissait tout autant de l'angoisse que de l'excitation. A l'heure dite, les agents étaient devant elle, prêts à embarquer dans un van qu'elle conduirait jusqu'à Londres. Mais d'abord, il fallait faire passer son petit test au blond, afin de savoir s'il avait bien tout compris, et autant dire qu'elle n'avait pas été tendre dans ses questions, le moindre détail avait été pris en compte. Et derrière elle attendait un T-shirt noir, qu'elle avait rencontré alors qu'il était encore junior. Autant dire qu'elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Heureusement pour lui, Piotr s'en sortit correctement, et il put embarquer.

Le trajet s'effectua en deux petites heures, et Clara eut tout le loisir d'observer dans son rétroviseur les deux petits couples se rapprocher. Puis, arrivée à quelques quartiers de la cible, elle arrêta le van, et se tourna vers les enfants, carte en main. Elle leur indiqua précisément où ils étaient, et l'appartement de la cible. Les agents eurent aussi le code, pour pouvoir entrer dans l'immeuble. Enfin, elle leur indiqua le lieu de rendez vous pour leur retraite, lieu dont ils allaient devoir se souvenir. Puis les agents sortirent, et elle démarra. Elle avait une demi heure devant elle, avant de rejoindre le point d'extraction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 16 Oct - 22:21


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez une semaine pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- le déplacement jusqu'à l'appartement de la cible
- l'entrée dans l'immeuble puis dans l'appartement
- le début des actes de vandalismes
- la recherche et la destruction des caméras de vidéos surveillances
- le début de la recherche des documents

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
- Zoël
- Piotr
- Bruce
- Itô.

Vous devez faire minimum 500 mots pour ce rp. Bon courage à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Lun 20 Oct - 23:46

30 août 2013

Les fenêtres du cockpit étaient grandes ouvertes, évitant une insolation aux quatre agents. Si l’air frais était présent, il ne se trouvait pas non plus en abondance dans ce véhicule du gouvernement britannique. Les jeunes ne parlaient pas beaucoup à l’arrière, certains concentrés sur leur mission, d’autres par manque d’envie. Pour Zoël, c’était une façon de relâcher la pression. Il avait passé la nuit à se remémorer l’ordre de mission pour aider Piotr à réviser. Il voulait que le russe participe à sa première mission, aussi modeste soit-elle, mais il en voulait aussi au russe pour son attitude. Zoël avait l’impression de devoir souvent sortir son partenaire de positions difficiles. Situations qui n’arrivaient qu’à cause de l’arrogance de son comparse. Alors que Piotr passait « l’entretient » afin de savoir s’il embarquait ou non pour la mission, Zoël s’était alors demandé si ce n’était pas lui-même le plus inquiet du possible échec. Il passa donc son voyage dans une sorte de silence religieux, la main du blondinet dans la sienne.

Le français regardait le paysage défiler devant lui. Le van n’allait pas très vite par rapport aux quelques bolides qui croisèrent leur route et pourtant la campagne s’enfuyait trop vite devants les yeux de Zoël pour qu’il puisse la graver dans sa mémoire. Dans ce calme, la tête posée contre le carreau, le jeune vagabondait dans les épis de blés flous, aussi vite remplacé par des pâturages puis des arbres, que l’est la pluie par le beau temps.  Il fermait parfois les yeux quelques micros-secondes le temps de s’endormir les sens. Il avait veillé tard et profitait de l’accalmie avant la nouvelle montée de stress.

Londres en août. Zoël prédisait un cauchemar en termes d’embouteillage, pourtant le trajet se déroula sans encombre. Les touristes devaient-être rentrés chez eux et les locaux encore en vacances.  Après avoir quitté le centre-ville, le van s’enfonça dans le cœur de Londres. Le véhicule passait au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient de l’appartement. Sans  être dans un coin pauvre de la ville, la cible n’habitait pas dans un appartement luxueux, sûrement pour ne pas éveiller les soupçons. C’est ce qu’avait fait CHERUB en utilisant un van peu onéreux sans pour autant être reléguable au rang d’antiquité.

Zara Asker coupa le contact et se retourna vers les agents à l’arrière. Auparavant comateux, Zoël était maintenant sur le qui-vive : après avoir passé le panneau London, chaque centaine de mètres parcouru accroissait son appréhension.  Elle donna des informations géographiques sur leur emplacement, l’appartement ainsi que leur point de ralliement pour s’en aller. Depuis son PEI, Zoël était habitué aux cartes, où du moins il savait qu’il devait faire confiance à son binôme russe pour lui indiquer la direction. Le petit français avait un réel problème de distance, et semblait oublier que, de même que pour les saisons, il existait non pas une multitude mais uniquement quatre points cardinaux. Elle leur donna le code pour rentrer dans l’immeuble de la cible et les laissa descendre. L’air était lourd mais l’ombre des immeubles avoisinants les protégeaient un peu du soleil éclatant. Les derniers rayons aveuglants avant le déclin de l’astre. Le van disparu dans une ruelle.
Incapable de trouver le chemin vers l’appartement sans se perdre pendant au moins un quart d’heure, Zoël ferma la marche du groupe. De toute façon Itô et Bruce ne comptait pas lui demander d’ouvrir la marche : ils semblaient tous les deux savoir précisément vers où ils devaient se diriger.
Arrivé devant l’immeuble, Zoël attendit qu’un des trois autres ouvre la porte à verrouillage électrique. Il passa ensuite devant Piotr pour lui tenir la porte :

« Après vous mon cher enfant vandale. »


Le terme, directement sorti de l’ordre de mission, arracha un sourire aux lèvres du français ainsi qu’un petit rire.  En tournant la tête vers les autres, il crut apercevoir un regard de consternation ou d’agacement dans les yeux de Bruce et d’Itô. Les deux étaient, pour des raisons différentes, beaucoup plus concentrés sur la mission que ne l’était les deux débutants. Ne serait-ce que parce qu’ils avaient chacun des tâches très précises. Le groupe monta les marches d’escalier avant d’arriver devant la porte de Zaoh. Encore à la traîne- son lacet droit s’était défait et il avait alors prit le temps de reboucler sa chaussure- Zoël entra par la porte déjà fracturée.

L’appartement était bien rangé. Ou avait du l’être quelques secondes auparavant. Piotr était déjà entrain de remodeler l’espace à l’image de sa chambre : un capharnaüm  inimaginable. Bruce se plaçait dans chacune des pièces pour débusquer tout appareil  de surveillance caché. Zoël décida de vérifier chacune des pièces dans laquelle passait Bruce pour être sûr de n’oublier aucun dispositif d’enregistrement. Ce genre d’oubli pouvait poser de très gros problèmes et deux coups d’yeux valent toujours mieux qu’un seul.  Après avoir contrôlé rapidement (Zoël ne trouva aucun matériel oublié) le français se lança dans le vrai but de sa mission. Vandaliser. A la différence des autres agents, le jeune rechignât à la tâche. Sans être matérialiste, Zoël n’aimait pas abîmer des objets sans vraie raison. Il n’aimait pas casser pour casser. Il commença donc par la cuisine, les affaires présentent dans cette pièce étant souvent moins importantes.

Les plans de travail étaient immaculés, le frigidaire ordonné, pas de vaisselle dans l’égouttoir ou dans le lave vaisselle. Zaoh avait laissé la pièce comme neuve, sûrement pour ne pas avoir à s’ennuyer après son retour de sa conférence. Aimanté sur la porte du frigidaire, un petit calepin avec une liste marquée dessus :
-sacs poubelle
-jambon
-salade
-steaks
Rien de très surprenant. Zoël feuilleta le petit carnet à la recherche d’une page avec plus d’importance avant de le déchirer en plusieurs morceaux et de bourrer l’évier avec. Il donna quelques coups dans la tuyauterie de sorte à faire desserrer les joints. Le prochain à se laver les mains risquait de se mouiller les pieds. Il fouilla les tiroirs à la recherche d’une quelconque information avant de les vider sur le sol. Il ne gardait que les couteaux pour les planter dans le mur ou la table. Pour ne pas faire trop de bruits, il ramassa toutes les assiettes (aucunes n’avaient de la valeur) et entreprit de les briser sans avoir à les jeter contre les murs ou le sol. Il en éparpilla des morceaux dans la cuisine, l’entrée et les pièces adjacentes. Ce qui frappa Zoël était le manque de personnalité de la pièce qu’il saccageait. Pas un bibelot, une photographie ou une lettre témoignant du passage de leur cible. Pour finir, après avoir fouillé tous les recoins (on ne sait jamais où les gens cachent leurs informations privées) Zoël récupéra les œufs du frigidaire ainsi que d’autres aliments et entrepris de les écraser un peu partout dans l’appartement. Il marchait d’un pas rapide sans pour autant se précipiter, en prenant bien le temps de regarder les autres agents agir. Après tout il aurait peut-être à faire ce dont Itô ou Bruce s’occupait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Mar 21 Oct - 19:35

30/08/13
Piotr s’était levé tôt ou plutôt, il n’avait pas dormi. Zoël ne l’avait presque pas lâché depuis le briefing pour lui faire entrer dans son crâne l’intégralité de l’ordre de mission. Le russe était resté jusque tard dans la chambre du brun pour cela. Ça l’avait exaspéré, surtout à la fin. Mais ce fut un passage obligé et le français semblait craindre que le cosaque soit incapable de répondre aux questions de la contrôleuse qui ne manquerait pas sa promesse.

Piotr quitta le lit qu’il partageait avec Zoël. Il entra dans la salle de bain et se doucha. Il ne s’inquiétait pas de réveiller le brun, lui aussi devait se lever sous peu. Il sortit et commença à s’habiller avec un caleçon et un bermuda prit dans les affaires de son petit ami. Ils faisaient à peu près la même taille, par contre, leurs carrures différaient. Piotr était plus large d’épaule. Le russe sortit de la salle de bain en séchant ses cheveux. Il salua le brun avec un sourire.

Je vais me chercher un t-shirt et on ira manger avant de partir.


Sur ces mots, Piotr quitta la chambre pour aller dans sa chambre. Il chercha un t-shirt. Il en trouva enfin un qui ne portait pas le logo de CHERUB, il le mit. Ce léger problème fit prendre conscience au cosaque qu’il devrait remplir son armoire de nouveaux vêtements. Il ne rentrait plus dans la plupart de ses habits et surtout dans ses hauts. Il soupira et ressortit de sa chambre.

Le petit déjeuner se passa dans un silence complet. Piotr commençait à se demander s’il n’allait pas se faire sortir de la mission parce qu’il serait incapable de répondre à telle ou telle question. Mais il réussit à les passer convenablement. Enfin faut dire que la présence du t-shirt noir l’avait agacé au plus haut point. Et il avait réussi à ne pas faire de vague.

Une fois dans le véhicule, Piotr prit la main de brun et se laissa aller au sommeil pour le trajet. Il ne se réveilla que lors de l’arrêt du véhicule à proximité de l’appartement de la cible. Il sortit du véhicule en s’étendant et baillant. Il suivit les autres et entra dans l’immeuble à leur suite. Un sourire était présent suite à la remarque du brun qui a aussi été suivie d’un léger éclat de rire. Les gamins se dirigeaient vers l’appartement de Zaoh. Il s’avança pour fracturer la porte à sa manière soit avec son couteau parce que la délicatesse n’était pas de mise, ils allaient vandaliser l’intérieur alors autant commencé dès la porte. Il resta dehors attendant Zoël qui était légèrement en retrait. Le russe remarqua qu’il faisait ses lacets et donc qu’il allait suivre. Il entra et commença à tout détruire dans l’entrée.

Piotr fit un sourire à Zoël quand il passa la porte avant de reprendre sa destruction du matériel. Il débranchait tous les objets électriques et les détruisit. Il renversait aussi les meubles qu’il était apte à faire tomber. Le russe effectua tout cela dans l’entrée et le salon. Il s’amusa de ce que faisait le brun. À un moment il le suivit dans la cuisine où il l’enlaça par derrière. Il lui murmura un remerciement à l’oreille avant de l’embrasser dans le cou. Le blond posa sa tête sur l’épaule du brun.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Sam 25 Oct - 14:29

30 août 2013

La nuit avait été très courte pour Bruce. Ce dernier, avait passé la nuit à étudier les différents plans de l'appartement appartenant à la cible. Ceci, lui avait permis de faire des hypothèses quant à l'emplacement des caméras ou d'éventuels appareils d'écoute. D'après l'administration et le service des missions, monsieur Zhao,  en vu de sa situation, ne pouvait posséder du matériel très sophistiqué. Mais il ne fallait pas pour autant relâcher son attention. De toute façon, il était hors de question qu'il relâche son attention, cette mission devait être un succès et Bruce ne laisserait personne venir tout foutre en l'air.

En gros, le jeune homme avait dut dormir un total de deux heures. Quand son réveil sonna, l'agent eut un mal de chien à se lever mais il y arriva. Attrapant des affaires, il prit une dernière douche avant de s'habiller. Une fois sorti de la salle de bain, le garçon descendit au self et remplit son plateau d'aliments que Itô et lui aimaient. Une fois arrivé devant la porte de la jeune fille, il toqua. Le déjeuné se passa rapidement car l'heure de la mission approchait.

Le véhicule qui emmenait les agents sur le lieu de leur mission, était un Van noir. Dedans, il y avait un certain confort. Clara s'assit naturellement devant à la place du conducteur, Piotr et Zoël juste derrière et Bruce se trouvait assit à côté d'Itô juste derrière leur deux camarades. D'après Clara, le trajet durerait 2 heures ce qui laisserait largement le temps au garçon de faire un petit somme afin d'essayer de récupérer au maximum la nuit qu'il venait de passer. Bruce regarda rapidement l'ensemble de ses camarades, il espérait vraiment qu'avec Piotr et Zoël, tout se passerait pour le mieux. Bruce les trouvaient mignon, et les deux adolescents venaient de se prendre la main. Il était vraiment heureux de voir qu'ils s'aimaient comme cela car l'amour est vraiment un sentiment magnifique. Le fait que ses camarades soient attirés par des garçons ne le dérangeait absolument pas. Si les personnes en question étaient au final heureuses, Bruce l'était également. Puis son regard se posa sur Itô. Avant de partir dans les bras de Morphée, le jeune garçon déposa doucement sa tête sur l'épaule de son amie.

Une secousse réveilla le garçon qui depuis deux heures dormait comme un bébé. Apparemment, les agents venaient d'arriver à destination puisque le véhicule se trouvait à présent garé. Avant de descendre du Van, Bruce regarda autour de lui afin d'essayer de se situer. L'adresse, il l'avait en tête mais l'adolescent ne savait pas du tout dans quelle partie de Londres ils se situaient. Clara répondit rapidement à cette question et fit également une mise au point sur l'emplacement du point de ralliement. Le code en main, les quatre agents descendirent du véhicule et marchèrent en direction de l'immeuble qui abritait l'appartement de Monsieur Zhao. Une fois devant l'immeuble, se fut Bruce qui entra le code, étant celui qui devait s'occuper des caméras. Honnêtement vu l'état de l'immeuble, s'il y avait des caméras, se ne pouvait être que la cible qui aurait put les placer. Avant de rentrer, Bruce fut alerté par les paroles de Zoël, ce dernier faisait de l'humour dans un moment pareil, ils n'étaient pas là pour s'amuser. Une fois ce putain d'appartement ravagé, alors ils pourraient rigoler. Effectivement, dans le hall Bruce ne remarqua aucunes caméras. Avant d'emprunter, les escaliers, le garçon vérifia le périmètre. Pour le moment, il n'y avait rien à signaler. Une fois arrivé à l'étage où habitait monsieur Zhao, Bruce sortit un appareil de son sac à dos. Ce petit bijoux, une pure merveille de la technologie, permettait de détecter toute trace d'éventuels micros. En tous cas, dans le couloirs, il n'y avait rien, Bruce en fut soulagé. Avant d'ouvrir la porte, l'adolescent fit signe aux autres agents d'attendre un petit moment. L'agent était persuadé que derrière l'œil de la porte, se trouvait une caméra de fortune. Le garçon prit alors en main une bombe de peinture noire et en aspergeât l'œil. Maintenant la porte pouvait être détruite. C'est Piotr qui s'occupa de l'obstacle. Effectivement, derrière l'œil de la porte, se trouvait une caméra de model standard qui possédait une seule carte mémoire. La carte mémoire récupérée, Bruce détruisit l'appareil à l'aide d'un marteau. Bruce se devait de récupérer chaque carte mémoire de chaque appareil afin de voir si on pourrait en tirer quelque chose. Le garçon commença à examiner l'entrée et passa l'appareil permettant de détecter les micros sur les murs et à proximité de différents objets. Soudain, on passant près d'une lampe, la machine émit une lumière rouge. En soulevant délicatement l'abat-jour‎, il découvrit un micro de la taille d'une pièce de 2 euros. C'était en tout cas, un micro de bas de gamme. Pour un début, on pouvait dire que ce monsieur Zhao ne dormait pas sur ses deux oreilles.
La pièce se situant devant Bruce était un salon extrêmement petit, assez peu meublé. Le jeune garçon repéra directement une bouche d'aération placée dans un coin de la pièce. Ici, l'appareil pouvait filmer la totalité de la salle. Il fit tomber la grille et attrapa cette fois-ci une caméra. L'appareil fini jeté sur le sol et écrabouillé. Bruce n'oublia pas la carte mémoire. En passant la machine sur les murs et le mobilier, il ne repéra pas la moindre trace de micros et se retira dans la seconde pièce de l'appartement : la cuisine.
Celle-ci était meublée avec du mobilier de bas coût, la cible n'ayant visiblement pas les moyens. Mais là, problème, l'agent ne trouvait pas la moindre trace de caméras. Pourtant, il devait obligatoirement en avoir. L'adolescent regarda derrière une bouche d'aération, rien, derrière les plinthes rien, derrière des tissus rien. Puis son regard glissa sur un objet ressemblant vaguement à un grille pain. Quelque chose était bizarre, la cuisine était ridicule et au milieu de celle-ci se trouvait un appareil flambant neuf. Bruce n'hésita aucunement, attrapa l'appareil et abattit son marteau dessus. L'appareil s'ouvrit en deux révélant un petit mécanisme. La carte mémoire en main, l'agent avança de nouveau. La dernière pièce était une chambre simple meublée d'un lit, d'une commode et d'un bureau. Depuis quelques minutes, Bruce sentait une présence dans son dos, il se retourna et trouva Zoël qui semblait chercher quelque chose. En s'approchant un peu, Horowitz se rendu compte que Zoël était entrain de vérifier si son travail était bien fait. Non mais pour qui il se prenait celui-là ? L'agent se calma, ça ne servait à rien de s'énerver et puis si Zoël voulait perdre son temps. En passant la machine dans la chambre, Bruce faillit tomber à la renverse, l'appareil détectait plus de 16 signaux lumineux. Un des signaux paraissait briller plus fort que les autres. En suivant le signal, l'agent arriva devant le lit, le signaux le plus fort devait provenir de là. Le garçon retira le matelas et bizarrement, il ne trouva rien. Alors il décida de défaire une à une les lattes du lit et là, il tomba sur une sorte de récepteur. Bruce écrasa son pied dessus et le récepteur se fissura de tous les côtés avant de se réduire en miette. Sur l'écran de l'appareil, les 15 autres signaux s'éteignirent instantanément. Après avoir trouvé les caméras, au nombre de six, Bruce alla à la rencontre de Piotr et Zoël :

- Les gars vous pouvez jeter un coup d'œil dans la chambre pendant que je vérifie la salle d'eau, vu le nombre de micros et de caméras que j'ai enlevé, il doit y avoir quelque chose.

Bruce retourna dans la chambre et entra dans la salle de bain. Il y trouva deux caméras planquées l'une en hauteur, derrière un drap blanc et l'autre dans un carreau décelé. Une fois la salle de bain vérifiée, Bruce se dirigea vers Itô pour voir si elle avait besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Itô Koiko
avatar
Messages : 254
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans/31 Aout
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: 3
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 30 Oct - 9:49

Ce matin, quand son réveil sonna, Itô dut faire face à un terrible mal. Le trac. Elle partait en mission -une mission de faible risque, de la simple casse, mais elle avait après tout hérité du rôle le plus important soit trouver et prendre tous les renseignements sur Zhao- et en conséquence, il y avait ce petit serrement au ventre. Elle fut interrompue dans ses pensées et ses inquiétudes lorsque l'on frappa à la porte. Clignant des yeux, elle se vêtit en quatrième vitesse -un jean neutre, un T-Shirt sportif emprunté elle même ne possédant que des chemises- puis ouvrit, surprise de voir un Bruce paré, et surtout, armé d'un plateau empli de bonnes choses. Décidément, le jeune homme était toujours aux petits soins pour elle. Même si elle en comprenait difficilement la raison.

« Arigato, Bruce-kun ! »

Ils mangèrent rapidement, avant de se diriger ensemble vers le lieu de rendez vous, à savoir, la sortie du campus. Un van pour aller à Londres. La contrôleuse et un T-Shirt noir. Avouons le, Itô aurait mille fois préféré lui à ce blond irrespectueux. Mais non, il fallait que le russe s'en sorte. Et même la nippone aurait eu du mal à répondre à certaines questions.

Le trajet. Long. Ennuyant. Banal. Deux groupes étaient présents dans l'équipe pour cette mission, et Itô ne se sentait guère le courage d'affronter sa timidité naturelle pour parler aux deux jeunes garçons. En revanche, elle les observait, tous les deux, comprenant qu'ils étaient en couple, et, les joues légèrement rougissantes, le cœur battant à toute allure, elle se demandait bien si elle devait les imiter avec Bruce. Pas encore très sûre de ses sentiments, comme toute petite fille découvrant les joies de l'amour, elle en avait autant envie que peur d'aller ainsi de l'avant. Il faut dire, regarder dormir Bruce aidait à nourrir telle réflexion. Il était adorable. Elle en revanche, elle ne dormit point. Trop anxieuse.

Le van s'arrêta donc. Les agents obtinrent une carte, et Itô eut tôt fait de la mémoriser. La nippone, entrainée à être ainsi depuis son plus jeune âge par un père ne supportant rien d'autre que l'excellence, sortit alors, et le sang des Kondo qui coulait en elle fit le reste. D'un pas décidé, Bruce à ses côtés, elle guida le groupe jusqu'à l'appartement de la cible. Bruce entra le code de l'entrée de l'immeuble. Un mot d'esprit de Zoël, qui n'attira d'Itô que la consternation. Ils montèrent les escaliers. Bruce veillait aux dispositifs de surveillance. La nippone savait lui faire une confiance absolue. Elle le connaissait bien, Bruce. Elle surveillait, du coin de l'oeil, qu'il ne craque pas. Mais elle savait à quel point il avait la volonté de bien faire. Et effectivement, il ne laissa rien échapper, pas même cette caméra là, juste derrière la porte que le blond fractura ensuite. Elle sourit à Bruce, avant de se livrer dans un premier temps à son propre travail de vandale dans la salle de bain. Et bien oui, elle devait bien s'occuper en attendant que les caméras et autres petites choses soient neutralisées. Ainsi, la salle de bain fut méticuleusement détruite. Ce n'était pas pour plaire à Itô. Elle même était plus du genre maniaque, il n'y avait qu'à voir sa chambre. Mais quand il le fallait, et bien, il le fallait. Le miroir fut réduit à néant, shampoings et gels douches vidés au sol, flasque de parfum brisée contre le mur. Le dentifrice traça quelques signes chinois au mur. Elle s'assura cependant que plusieurs d'entre eux comportent quelques erreurs, et que la suite ne veuille rien dire. Finalement, ce n'était rien de plus que ces signes qu'on trouve habituellement imprimés sur des T-shirts pour faire cool. Satisfaite de son oeuvre, elle ressortit de la salle de bain. Il n'y avait naturellement rien là bas. Quand aux caméras, elle n'y avait pas vraiment prêté attention.

« Je m'en occupe, Bruce-kun. Piotr-san, Zoël-san, êtes vous tombés sur quelque chose ailleurs ? »

Ainsi, Bruce et elle échangèrent leur place, allant elle dans la chambre. Elle ne mit pas longtemps à tomber sur plusieurs documents entièrement rédigés en chinois. Sortant un appareil photo prêté pour l'occasion par CHERUB, elle prit soigneusement en photo chacun d'eux. Parlant elle même couramment le mandarin comme le cantonnais, elle savait précisément de quoi il en retournait. Et pour faire simple. Le MI5 avait vu juste. Même si rien n'était dit explicitement, c'était ce qu'elle en ressentait. Puisque c'était là un moyen de rentrer en Chine. Chose qui ne pourrait se faire si facilement si son exil n'avait pas été chose pensée pour espionner.

Fouillant d'avantage, elle finit par trouver quelques mots griffonnés ci et là, toujours en chinois, sur la sécurité de l'usine qu'il espionnait. Elle photographia encore ceci, avant de tourner dans tous les sens. Un ordinateur. Il devait nécessairement avoir un ordinateur. A moins que... Oh, que cela serait gênant, s'il n'avait qu'un portable, emmené avec lui à cette conférence. Mais à force de fouiller, elle finit bien par tomber sur quelque chose. Dans un tiroir du bureau, un double fond. Elle sortit entièrement le tiroir, et put ainsi défaire le double fond, et récupérer dedans l'ordinateur. Celui ci était minuscule, mais performant. Un bijou de technologie. A lui seul, il devait certainement valoir plus que la totalité des objets présents dans la pièce, même micros et caméras préalablement détruites pas Bruce. Elle n'avait plus qu'à s'y atteler. Elle l'alluma. Puis passa la clé dans le port USB, laissant le programme de piratage faire son œuvre. Cherchant elle de nouveaux documents, et commençant à soigneusement, méticuleusement, détruire la pièce.



~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Présentation ♥️♥️♥️ Relations ♥️♥️♥️ Ma Galerie ♥️♥️♥️ Me contacter
Petite princesse
Toi qui enfin te réveille
Ouvre bien les yeux

Code couleur : #E8C6E4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 30 Oct - 9:58

Le van était déplacé. Et Clara était désormais scotchée à son portable. On ne savait jamais ce qui pourrait arriver désormais. Et si jamais finalement, la cible était restée sur Londres, hum ? Les chinois ne résonnent pas comme les anglais, après tout. N'y voyez pas là du racisme, non, c'est un état de fait. Les cultures et les mentalités changent d'un pays à l'autre, et c'est bien normal.

Mais pour le moment, aucun problème. La radio branchée sur la fréquence de la police ne bougeait pas plus. Rien n'avait encore flirté de l'entrée des agents, et de leurs actes vandales. Ils étaient donc suffisamment discret, ce qui soulageait fortement la blonde.

"A toutes les unités. Une habitante du 12 square Grimmaud nous signale que la porte de l'appartement de son voisin a été fracturée. Nous demandons une voiture sur place pour faire l'état des lieux. Je répête..."

Clara jura, avant de saisir son téléphone. Appelant Itô, puisqu'elle était chef d'équipe, elle lui donna l'ordre immédiat de fuir avec ses trois camarades tout de suite. Une voiture arriverait d'ici cinq minutes. Le mieux serait qu'ils soient déjà loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 30 Oct - 10:01


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez une semaine pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- Suite des fouilles et des actes vandales.
- Piotr s'assurera que la destruction de chaque caméra et micro passe pour accidentelles, dans une plus grosse destruction
- La découverte par Zoël de faux papiers d'identité britanniques pour Zhao
- Zoël et Bruce sous l'ordre d'Itô commenceront à rassembler un foyer, pour faire bruler les documents avec d'autres petites choses
- L'incendie
- La fuite devant la police et le retour au van

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
- Itô
- Ordre libre

Vous devez faire minimum 500 mots pour ce rp. Bon courage à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Itô Koiko
avatar
Messages : 254
Date d'inscription : 02/10/2014
Age : 25

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans/31 Aout
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: 3
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 30 Oct - 10:30

La découverte de l'ordinateur amena la fillette du groupe à apporter un soin tout particulier aux tiroirs, et même aux placards de la chambre. Elle passa tout au peigne fin, s'assurant de ne pas manquer le moindre double fond. Enfin... Elle se permit à cette fin d'agir en véritable vandale. Elle était allée voir en cuisine, pour se saisir d'un grand couteau à viande. Qualité nippone, je vous prie. Et avec, elle avait cogné chaque fond, de toutes ses (maigres) forces. Finalement, elle appela même un garçon pour venir l'aider à cette tâche, en la personne de Zoël. Vu le regard que lui jeta Bruce, elle n'était d'ailleurs pas sûre que ce soit une bonne idée.

« Zoël-san... Peux tu venir m'aider ? Il y a des double fond, mais je n'ai pas assez de force pour les détruire... »

Pourquoi Zoël en fait ? Et bien, à cause de son manque de confiance en Piotr, simplement. Zoël avait l'air bien plus digne et honorable, et puis, cela lui donnerait quelque chose à faire. Il avait l'air aussi peu amusé qu'elle par le vandalisme.
Ainsi, tandis qu'elle prenait en photo chaque document trouvé dans les double fonds de la chambre, laissant le programme espion travailler, laissant Zoël détruire la chambre, elle reçut un appel de Clara. La situation venait de changer grammaticalement. Elle se jeta vers l'ordinateur, presque paniquée. Il aurait finit dans une minute. Une minute. Clara lui accorda ce temps, à contre coeur, manifestement.

« Zoël ! La police arrive dans cinq minutes. On a une minute pour finir. Prends Bruce avec toi, et monter dans le salon de quoi faire un feu. Les couvertures, les documents que j'ai déjà photographié... »

Et elle même se mit à photographier d'autant plus vite les dernières découvertes de Zoël. S'arrêtant sur sa dernière trouvaille. Des papiers d'identité britanniques... Des faux, certainement. Ils subirent le même sort, puis Itô les laissa là, afin que Zoël les brule pareillement (ou fasse autre chose avec, ça pourrait être intéressant). Enfin, elle retourna vers l'ordinateur. Le programme espion sonna. Elle retira la clé usb, et emporta avec elle l'ordinateur. Elle hésita un moment à le jeter dans le foyer qui se préparait. Des enfants découvrant une telle chose, qu'en feraient-ils ? Puis, se disant que les jeux populaires ne serait pas agréables à jouer dessus, elle finit par le placer au coeur. Ils devaient partir maintenant. Plus que trois minutes.

« Piotr-san. A toi l'honneur d'allumer. »

Puis sans attendre sa réponse, elle fila vers la porte d'entrée. Deux voisins suspicieux. Une vieille femme, et un grand homme baraqué.

« Je m'occupe de la femme. Bruce-kun, Zoël-san. Foncez sur l'homme. Ne les laissez pas voir votre visage. »

Elle même se saisit dans la penderie d'un imperméable bien trop grand pour elle, dans lequel elle enfonça la tête, avant de sortir avec ses deux camarades, assommant la vieille. Elle vérifia rapidement qu'elle n'avait pas de problème. Mince, elle n'aurait jamais cru devoir faire ça. Mais elle ne voulait pas que celle ci se mette à rameuter tout le monde en hurlant si les quatre enfants sortaient en trombe.

Deux minutes. La mamie allait bien. Ils furent rejoints par Piotr. Derrière la porte, le feu vrombissait. Ils coururent jusque dans les escaliers. A l'étage en dessous. Puis Itô leur intima de marcher normalement. Elle se débarrassa de son imperméable. Et entama un sujet de conversation des plus banals. Le dernier cours de maths. Bruce entra rapidement dans son jeu. Parlant et riant fort, les enfants sortirent de l'immeuble. Puis marchèrent dans la rue. La voiture de police arriva, et ne s'arrêta même pas devant eux. Les deux policiers montèrent simplement. Sitôt qu'ils entrèrent, Itô se mit à courir. Elle courrait vite, la demoiselle, mine de rien. Et tous quatre prirent la direction du van. Il était temps d'aller affronter Clara. Et de voir ce qu'elle allait penser de cette mission là.

Même si pour le moment, la jeune femme se contenta de les faire entrer dans le van, les réprimandant pour leur retard devant les passants -il fallait bien expliquer à ceux ci pourquoi les quatre enfants courraient donc- avant de les reconduire au campus.


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Présentation ♥️♥️♥️ Relations ♥️♥️♥️ Ma Galerie ♥️♥️♥️ Me contacter
Petite princesse
Toi qui enfin te réveille
Ouvre bien les yeux

Code couleur : #E8C6E4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr J Kozar
avatar
Messages : 255
Date d'inscription : 03/10/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 12 ans (11 novembre)
Statut: Agent Perturbateur
Nombre de Missions: 01
Heard Of You

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Jeu 30 Oct - 15:10

Piotr resta collé à son petit ami. Ne le lâchant pas d’un pouce et l’empêchant de bouger, le russe restait dans le dos. Il embrassait sans cesse la nuque du brun. Il s’éloigna lorsqu’il entendit les pas qui s’approchaient. C’était Bruce qui venait leur donner un ordre. La mâchoire de Piotr se contracta sur l’instant. Il serra les poings et prit la parole les dents serrées.

Je vais lui péter la gueule.

Les yeux lançant des éclairs, Piotr avait pris la parole en français en espérant que Bruce ne connaisse pas cette langue. Et ses paroles n’étaient pas des paroles en l’air, il ne se gênerait pas. Mais pas maintenant, ce n’était pas le moment, pas encore. Itô sauva son petit ami de la colère du russe en prenant la charge de  la demande. Il lança un léger regard amical sur la nippone avant de sortir de la cuisine.

Piotr récupéra une caméra qu’il lança sur le mur, il avait besoin de passer ses nerfs et quoi de mieux que de tout détruire. Et pour une raison inconnue il se décida de rechercher tout le matériel électronique et de le laisser tomber ou de le lancer au milieu du salon. Cela importait peut au russe que ce qu’il envoyait touchait l’autre blond. Il était même heureux d’entendre les rares « Aïe ! » de celui-ci. Le russe partit à la recherche de toutes les lampes qui pouvaient être aisément bougées et rebranchées. Il agissait mécaniquement, prenant une lampe, la débranchant avant de la déplacer pour la rebrancher dans le salon et de l’allumer. Le blond fut déçu de voir qu’il y en avait si peu. Seulement trois lampes éclairaient le salon de leur lumière artificielle. Il entendit la fillette appeler Zoël avec ce truc bizarre à la fin de son prénom. Le bond les laissa travailler en fonçant à l’opposer de la chambre. Il entra dans la cuisine, ouvrit le robinet et passa sa tête sous l’eau fraîche. Il resta planté ainsi jusqu’à se calmer. Il entendit du bruit, des pas pressés. Il arrêta l’eau et retourna dans le salon. En deux secondes il comprit que quelque chose avait fui. Zoël et Bruce travaillaient de conserve pour faire un bûcher et Itô s’activait avec les documents. Le russe la rejoignit et l’aida avec un second appareil. En fait, il l’avait volé à Zaoh et avait dans l’intention de le détruire, mais ils étaient pressés et autant l’utiliser et le garder. De toute manière si tout flambe cela passera inaperçu. L’ordinateur sonna, Itô était déjà dessus. Piotr récupéra le reste des documents et alla les placer sur le foyer. Il fonça dans la cuisine à la recherche du briquet qu’il avait vu. Il revint dans le salon et avec un sourire il suivit l’ordre de la chef d’équipe. Il alluma le briquet et alla déposer la flamme sur les documents en plusieurs points autour du foyer. Il sortit en lançant derrière lui le briquet. Il ferma la porte qui même à travers on entendait le feu prendre place dans l’appartement. D’un hochement de tête les quatre gamins se mirent à courir. Ils reprirent un pas plus tranquille à l’étage inférieur.

En sortant de l’immeuble, Piotr remarqua immédiatement la voiture de police et quelques badauds. Devant lui Bruce et Itô parlait du cours de maths. Le russe en rit. Un type en costard attira son regard un instant. Le blond reporta en un instant son attention sur la voiture de police. Il s’arrêta et la regarda avec un regard interrogatif comme d’autres dans la rue. Dès que les policiers furent entrés et après un regard express sur sa montre, le russe suivit la nippone dans sa course. Les quatre enfants se firent réprimander pour leur retard. Piotr chuchota un commentaire sur l’incendie qui s’était engagé à Zoël en ignorant complètement la contrôleuse de mission. Il entra dans le van avec un sourire arrogant plaqué sur le visage. La mission était finie et les agents allaient rentrer au campus.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
#BE0000

Thank you Maku
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Mer 5 Nov - 23:15

Après avoir demandé un service aux deux garçons, Bruce marcha en direction d'Itô. Soudain, le jeune homme entendit Piotr prononcer des mots. Enfaite, il s'agissait d'une phrase et ce dernier l'avait prononcé dans une langue que Bruce connaissait de par les origines bretonnes de son père : le Français. Dans le ton qu'avait employé le Russe, on décelait une touche d'énervement. Franchement, Bruce ne voyait pas pourquoi. Il était juste venu leur demander un service. En aucun cas, il avait agressé et traité comme des chiens les deux agents. C'était ridicule. Autant dire que ce n'était pas du joli. Le russe venait juste à l'instant de menacer le blond de lui casser la gueule. Au moment où ces mots parvinrent aux oreilles de Bruce, ce dernier se retourna, fixant droit dans les yeux son coéquipier. Après réflexion, pourquoi perdre son temps avec une personne qui pour lui, sur ce coup là, manquait franchement de maturité ? C'est Itô, qui vint détendre un peu l'atmosphère électrique en prenant elle-même en charge ce que Bruce venait de quémander quelques secondes au paravent.

Sans dire un mot, Bruce s'est dirigé vers la cuisine. La pièce était en mauvaise état, des assiettes étaient éparpillées sur le sol et les tiroirs avaient été vidés et explosés. Cette pièce avait eu son compte. Alors Bruce marcha vers le salon et entreprit de casser du mobilier. Le russe s'amusait à lui lancer des lampes dessus, c'est vraiment petit. Tout à coup, Itô pénétra dans le salon demandant à Zoël, de l'aider à détruire les doubles-fonds des tiroirs se trouvant dans la chambre de la cible. Là, une question resta en suspend dans la tête de l'agent, "Pourquoi ?". Bruce un poil jaloux, faut l'avouer avait lancé un regard à la jeune fille. Deux hypothèses s'offraient à lui, soit la jeune fille avait jugé que Bruce était trop occupé, soit elle essayait de rendre le jeune homme jaloux ce qui risquait de fonctionner. Mais bon, Bruce n'allait pas lui en vouloir pour ça. Le jeune homme continua à casser le mobilier.

Soudain, Bruce vu Zoël arriver stressé. Ce dernier lui expliqua brièvement la situation. Quelqu'un, sans doute l'un des voisins avait appelé la police. La police, arriverait dans les 5 minutes qui suivraient. Le temps à partir de maintenant, était compté. Zoël et lui avaient pour mission de rassembler une multitude d'objet au centre du salon de façon à créer un foyer et d'y mettre le feu. Alors Bruce plaça au milieu de la pièce, le mobilier cassé et quelques papiers sans importances. Puis avec l'aide de Zoël, les deux garçons, déplacèrent le canapé afin de le mettre au centre. Itô plaça l'ordinateur portable qu'elle avait trouvé dans la chambre de monsieur Zaoh. C'est Piotr, la tête toujours comme un Pitbull qui allumerait le feu.

Itô en se déplaçant vers la porte d'entrée, tomba nez à nez avec deux voisins, une femme et un homme baraqué. Zoël et Bruce devraient se charger de l'homme qui devait faire une tête de plus que les deux adolescents. La seule chose qu'avait dit Itô, c'est qu'il fallait se masquer le visage de façon à ce que les deux personnes ne puissent enregistrer leur visage. Bruce attrapa la première chose qu'il trouva, un vieux bob et le mit sur sa tête. Le garçon lança un premier assaut mais sans succès. Le corps de cet homme était plus dur que prévu. Dans sa tête, le jeune homme réfléchissait intensivement et au bout de quelques instants, il trouva. Pour éviter de taper dans les bijoux de famille de l'homme, Bruce exécuta un "Mawashi-guéri" derrière le genoux gauche de l'homme qui tomba les deux genoux sur le sol. Zoël se chargea d'assommer l'homme à la tête. Une source de chaleur se fit sentir de derrière la porte fracturée de l'appartement. Il fallait partir rapidement, avant que le feu n'atteigne le couloir. S'assurant que l'homme respirait correctement, les quatre agents se mirent à courir vers l'escalier qui les emmèneraient à l'étage inférieur. Une fois le palier du dessous atteint, Itô se débarrassa de son imperméable et Bruce de son bob juste horrible. Puis la jeune nippone entama une discussion portant sur le dernier cours de math. Bruce rentra rapidement dans le jeu, puis honnêtement, quoi de plus normal que des adolescents parlant des cours ? Les agents riaient, parlaient fort. En sortant de l'immeuble, une voiture de police s'arrêta devant le bâtiment. Deux hommes habillés d'uniformes, passèrent simplement devant-eux sans s'arrêter. Les policiers dans l'immeubles, les agents suivirent au pas de course la jeune nippone qui déjà se mettait à courir. En arrivant, Clara réprimanda les enfants sur leur retard comme le ferait n'importe quelle mère et fit rentrer les agents dans le van, la mission était finie.
Revenir en haut Aller en bas
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Mer 12 Nov - 20:34

« Les gars, vous pouvez vérifier la chambre ? » C’est à peu près ce que demandait Bruce à Zoël et Piotr. Le russe réagi pourtant de manière exagérée- ou de manière normal si l’on prenait en compte que c’était Piotr- en menaçant l’autre blond de lui casser la figure. En français, langue maternelle de son petit ami. Zoël chuchota à l’oreille de son blondinet :
« Si tu utilise ma langue mon chou, je préfère autant que ce soit pour me dire ce que tu ressens pour moi au lieu d’agresser les autres. »
Sur ces entrefaites Itô les informa qu’elle s’en occupait pour eux et en profita pour leur demander s’ils avaient trouvé quelque chose, quoique se soit d’intéressant dans l’appartement. Le brun fit non de la tête. Rien à l’horizon. Il avait surtout mit en pièce la cuisine et avait vérifié derrière Bruce, qui était tellement bon qu’il ne restait rien derrière. Il embrassa dans le coup et se mit en quête d’objets à briser.

Zoël s’affairait de la même manière qu’on fait le ménage chez des amis alors qu’on n’est jamais venu chez eux : il faisait deux pas sur le côté, un dans l’autre sens, perdait beaucoup de temps à brasser l’air plus qu’à remplir sa mission. Il fallait lui accorder qu’il n’était pas très à l’aise à détruire du mobilier aussi pittoresque soit-il, à l’instar de son petit ami qui semblait s’amuser autant que pendant une matinée de noël. Le français regardait autour de lui quand il croisa le regard d’Itô. Elle venait de rentrer dans la pièce pour demander de l’aide à l’un des garçons. Elle choisit Zoël. Il la suivit dans la chambre, s’arrêtant quelques secondes seulement pour récupérer un morceau de ferraille-ancien socle d’une lampe vandalisée par Piotr- pour servir d’outil afin de craquer les doubles fonds de la chambre de leur cible.

Il essaya d’abord de faire le moins de dégâts possibles, agissant avec précision. Malheureusement la finesse ne suffisait pas pour libérer les secrets. S’énervant rapidement de ses échecs à répétition, il replia le bras et tapa de toutes ses forces -afin d’expulser sa colère- avec son coude qui s’enfonça dans le bois. Le français mit quelques secondes à se remettre de la surprise avant de réutiliser la technique pour le tiroir du dessous. Le deuxième coup lui fit plus mal, la colère n’endiguant plus autant la douleur, mais le jeune continua avec cette technique. Au moins il était sûr qu’elle marchait. Très vite il eut trop mal au bras pour continuer, heureusement pour lui c’était le moment de passer à l’armoire. Il put cette fois-ci utiliser ses jambes pour détruire le bas du meuble. Il s’y reprit à trois fois avant de fendre une des planches. Zoël l’attrapa alors à la main et tira dessus de toutes ses forces pour l’arracher. En dessous se cachait un passeport anglais.
« Zoël ! La police arrive dans cinq minutes. On a une minute pour finir. Prends Bruce avec toi, et monter dans le salon de quoi faire un feu. Les couvertures, les documents que j'ai déjà photographié... »
Le stress commença comme un feu d’artifice. Un petit bruit, puis quelques micros secondes ensuite une gigantesque explosion de stress. Heureusement son entrainement lui avait apprit à endiguer ce genre de sentiments. Et puis si la police arrivait, ce ne serait pas aussi douloureux que lorsque Piotr l’avait surprit dans la piscine-le russe l’avait assommé et avait tenté de le noyer. Il apporta les derniers papiers récupérés à Itô pour qu’elle puisse les prendre en photo. Ensuite il emmena les papiers dans le salon avec quelques pièces du bureau qui avaient volées en éclat pour lancer le bûcher.
Bruce ne savait rien de la situation ni des ordres d’Itô, Zoël le mit alors au courant sans pour autant arriver à contenir le stress dans sa voix. C’était sa première mission après tout, quoi de plus logique que d’avoir un peu peur et beaucoup d’adrénaline ? Heureusement Bruce su comment gérer la situation. Il attrapa aussitôt des morceaux par terre et les entassa au centre de la pièce. Ses mouvements étaient fluides, précis, parfaitement calculés. La préparation du bûcher arrivant à son terme, Zoël jeta tous les documents dans le feu. Quand il arrive quelque chose de stressant, mieux vaut suivre le plan à la lettre, c’est plus sûr. Or Itô avait dit de jeter les documents. Piotr alluma le feu, embrasant les documents qui rongèrent peu à peu les plus grosses pièces du mobilier, les entrainant à leur tour dans une chaîne enflammée. Les trois garçons restaient comme hypnotisés devant les étincelles de chaude lumière alors qu’Itô se dirigeait dehors.

« Je m'occupe de la femme. Bruce-kun, Zoël-san. Foncez sur l'homme. Ne les laissez pas voir votre visage. »
Bruce qui devança Zoël attrapa un bob qui trainait dans l’appartement, et sortit de l’appartement. Zoël regarda autour de lui, cherchant de quoi masquer son visage. Malheureusement rien ne semblait faire l’affaire. Il enleva alors sa veste de jogging (il l’avait choisit parce que c’était un vêtement qui risquait de passer inaperçu dans un tel coin) et l’enroula autour de sa tête, à la manière d’un turban porté par un ninja qui serait fan d’une équipe de football inconnue.

Le passage pour atteindre le palier était quelque peu exigu aussi Bruce, qui était plus grand que Zoël, empêchait sans le vouloir le français aux cheveux bruns de sortir de l’appartement. Le jeune attendait alors impatiemment derrière son collègue blond l’occasion de pouvoir agir. Bruce attaqua une première fois. Ce fut un échec. Il attendit quelques secondes avant de porter une deuxième attaque qui porta ses fruits, le civil tomba à genoux. Zoël bondit alors et frappa l’homme à la tête pour l’assommer. Dans sa précipitation et avec son niveau d’excitation il oublia de se réfréner et jeta un coup de pied fouetté dans la face de sa victime qui s’écrasa contre le mur avant de s’écrouler par terre. Un peu paniqué, Zoël vérifia rapidement si l’homme n’était pas trop gravement touché et s’il arrivait encore à respirer, puis se rassura (il avait le type du parfait anglais, aussi il avait dût subir des coups plus violents dans des pubs). Piotr s’engouffra sur le palier et referma la porte ensuite. Le feu avait bien prit. En effet, la chaleur se faisait déjà ressentir devant l’appartement. Les quatre adolescents dévalèrent ensuite les escaliers. Itô et Bruce attendirent d’atteindre le palier suivant avant de se débarrasser des fripes appartenant au chinois espionné. Zoël profita de ce ralentissement dans la cavalcade pour remettre sa veste au bon endroit : sur son dos.

Itô leur intima de marcher normalement et commença à parler de son cours dernier cours de mathématiques. Zoël et la nippone n’était sûrement pas du même niveau parce qu’elle semblait parler aisément de calculs dont le jeune français ne comprenait même pas l’intérêt. Elle voulait qu’ils passent pour un groupe de jeune lambda, il comprit au moins ça. Il se rendit alors compte de sa façon de se comporter. Depuis qu’ils étaient dehors, il n’avait fait que de se rapprocher de Piotr et le dévorait des yeux. Si des jeunes parlant de cours passaient pour des enfants normaux, Zoël avait remarqué lors de son passage à l’orphelinat que les homosexuels tapaient plus souvent dans l’œil. Et il avait vu assez de film et de série pour savoir que les policiers n’aimaient pas trop ça. Il se força alors de regarder Itô pendant tout le trajet. Des policiers passèrent devant eux pour se diriger vers l’immeuble. Ils en ressortirent rapidement et tentèrent de rattraper les jeunes délinquants. Malheureusement pour ces policiers, Itô avait déjà compris et s’était élancée, entrainant avec elle les trois garçons. Zoël restait un peu derrière les autres afin de pouvoir suivre leur direction. En montant dans le van, Clara les réprimanda à cause de leur retard, mais Zoël était trop excité pour s’en vouloir. C’était sa première mission et il avait le sentiment de l’avoir réussi.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zara Asker
avatar
Messages : 265
Date d'inscription : 21/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 34
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: Indénombrable
Légende

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   Mer 12 Nov - 21:35

La jeune contrôleuse de mission s'inquiétait. Même en sachant parfaitement qu'ils ne pouvaient pas déjà être là. Maintenir la vitesse d'Usain Bolt sur presque un kilomètre était un exploit dont même l'intéressé ne pourrait jamais se vanter. Inutile donc de parler de quatre enfants, en dépit de leur entrainement. Mais à la radio, le signalement de quatre adolescents, une fille brune et trois garçons, deux blonds un brun, venait d'être donnée.
Ainsi, les voir arriver au coin de la rue, en courant, était un soulagement. Elle ne s'attarda absolument pas. Plus vite ils seraient loin d'ici, mieux ça vaudrait. La sortie de Londres s'effectua dans le silence des plus complets. Même elle avait un visage crispé.
La campagne anglaise fut un soulagement. Et enfin, elle se permit de demander aux agents un rapport détaillé de la situation.





Du rapport des quatre agents et de leur contrôleuse de mission en sortit les conclusions suivantes :
L'agent Itô Koiko fut félicitée pour son sang froid et ses capacités à diriger l'équipe afin de mener à bien la mission, ainsi que sa minutie dans la collecte de preuve.
Les agents Bruce Horowitz et Zoël G. Swayze furent félicité de leur minutie.
L'agent Piotr J. Kozar fut critiqué pour son manque de sang-froid, sa désinvolture, et son impulsivité.




Grâce aux renseignements obtenus par les agents, l'agent chinois est maintenant sous solide surveillance. La fausse identité du dit agent est désormais surveillée, mais aucune activité sous ce nom n'a depuis été enregistré. On craint qu'il ait choisit tout simplement un nouveau nom. Les données qu'il récupère désormais sont des données faussées, et contrôlées par la MI-5. Le MI-5 a aussi pu retrouvé grâce aux renseignements apportés par CHERUB deux autres agents chinois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherub-campus-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Espionnage Industriel |Finie - Réussite|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jets de cheveux loin de l'espionnage industriel (PV)
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Fort-Liberte: Complexe portuaire, industriel et commercial
» Potentiel agro-industriel du departement des Nippes.
» Première mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Section RPG : Extérieur :: Le Royaume Uni :: Angleterre :: Londres-