Forum RPG dans l'univers de Cherub
 

Partagez | 
 

 Mission Les Elus de la Terre Promise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Mission Les Elus de la Terre Promise   Dim 23 Nov - 18:41


Le 14 Septembre 2013, 19h28.

En avance, comme à son habitude. L'irlandaise attendait donc ses deux enfants. Enfin, pseudo enfants, pour le temps d'une mission. La jeune femme commençait à en avoir l'habitude, et elle venait même de profiter longuement de son fils bien à elle, ainsi que de son mari, avait de se diriger vers l'entrée du Campus. Vêtue de manière toujours aussi stricte, dans un tailleur impeccable, avec à sa main une "petite" valise, elle regardait l'heure. Ayant dit départ à 19h30 tapante, elle aurait toutefois penser qu'à vingt, les deux agents seraient arrivés. Leur chauffeur était arrivé à vingt-cinq, mais des deux gris, pas encore de nouvelles.

Alors qu'ils arrivaient (enfin), Helva les réprimanda, avant de la hâter pour qu'ils mettent leur propre valise dans la voiture. Direction l'aéroport Heathrow. A 20h15, ils y étaient, et purent enregistrer une dizaine de minutes plus tard leurs bagages. A 21 heures, ils furent dans leur avion, et à 22 heures, ils partirent enfin. Pour cette mission, les agents et leur contrôleuse de mission avaient eu le droit à la classe affaire, et l'irlandaise ne détonnait absolument pas au milieu de toutes ces personnes. Elle intima à ses "enfants" de se tenir d'une manière irréprochable, et oh joie, les deux agents s'étaient exécutés. Il faut dire, ils n'étaient de base pas turbulents. Pas de film, ou quoi que ce soit dans le genre. Comme elle l'expliqua aux agents, leur nuit serait dans cet avion.

Le vol dura cinq heures. Mais avec deux heures de décalage horaire, l'équipe arriva à cinq heures à Jérusalem. Les enfants encore fatigués, Helva se pressa d'appeler taxi pour emmener la petite famille jusqu'à leur pavillon. L'avantage de telles missions était en effet dans l'habitation des premiers jours. Tant qu'ils n'étaient pas infiltrés dans la secte, afin d'adopter un profil intéressant pour celle ci, ils seraient dans une jolie maison avec grand jardin, dans un quartier particulièrement aisé. Les agents furent conduits à leur chambre respective, où ils purent terminer leur nuit. Une heure plus tard, ils furent cependant réveillé sans pitié par leur adorable maman. A sa décharge, elle avait pour leur petit déjeuner préparé un petit festin.

"Bien. Vous allez donc vous rendre dans votre lycée. Isolez vous des autres adolescents. Retrouvez vous à midi pour manger, et aller à la bibliothèque. Demandez toute l'aide nécessaire à la bibliothécaire."

Après avoir vérifié si les deux agents étaient vêtus de manière convenable (l'uniforme impeccable, quelques accessoires sobres et élégants en signes de richesse), elle les laissa filer dans leur lycée. Fatigués, certes. Mais la mission n'attendait pas.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Helva Fitzhenry le Sam 13 Fév - 16:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Dim 23 Nov - 18:43


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez une semaine pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- le départ du campus
- le voyage
- la première journée de cours
- le début de vos recherches, avec prise de contact avec la cible

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 500 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Mar 2 Déc - 0:14

Le 14 Septembre 2013
Zoël prépara ses affaires en fin d’après midi. Il avait passé toute sa journée à flâner sur le campus, bien décidé à profiter de sa « liberté ». Dans quelques heures il ne pourrait plus marcher comme cela. Dans quelques heures il ne serait plus Zoël Swayze mais Zoël Bassevi. Même prénom, tout autre comportement. Alors il s’amusait à danser dans sa chambre, à se reposer dans l’herbe dehors. C’était le début septembre, et l’hiver revenait rapidement. Peut-être même que l’hiver reviendrait avant lui. C’est donc à 19h28 qu’il prit conscience qu’il était au parc alors que ses affaires se trouvaient dans sa chambre et qu’il devait être dans deux minutes pas une de plus à l’entrée du campus. Il ne fallait pas avoir un doctorat en mathématique pour se douter que l’aventure serait tendue. Et Zoël n’arrivait pas à chasser l’image de sa dernière mission, où un autre agent attendait de remplacer Piotr si celui-ci commettait le moindre faux pas. Zoël ne voulait pas être éjecté de la mission à cause d’un retard aussi bête qu’inexplicable. Alors il couru. Il s’élança hors du gazon, enjamba les marches du parvis du bâtiment où dorment les t-shirts gris, attrapa ses affaires (des sacs avec des vêtements, rien de plus) et dévala les escaliers pour tenter le records mondial du 500 mètres. Il s’arrêta quelques mètres avant d’atteindre l’entrée du campus afin d’arriver tranquillement, pour ne pas montrer qu’il venait de loin. Il s’obligea à respirer calmement pendant qu’Helva exprimait son agacement dû au retard alors que son corps lui criait d’haleter tant il avait besoin d’air. Sa seule compensation ? Il n’était pas le seul en retard, Helen était elle aussi arrivée après l’heure indiquée. Ils montèrent dans la voiture direction l’aéroport.

Quarante-cinq minutes de routes calmes. Le revêtement ne devait pas dater de plus d’un ou deux ans pensa Zoël. Ou alors la route était vraiment très peu utilisée. Zoël n’y connaissait rien du tout, il essayait juste de trouver de quoi s’occuper l’esprit, autrement qu’en pensant à la mission ou à Piotr. Piotr… Zoël avait vécu la majeure partie de son expérience d’agent avec son petit ami. D’abord le PEI puis sa première et unique mission. Tiendrait-il le coup sans son rocher russe impertinent et terriblement craquant ? Il repensait au courriel envoyé par le blondinet. Piotr était resté distant sur la fin, ce qui avait empêché Zoël de répondre. Le brun avait mille et une et plus encore de théorie pour expliquer ce détachement dans les derniers mots. La plus présente dans son esprit était bien sûr que le russe était agacé d’avoir le français dans ses pattes à longueur de journée. Pour se distraire, Zoël s’intéressa à sa « sœur » assise à côté de lui.

Il fut surprit de la regarder. De vraiment la regarder. Bien sûr, il l’avait vu quand ils étaient en briefing ensemble ou quand ils étaient montés dans la voiture. Et peut-être lui avait-elle dit merci quand il avait ouvert la portière pour la laisser passer mais il n’avait aucun souvenir de la voix de la jeune fille. Elle avait pourtant bien dû parler pour dire qu’elle acceptait la mission n’est-ce pas ? Zoël était estomaqué de voir qu’il n’avait jamais prêté attention à Helen. Pourtant elle n’avait rien de disgracieux. Elle portait ses cheveux un peu au dessus des épaules. Un beau rouge très rare, jamais Zoël n’avait vu de pareille chevelure. Et son visage aussi était mignon, avec ses petites taches brunes. Zoël commença la conversation :
« J’espère que tout se passera bien. »
mais elle se contenta de lui sourire amicalement avant de tourner la tête vers le paysage. Elle était discrète sans pour autant tomber dans l’impolitesse. La voiture arriva à l’aéroport.

Le retard qu’avait eût les jeunes n’empêcha pas les trois agents d’attendre pendant une vingtaine de minutes. Helen et Zoël restaient calmes, ce qui faisait sourire le français. Il s’imaginait son petit ami russe bouillonner à cause de l’attente. Alors qu’ils allaient monter dans l’avion, Helva leur demanda surtout d’être irréprochables. Zoël leva les yeux au ciel : comme si elle avait besoin de lui dire. De leur dire même, puisqu’Helen semblait aussi calme et respectueuse que lui. Le voyage dans l’avion durait 5 heures. Malheureusement Zoël avait passé une journée très calme aussi il n’était pas assez fatigué pour dormir. Il resta alors pendant très longtemps éveillé, sans bouger, les yeux perdus dans ses pensées.

Le vol terminé, Helva les emmena dans leur « nouvelle maison familiale ». Un pavillon pour des gens très aisés. L’endroit était magnifique mais Zoël savait bien que moins de temps ils resteraient dans cette maison et mieux se serait pour la mission. Leur mère les laissa se recoucher. Zoël, fatigué par les heures de vol et le décalage horaire réussit enfin à s’endormir. Pour son plus grand malheur. En effet Helva les réveilla seulement une heure après leur avoir accorder une pause. Il enfila une sorte d’ensemble assez morne qui sous-entendait toutefois une classe sociale assez élevée. Helva leur rajouta des accessoires (montre avec un tour en cuir et ce qui ressemblait à un métal précieux pour le contour du verre. Zoël était trop fatigué pour voir correctement les petits détails). Leur mission allait commencer : aller en cours, ne pas se mêler aux autres, manger ensemble et aller demander de l’aide à la bibliothèque pour des informations sur les religions. Pour ce qui était de ne pas se faire d’amis, c’était déjà dans la poche pour Zoël. Qui irait parler de son plein gré à un nouvel élève ressemblant à un zombie ?
Helen et Zoël passèrent par le bureau du proviseur qui leur donna leurs emplois du temps respectifs avant de les envoyer en cours. En sortant dans le couloir il crut entendre Helen lui souhaiter bonne chance, mais il était dans un état trop comateux pour en être sûr. Il se contenta de lui faire un signe de main et de lui dire d’une voix lancinante : « à ce midi sœurette. »
La sonnerie retentie au début de sa première heure. Il commençait avec histoire. Le professeur lui demanda de se présenter devant la classe.
« Bonjour, je m’appelle Zoël Bassevi, je viens d’Angleterre »

L’enseignant, s’attendant à ce que le jeune en dise un peu plus attendit longtemps avant de l’envoyer s’asseoir. Zoël avait préparé la technique ultime pour ne pas se faire d’amis : s’asseoir au premier rang. Enfin, pas dans toutes les matières sans quoi on s’attirait la sympathie des intellos. Il essaya toute la mâtiné d’être le plus souvent tout seul, ne parlant même pas à ses voisins quand on lui demandait de prêter du matériel. Il tendait juste un stylo ou un tube de colle (neufs, pour montrer qu’il avait le top du top en matériel) sans bruit et le récupérait à la fin du cours. Il remarqua que certaines des filles de sa classes le regardaient avec insistance –pour son âge Zoël avait déjà un physique gracieux et puissant grâce aux nombreux sports qu’il pratiquait ainsi que l’entrainement cherubesque- ce qui déclencha chez lui un ou deux sourires amusés. Hormis ça les cours se passaient normalement. Il avait un niveau de beaucoup supérieur aux autres enfants (l’enseignement de CHERUB l’obligeait) et somnolait plus ou moins pendant les heures, ne se réveillant qu’à cause de cette satanée sonnerie qui retentissait à chaque fin et début d’heure. Un vrai calvaire. Les professeurs le laissaient plus ou moins tranquille, mettant ses somnolences sur le compte du décalage horaire. Tous sauf son professeur d’anglais qui, extasié et se sentant un petit peu en danger à l’idée que Zoël soit meilleur que lui, l’obligeait à participer à de nombreuses reprises pour savoir comment il disait tel ou tel chose. Zoël se prêtait toutefois au jeu, en répondant à chaque fois de façon exemplaire, dans un anglais soutenu.

Le midi il retrouva Helen à la cantine. Elle l’attendait puisqu’elle finissait avant lui le midi. Personne avec elle quand Zoël posa son plateau à sa table. Il commença à ingurgité la nourriture de la cantine avec une grimace. Il aurait dû manger plus ce matin, parce que les cantinières n’égalaient pas du tout la qualité culinaire des plats d’Helva. Ils mangèrent en silence, aucun d’entres eux n’avaient le courage ou l’envie de parler de sa matinée. La sonnerie retentie pour annoncer que certains élèves devaient retourner en cours.

« Si tu ne l’entends plus cet après-midi, c’est que je l’aurais arraché, marmonna Zoël à l’intention de sa sœur. Ou alors je l’aurais fait manger à mon professeur d’anglais. Il suffit que je lui dise que c’est une coutume anglaise et il sautera de joie en criant « awesome » avec un accent catastrophique.
» Ils se dirigèrent ensuite à la bibliothèque du lycée pour chercher des documents sur les religions. Zoël laissa Helen prendre contact avec la bibliothécaire en premier, lui avait deux heures de permanences à 14h pour se rapprocher de leur cible. En attendant il préférait montrer son intérêt sur le sujet de façon plus indirecte en fouinant dans le rayon religion. Il savait qu’il attirerait l’œil de sa cible puisque ce rayon n’était jamais vraiment visité par les lycéens. La bibliothécaire le remarqua directement. Zoël retourna en cours ensuite avant de revenir pour deux heures. Helen devait le rejoindre dès qu’elle aurait fini ses cours.

« Excusez-moi de vous déranger madame mais pourriez-vous m’aider s’il vous plait.
-Oui bien sûr. Répondit la cible. Tu es nouveau ici ? Je t’ai vu ce midi non ? Tu te baladais dans le rayon religion si je ne m’abuse.
-Oui madame. Je viens d’Angleterre avec ma sœur et ma mère. Oui, vous avez raison. J’aurais justement besoin de conseils sur la religion. Disons que ma famille est d’origine juive, mais comme notre père était contre les origines de notre mère nous n’avons pas pu apprendre énormément de la religion hormis les quelques fois où notre mère nous en a parlé. J’espérais que vous pourriez me dire quels livres faut-il lire pour comprendre la religion, sans se fourvoyer. Parce que j’ai vu qu’il y avait beaucoup de livre ce qui fait qu’il est dur de différencier le vrai du faux.
»

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 2 Mar - 0:14



Le manque de chance est parfois frappant. C'est ce que se disait Helva, assise devant un lit d'hôpital. Hellen était malade. Et pas juste un peu. Une infection, datant peut être de sa dernière mission, allez savoir. En tout cas, elle était pour le moment sur la touche. Elle se creusait les méninges. Laisser un agent aussi inexpérimenté en solo, cela lui paraissait... Parfaitement inconscient.

Elle appela rapidement son agent. Lui intimant de la rejoindre rapidement à l'hôpital. Seul. Ils avaient tous deux à parler, avant même de parler aux Comité de Surveillance.

Après une longue discussion, et une longue argumentation auprès du dit Comité, il fut décidé que la famille resterait encore un temps à Jérusalem. Zoël continuerait d'approcher la cible. La famille serait en revanche bien plus méfiante si elle se faisait effectivement aborder par la secte. En aucun cas ils ne devraient passer à la suite sans troisième agent. Un agent expérimenté, suffisamment âgé pour se faire passer pour un cousin(e) ayant décidé de suivre Sarah Bessavi et ayant apprit pour la petite sœur pourrait les rejoindre. L'idéal étant quand même qu'Hellen se réveille.

Le lendemain, Zoël retournait dans son école. Il devrait observer autour de lui, afin de déterminer des adolescents pouvant appartenir à la secte, sans pour autant tenter la moindre approche pour le moment. Il devrait aussi nouer contact avec la bibliothécaire, et la questionner sur le sacré pour faciliter le rapprochement. Il ne devra pas hésité pour cela à parler de sa soeur malade à l'hôpital. Si la rumeur pouvait se répandre, cela faciliterait peut être la prise de contact de la part de la secte, car celle ci est évidemment attirée par les faiblesses.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 2 Mar - 0:17


Détails du Maitre du Jeu


Zoël tu as deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- une première conversation avec la documentaliste
- l'appel d'Helva, et tes pensées, tes réactions, à la maladie d'Hellen, dans la chambre d'hôpital
- ta deuxième journée au collège

Hellen, pour ta part, si tu veux retourner au tour suivant, tu dois reprendre le tour 1, excepté la prise de contact l'après midi, où ton infection se révèlera.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devez faire minimum 750 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Dim 8 Mar - 11:47

« Oh oui je comprends tout à fait. Tu as absolument raison, c’est d’ailleurs pourquoi il existe des gens très intelligents qui font des études pour démêler le vrai du faux. On appelle ça des études de théologie. Comment tu t’appelles déjà ? »
Elle parlait d’une voix douce, avec un grand sourire. N’importe qui se serait senti à l’aise en parlant avec cette personne. Zoël lui-même se sentait plus en sécurité. Il avait envie de se laisser aller et de faire confiance à cette gentille dame. Heureusement, ses leçons avec le professeur Tomson (spécialiste des sectes et de l’endoctrinement) l’avaient amené à se méfier des méthodes utilisées par les sectes pour attirer les gens. Dans ce petit échange à l’apparence anodine, Zoël remarquait les ficelles d’un « hameçonnage ».
Le leader de la secte était un docteur en théologie. Si Zoël était amené à le rencontrer il se souviendrait avoir entendu un jour que ses gens là savaient différencier le vrai du faux en terme de religion et qu’ils étaient très intelligent, sans pour autant se souvenir où il l’avait entendu. Il le prendrait alors comme argent comptant et serait plus disposé à faire confiance au leader. Manipulation 101. L’intérêt pour l’identité du jeune aussi était important.

« Zoël Bassevi.
-Et bien Zoël je vais t’expliquer. Il y a trois textes religieux différents pour les religions monothéistes. Le Tanakh pour les juifs, La Bible pour les chrétiens et le Coran pour les musulmans. Sauf que voilà où c’est intéressant : le Tanakh fait partie de la Bible, et le Coran reconnait le caractère divin du livre de la Thora et de la Bible. Donc en fait vois-tu, il semblerait que les trois religions soient liées tu ne crois pas ?
-C’est super étrange, Zoël prenait alors un air surprit, mais alors ils devraient-être d’accord non ?
-Sauf que ce n’est pas si simple. Même si c’est la parole de Dieu qui est écrite dedans, elle est retranscrite par des hommes avec des idées, aussi quelques passages sont faux puisque détournés. Il faut donc retrouver se qui est vrai dans chaque texte. C’est un peu comme un puzzle, rigola-t-elle. »

Pour sa mission Zoël avait étudié un petit peu les religions, et si une chose en était ressortie, c’est que jamais au grand jamais il ne fallait tronquer les textes, sans quoi on pouvait faire dire ce que l’on voulait aux textes. Mais il ne devait pas répondre ça. Non, il devait tomber dans le panneau pour plaire à la secte.
-Mais comment peut-on trouver ce qui est bon ou pas ?
-Si tu veux je peux te prêter ce petit livre. Il s’agit d’un plan de lecture des textes religieux mis au point par des gens avec un doctorat en théologie. De vrais pros donc ! »

Elle sortit de l’étagère en face d’elle un petit livre, plus large que long et le tendit à Zoël. Celui-ci remarqua qu’il y avait presque une dizaine d’exemplaire de ce livret parsemant le rayon. Tous plus ou moins éloignés les un des autres, la disposition donnait à cet ouvrage une grande importance. Ensuite elle sortit d’un rayon plus en hauteur une Bible et un Coran.
« Tiens. L’ancien testament correspond aux textes juifs dans la Bible d’accord ? Voilà de quoi combler ta curiosité. »
Le portable de Zoël vibra. Sûrement un message de Hellen pour dire qu’elle arrivait bientôt à la bibliothèque. Sauf que le téléphone continua à vibrer. Quelqu’un l’appelait. C’était Sarah/Helva sa mère/chef de mission.
« Désolé, je dois vous laisser, ma mère m’appelle. Merci beaucoup de votre aide en tout cas.
- Ce n’est pas grave. N’hésite pas à revenir si tu as d’autres questions, je serais ravie de t’aider. »

Il emmena la Bible, le Coran et offrit un sourire candide à la documentaliste avant de déguerpir en courant. Le premier contact s’était bien passé, même s’il avait dut être écourté à cause du coup de fil. Hellen avait dût avancer encore plus que lui pour la mission se dit-il pour expliquer son absence cet après-midi. Zoël décrocha son téléphone dès qu’il sortit de la bibliothèque.

« Allo maman ? (Il se devait de jouer le jeu au cas-où il serait surveillé).
-Zoël, ta sœur est à l’hôpital, elle a une infection, sûrement dût au voyage. Rejoins-moi immédiatement, je t’envoie l’itinéraire par message. Viens seul bien sûr. À tout de suite. »

Zoël raccrocha et attendit l’itinéraire, puis il parti en courant vers l’hôpital. Un agent habitué à ce genre de chose aurait sûrement pensé directement à l’impact que cette maladie avait sur sa mission. Les points négatifs : comment expliquer la maladie à l’entourage sans compromettre la couverture de la famille, comment prendre contact avec les cibles s’il ne reste plus qu’un seul agent. Les points positifs aussi : la maladie d’Hellen fragilise l’état d’esprit de sa famille, ce qui les laissent « vulnérables » selon la secte et donc plus facile à atteindre. Un agent expérimenté aurait sûrement réussi à prendre de la distance entre ses émotions pour sa pauvre partenaire alité pour se concentrer sur le but de leur voyage. Mais pour Zoël, ce n’était que sa deuxième mission. Et malgré toute sa bonne foi et toute son application, il était loin d’être expérimenté de la sorte.

Zoël ne pensait plus qu’à Hellen. Allait-elle bien ? S’en remettrait-elle ? Dans sa précipitation il sauta une ligne du plan et se perdit dans la ville. Il couru trois bonnes centaines de mètres avant de comprendre qu’il était perdu. Il essaya de retourner sur ses pas ce qui ne le conduisit que dans une petite impasse. Il demanda son chemin alors à quelques passants qui, forcément ne parlaient pas anglais.
« Tu cherches l’hôpital ? » demanda une voix de garçon derrière lui, dans un anglais aux intonations américaines. Zoël se retourna. Un jeune de sa classe, entouré de quelques amis le regardait à quelques mètres.
« Comment tu le sais ? » s’enquerra Zoël, trop chamboulé par la nouvelle concernant Hellen pour tenter de marquer des points avec ses camarades et potentiels partisans de la secte.
« On t’a entendu le demander à la dame en blanc. Un conseil, si tu cherches à parler anglais avec quelqu’un dans ce quartier, ne compte pas trop sur les mamies. » il rigola gentiment.
« Pour l’hôpital, tu prends d’abord à droite, puis à gauche. Euh non, encore à droite et tu continu tout droit pendant environs cent mètres avant de tourner à gauche. Ca va aller où est-ce que tu as besoin qu’on te guide ? C’est pour toi ? Tu te sens bien ? Tu peux marcher ? »

Le jeune était plutôt gentil et prévenant envers Zoël, mais celui-ci n’avait à l’esprit que les derniers moi d’Helva : « viens seul » aussi il répondit sèchement
« Merci mais ça va aller. Au revoir. »

Puis il prit la direction- la bonne cette fois-ci- de l’hôpital. Arrivé devant la porte de la chambre d’Hellen, Zoël s’arrêta, la main à quelques centimètres seulement de la poignée. La dernière image qu’il avait de sa « sœur » datait de ce midi. Là encore il n’avait pas vraiment fait attention à elle, trop énervé contre la sonnerie. Peut-être n’allait-elle déjà pas bien ? Peut-être aurait-il pu l’aider ? A quoi ressemblerait-elle là dedans. Pleins de tubes plongeant dans ses veines ? Est-ce que son teint pouvait devenir plus pâle qu’il ne l’était déjà ? C’est cette question à la fois étrange et stupide qui décida Zoël à rentrer dans la chambre. Il retint son souffle le temps que la porte s’ouvre. Hellen reposait dans un lit blanc, allongée. Seul ses bras et son visage dépassaient du drap immaculé. Sans voir quoique se soit-ni plaie, ni bouton, ni plaque rouge- sur son visage, le français se rendait compte qu’elle était vraiment faible. Helva se leva de son fauteuil et l’invita à la suivre. Ils rentraient à la maison. Ni l’un ni l’autre n’aimait l’idée de laisser Hellen seule mais les médecins leur avait assuré que son état était stable et il n’y avait pas d’autre endroit que la maison pour parler sans être observés. En plus de cela ils pourraient rapporter des affaires à Hellen en revenant. Arrivé à la maison, Helva lui demanda de s’asseoir. Elle fut franche avec lui, sans lui épargner la vérité. Comme si elle parlait à un égal.
« Hellen est sur la touche comme tu t’en doutes. Il serait fou de continuer la mission avec un seul agent. Je ne peux pas t’envoyer tout seul dans une secte. C’est trop dangereux tu t’en rends compte pas vrai ?
-Effectivement. Mais on avait une occasion d’infiltrer la secte non ? J’ai eu un bon contact avec la documentaliste déjà. Elle m’a conseillé des lectures. Après je ne suis peut-être pas objectif. De toute façon ce n’est pas à moi de prendre la décision, pas vrai ? »
Peut-être était-ce la sincérité des propos de Zoël, sa totale obéissance envers Helva, les progrès qu’il avait fait dès son premier jour, l’envie d’Helva de réussir cette mission ou tout simplement la confiance qu’elle avait en Zoël, toujours est-il qu’elle décida d’appeler le Comité de Surveillance pour défendre la mission. Et elle réussi. Ils avaient ordre de ne pas tenter de rentrer d’eux-mêmes dans la secte avant d’être au moins trois agents opérationnels. Si Hellen ne se remettait pas de son infection rapidement ils enverraient un autre agent pour se faire passer pour un cousin, mais Zoël restait sur place, pour lier des liens plus étroits et analyser les différents membres de la secte.

Le soir Zoël n’arrivait pas à dormir, aussi il attrapa le livret, la Bible et le Coran. L’écrivain du petit livret, sans vraie surprise, se trouvait être le leader de la secte : Isaac Benayoun. Le français feuilleta le plan d’étude de manière critique :
La première partie d’un plan pour attirer quelqu’un dans une secte, c’est lui montrer les bons côtés. La vie éternelle par exemple, l’entraide avec les autres personnes, la vie en communauté, l’accès au bonheur. Le début du livret poussait le lecteur vers des textes parlant de la grâce de Dieu et les bienfaits de croire en Lui, avec des passages des Actes de la Bible où Dieu envoyait ses anges pour sauver les
La deuxième partie, c’est de fanatiser, discrètement et lentement, les membres. A la moitié du petit livre il poussait vers les Psaumes où David, apeuré, lui demande de le protéger contre les méchants qui conspirent contre lui. Il analysa donc comme le docteur Tomson leur avait enseigné. A lui et à Hellen. Cette pensée lui fit lâcher le petit livre et le ramena à sa tristesse. Il s’endormit malgré tout rapidement, exténué de sa journée mouvementée qui avait commencé très tôt.

LENDEMAIN MATIN- 2ème Jour

Zoël regarda le réveil. Il ne restait plus qu’une dizaine de minutes avant que l’engin sonne. Sachant qu’il n’arriverait plus à se reposer maintenant, le français se leva de son lit et commença à se préparer. Il rejoignit Helva dans la cuisine. Le petit déjeuner était assez conséquent bien qu’incomparable à celui d’hier. Ou peut-être était-ce simplement l’ambiance qui avait changé. Elle vérifia qu’il était correctement habillé (le français n’était pas vraiment familier avec le principe des uniformes complets. Déjà à CHERUB il lui arrivait d’oublier qu’il fallait porter un t-shirt particulier.) puis lui donna les instructions de la journée. Observer jeunes de l’établissement afin de différencier les adhérents à la secte des jeunes «sans intérêt ». Continuer à se lier à la documentaliste et user de la carte « ma sœur est malade » pour attirer sympathie et adhérent à la secte. Cette dernière partie était la plus simple, puisque Zoël était encore très affecté de ce qui arrivait à Hellen.

Il passa par l’hôpital pour voir comment cette dernière allait avant de rejoindre l’école. Sa « sœur » dormait, ou semblait endormie en tout cas. Il resta quelques temps à son chevet avant de s’en aller. Bien entendu Zoël arriva en retard d’au moins une dizaine de minutes à son cours d’anglais. Tout le monde était déjà assis. Il frappa à la porte et s’avança vers son professeur pour lui expliquer la situation. Celui-ci était déjà au courant. Il excusa Zoël et lui demander de s’asseoir. Le français s’était juré que si le professeur ressortait un de ses traditionnel « awesome », il n’hésiterait pas à se lever pour lui en coller une et une deuxième pour la route. Heureusement pour le pauvre enseignant, il n’usa pas de ce mot durant toute l’heure de cours.

Zoël pensait qu’il aurait besoin d’expliquer à chaque heure que sa sœur était malade. C’était sans compter le bouche à oreille propre aux établissements d’enseignement. Dès la fin de la première heure, tous les regards des autres élèves en direction de Zoël avaient changé. Ils savaient. Ils n’étaient pas forcément au courant de l’infection d’Hellen mais ils savaient au moins que quelque chose n’allait pas pour Zoël. Quelque chose de grave. Le français était un petit peu soulagé. Au moins il n’aurait pas à le répéter à longueur de temps.

Sur l’heure du midi il sauta le repas pour aller à la bibliothèque. En effet il n’avait pas d’autre créneau de libre pour passer la voir aujourd’hui et les informations qu’il pouvait récolter avaient des chances de l’aider à cerner les membres de la secte. Il ne la trouva pas à l’accueil aussi Zoël se dirigea dans le rayon religion et regarda les autres ouvrages du leader de la secte. L’homme avait du en écrire que quelques uns et pourtant son nom ressortait aussi souvent que Molière dans le rayon théâtre français. Quelques minutes après lui la documentaliste arriva dans le rayon
« Oh tient, bonjour Zoël ! »
Elle fit comme si elle était surprise de le voir ici, or Zoël l’avait vu arriver derrière lui. Il ne releva pas bien sûr. Ils commencèrent à parler. Rapidement, elle lui présenta toute sa sympathie pour ce qui arrivait à sa sœur. Zoël fut surpris d’apprendre que même elle savait. Il lui demanda alors s’il y avait des règles à respecter pour prier, des formules à utiliser et même si s’était Dieu qui avait décidé qu’elle soit malade. Elle lui expliqua la prière, que Dieu avait tout pouvoir aussi il pouvait la faire tomber malade comme la soigner, mais que peut-être le fait qu’elle soit malade, aussi triste que ce soit, était arrivé pour une bonne raison. Que Dieu devait avoir ses raisons et qu’il faisait ça pour le bien futur de sa famille. Il la remercia très gentiment et retourna en cours. Avant de partir elle rajouta :
« Ne t’inquiète pas pour aujourd’hui, je vais demander aux garçons d’être gentil. Il ne faut pas oublier de s’entraider dans les moments difficiles. »
Zoël retourna en cours. Il s’assied dans son coin pensant pouvoir observer ses camarades tranquillement quand l’un d’entre eux posa ses affaires à côté du français. C’était le même garçon qui lui avait indiqué la direction de l’hôpital. Il souriait gentiment au nouveau et connaissait même le prénom de Zoël. Il y avait quelque chose d’étrange chez lui. Peut-être parce que le camarade semblait totalement désintéressé. Toujours est-il que le jeune l’occupa pendant les deux heures (sans pour autant l’empêcher de suivre le cours). Zoël resta sobre et taciturne. Le cours d’après le garçon se posa à une autre table et une fille vint le remplacer. Même mode opératoire. Très gentille, il rigola même un peu avec elle. Il se sentait étrangement bien avec ces gens dont il ne connaissait même pas le prénom. C’était rare de rencontrer des gens aussi gentils. Aussi gentils. Zoël réfléchit à ce qui se passait depuis deux heures et observa autour de lui. Il pouvait différencier les regards qu’on lui jetait en plusieurs catégories.
- Les regards peinés pour lui de gens qui n’aimerait pas être à sa place
-Les regards indifférents de gens soit ignorant de sa situation, soit tentant d’être normal
Et en dernier les regards compatissants et pleins de « bienveillance » de la part des personnes qui s’étaient assises à côté de lui et de certaines personnes dans les couloirs. Peut-être faisaient-ils parties de la secte. Zoël se voyait obligé de se méfier de la gentillesse des gens (moyen utilisé comme première approche par les sectes) ce qui était très étrange pour lui. Pour cette mission, il aurait besoin d’être-en tout cas à l’intérieur de lui- réfractaire à toute gentillesse et méfiant envers tout le monde. Un peu comme Piotr, son petit ami. Zoël soupira à la pensé du blondinet.

« Ta sœur va un peu mieux ? J’ai entendu dire qu’elle n’allait pas très bien. lui demanda doucement la fille à côté de lui
-Elle a attrapé une infection, on ne sait pas comment.
-Elle va s’en remettre bientôt?
-Les médecins disent qu’elle est stable pour l’instant mais ne savent pas quand sa s’améliorera.
-Tu sais quoi, tu devrais prier pour elle, ça ne coûte rien pas vrai ? » elle lui sourit.
La sonnerie de fin de cours sonna. C’était la fin de la journée
« Excuse moi mais je vais aller voir ma sœur.
-Oui je comprends. Je prierais pour elle se soir," lui lança-t-elle avant de ranger ses affaires et de partir.

Zoël couru pour arriver à l’hôpital rapidement, afin de voir comment allait Hellen.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 16 Mar - 11:36

Quand Zoël quitte la maison des Bassevi, Helva se mit rapidement au travail. Elle avait des choses à faire, à organiser. Elle commença par appeler Zara, pour discuter avec elle de la situation. La situation fut évoquée de long en large. Zara lui promit rapidement le premier agent expérimenté susceptible de passer pour un cousin à sa vieille amie, et Helva en fut rassurée. Elle le fut encore plus quand elles convinrent qu'il serait adéquat que ce cousin arrive avec un assistant, qui pourrait veiller sur Hellen. Rapidement, Helva proposa non pas un contrôleur assistant, mais son propre mari, Torin. En effet, elle n'aurait aucune difficulté à jouer avec lui au couple divorcé -ils se connaissaient par cœur après tout- et il serait parfaitement apte de remplir le rôle d'assistant. Zara lui promit d'en discuter avec le SAS, et de mettre en avant un autre aspect de ceci. Le SAS serait parfaitement placé pour intervenir si besoin est, avec un général sur place.

Sitôt cet appel terminé, Helva décida de se rendre à l'hôpital. Elle prit des nouvelles de l'état de sa fille, la mine inquiète. Rien de nouveau, lui dirent les médecins. Ce n'était ni bon, ni mauvais. Mais c'était ce qu'elle redoutait le plus. Elle transmit aux médecins un passeport. Ce n'était même pas le même qu'elle avait utilisé pour venir. Non, c'était un autre, qui indiquait les dernières destinations de la jeune agente. Les médecins devaient savoir où elle avait pu aller dernièrement.

La journée passa à l'hôpital. Helva restait au chevet d'Hellen, comme la mère attentive qu'elle se devait d'être pour la mission, comme la contrôleuse inquiète qu'elle était vraiment. Début d'après midi, elle reçut un coup de fil. Zara lui expliqua que tout était arrangé. Elles mirent ensemble au point la couverture du jeune garçon et de son ex mari. Une discussion étrange, mais il fallait bien. Elle ne devait rien laisser paraitre.

Sitôt qu'elle raccrocha, elle s'effondra plus encore sur la chaise qui était sienne depuis ce matin. Désormais, il fallait aussi dire que son frère et sa belle sœur étaient dans le coma. Décidément, quelle famille maudite ils étaient. Un infirmier entra. Celui là, il venait toutes les heures. Pourtant, l'état d'Hellen était sable. Il venait trop souvent. Elle secoua la tête. L'homme engagea la conversation, et elle répondit, doucement, semblant à deux doigts d'exploser. Elle se devait de jouer la femme au bord de la crise de nerf, assaillie par les ennuis.

C'est ainsi que Zoël put la découvrir en ouvrant la porte. Dans les bras de l'infirmier, pleurant doucement. Quand son fils entra, elle repoussa l'infirmier, qui sembla comprendre, et les laissa tous les deux. Les yeux encore humides, une marque rouge sur son poignet -qu'elle avait pincé si fort de ses ongles qu'il en saignait légèrement, afin de faire sortir les larmes de ses yeux- elle prit dans ses bras l'agent, doucement. En public, elle agirait ainsi.

Elle chantonna une berceuse en hébreux, puis décida de quitter l'hôpital avec son fils. Sitôt dans l'enceinte de leur villa, il n'y eut plus aucune trace de la fragilité qu'elle affichait quelques instants plus tôt.

"Bien. Nous aurons des renforts dans quatre jours. J'ai une conférence audio ce soit avec un agent de renfort. De plus, nous aurons un général du SAS pour veiller sur Hellen. Respectivement, ton cousin, et ton père."

Elle lui expliqua en détail la couverture de chacun, avant d'écouter attentivement son rapport à lui. Elle hocha de la tête, fronçant des sourcils tout de même en apprenant qu'un garçon qui la veille lui indique l'hôpital soit en fait dans sa classe.

"Tu étais probablement suivit hier. Il est heureux que je sois habituée à toujours jouer un rôle quand je sors de la maison. J'espère que je ne t'ai pas choqué tout à l'heure. Tâche de mettre des noms sur tout ce petit monde. Lie toi d'amitié avec ce garçon, là, qui t'a indiqué le chemin. Sinon, laisse les t'approcher, simplement. Les choses vont trop vite à mon gout..."

Elle était légèrement inquiète, et cela se voyait.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 16 Mar - 11:39


Détails du Maitre du Jeu


Zoël tu as deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

- la fin de la journée
- ta troisième journée de cours, où Zoël se trouvera en mauvaise posture à cause d'un petit accident
- Une première approche de la cible secondaire attribuée par Helva


Hellen, tu ne peux plus participer à cette mission.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
....

Vous devez faire minimum 750 mots pour ce rp. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 30 Mar - 12:01

En  arrivant à l'hôpital Zoël trouva sa mère en larme dans les bras d'un homme de l'hôpital. Rien de plus logique puisque Hellen était encore dans le coma. Sauf que ce n'était pas vraiment la mère du français, mais sa contrôleuse de mission. C'était comme voir Arnold Schwarzenegger fondre en larme dans les bras de John Conor. Quand elle aperçut Zoël, Helva repoussa l'infirmier en blouse pour prendre le petit agent dans ses bras. Il se laissa faire, trop choqué par la suite des événements. Sur le lit, en face de lui reposait encore et toujours Hellen. Sans bouger, des tubes dans les bras pour la nourrir. Dans Roméo et Juliette, Roméo s'empoisonne en pensant que Juliette est morte. Pour Zoël s'était aberrant, le Montaigu aurait du voir qu'elle était encore en vie. Maintenant il comprenait. Hormis les quelques bip sur la machine dans le coin de la pièce, et les différentes valeurs sensées représenter les signe vitaux de la jeune fille, rien ne semblait indiquer qu'elle était encore en vie. Helva commença à fredonner un morceau de musique en ce qui devait être de l’hébreu (Zoël arrivait à le reconnaître à la longue). C'est à ça que ressemble une famille quand elle rencontre un problème ? Quand sa mère était morte son mari avait envoyé Zoël dans un orphelinat. Zoël regrettait presque de ne pas avoir eut une famille normal. Ça devait être bien...

Ils sortirent et retournèrent à la maison. Dès le pas de la porte franchit, Zoël se retrouva de nouveau face à face avec le T800, implacable, réfléchit, professionnel.


"Bien. Nous aurons des renforts dans quatre jours. J'ai une conférence audio ce soit avec un agent de renfort. De plus, nous aurons un général du SAS pour veiller sur Hellen. Respectivement, ton cousin, et ton père."

De nouveaux membres de la famille. On se serait cru dans une série TV américaine, un personnage principal sort du casting et ils font ressortir du passé un oncle ou une tante disparu. Pour le coup c'était un cousin.  

"Tu étais probablement suivit hier. Il est heureux que je sois habituée à toujours jouer un rôle quand je sors de la maison. J'espère que je ne t'ai pas choqué tout à l'heure. Tâche de mettre des noms sur tout ce petit monde. Lie toi d'amitié avec ce garçon, là, qui t'a indiqué le chemin. Sinon, laisse les t'approcher, simplement. Les choses vont trop vite à mon gout..."

Effectivement. En y réfléchissant, Zoël ne trouvait aucune faille dans la façon de se comporter d'Helva pour faire croire à un fils et sa mère rendant visite à la sœur malade. Le français espérait être un jour aussi habitué qu'elle pour « jouer rôle ». Il n'avait pas réfléchit au fait qu'il avait put être suivit. Il n'y avait jamais pensé en fait et espérait ne pas avoir commit d'impairs sans le savoir.

Sa mission était plus précise. Il ne devait toujours pas se faire « embrigader » mais au moins il n'était pas obligé de suivre bêtement des cours barbants. Maintenant Zoël devait vraiment observer chacun des jeunes, connaître les noms et prénoms de chacun et se lier d'amitié avec celui qui lui avait indiqué le chemin. Elle disait que les choses allait trop vite à son goût et on pouvait le voir sur son visage mais Zoël restait concentré sur l'idée qu'un agent expérimenter allait le rejoindre dans la mission. Il avait l'impression d'être un éclaireur, récoltant les informations pour que l'agent gradé réussisse la mission. Il se trouvait à la fois heureux et excité, mais aussi sous pression : et si il n'arrivait pas à récolter de bonnes informations ? Les deux agents mangèrent et Zoël partit se coucher quand Helva lança la communication avec son agent de renfort. Zoël n'arriva pas à trouver le sommeil.

Le lendemain Zoël sortit du lit tel un zombi : en possession d'à peine 40% des fonctions de  son corps et 0% des fonctions cérébrales. Il essaya de ne pas trop montrer son état à Helva mais pour être honnête il ne se souvenait même pas trois minutes après de ce qu'ils avaient parlé. Il était dans la lune. Elle avait sûrement dut lui dire un mot sur les agents qui allaient les rejoindre mais là encore Zoël n'en était pas sûr. Il arriva à l'école exténué à cause de l'accumulation du manque de sommeil.

En première heure, mathématiques, le genre de matière propice à la sieste du matin. Zoël posa sa tête cinq seconde sur sa table de cours avant de sortir sa trousse. Il la releva après avoir entendu un gros bruit près de lui. Le professeur le regardait méchamment :

« Vous ne sortez pas vos affaires ? »
Zoël mal embouché grommela :
« C'est bon, vous êtes gentil mais si on a plus le droit de mettre une ou deux minutes pour sortir ses affaires.. »

La classe éclata de rire au grand étonnement de l'agent. Pourquoi ce qu'il venait de dire était drôle ?  Un des camarades lui montra la pendule du doigt. Il s'était reposé pendant presque une douzaine de minutes.
Le professeur commença à l'engueuler quand Zoël répondit :
« Nan mais attendez, vous m'avez laissé dormir pendant presque un quart d'heure ? Je sais que la classe est grande mais la franchement vous abusez. Vous auriez put me laisser jusqu'à la fin de l'heure quand même »

L'enseignant l'enjoignit à prendre la porte rapidement. Alors qu'il allait sortir, le professeur le rappela pour qu'il essuie la bave  sur la table. Zoël pensa au début que c'était juste une réplique sarcastique mais se rendit rapidement compte qu'il avait bel et bien « arrosé » la table. Il essuya et sortit de cours sous les acclamations des camarades de classes qui scandait : « Le baveux ! Le baveux ! »
A la fin de l'heure Zoël retourna s'excuser devant le professeur en jouant la carte de ma sœur est à l'hôpital et donc j'ai du mal à dormir (ce qui était presque vrai, à un seul détail, Hellen n'est pas vraiment sa sœur). L'enseignant compréhensif accepta de ne pas faire de rapport. Le seule souvenir de cette heure ne subsistait alors que dans la bouche des autres élèves qui le surnommait dorénavant « Le baveux ».

Lors de la pause de l'après midi Zoël alla voir le garçon qui lui avait indiqué le chemin pour le remercier. Le jeune se moqua un peu du français à cause de l'événement de ce matin et l'appela le baveux lui aussi mais sinon le contact passa bien. Il se mit même à côté de Zoël au cours d'après  pour discuter un peu, puis il retourna avec sa bande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 2 Avr - 11:25

Une routine commença enfin à s'installer dans cette mission. Les jours suivant, Helva laissa Zoël approcher à petite dose cet homme, tandis qu'elle même restait constamment au chevet d'Hellen. Elle avait largement préparé la venue de Torin et Luke, en en parlant à cet infirmier quelque peu zélé qui venait la voir régulièrement. Elle avait de même confié la tâche à Zoël d'en faire de même. Chaque soir, elle s'entretenait avec Luke puis avec Torin. Elle laissa son agent aussi leur parler. L'un devait après tout être son père, l'autre son cousin.

Helva n'avait pas manqué de remarquer l'état de stress, de fatigue, et d'inquiétude de son agent. Elle passa ainsi chaque soir une heure avec lui. Elle lui racontait sa propre vie d'agent opérationnel, quelques anecdotes, des choses qu'elle avait réussit, mais aussi de ses échecs qui ne lui ont jamais empêcher d'obtenir le noir, et elle ne manquait pas de le rassurer quand à sa mission. Il agissait parfaitement. Elle avait aussi acheté des somnifères, pour l'aider à s'endormir.

19 Septembre, 20 heures, Angleterre

Torin attendait Luke, l'agent avec qui il partirait rejoindre sa femme à Jérusalem. D'un naturel bon vivant, quand le jeune homme arriva, le général l'acceuillit avec un grand sourire, et quelques blagues. Le trajet jusqu'à l'aéroport se passa ainsi dans la bonne humeur. Mais avant de sortir de la voiture, il était temps de mettre en place un masque de circonstance. L'un partait rejoindre sa fille dans le coma, l'autre sa tante, parce que ses propre parents étaient dans le coma, comme sa cousine. Évidemment, ce n'était pas des circonstances à rire de tout.
L'avion décolla à 23 heures, et deux heures plus tard, ils furent à Jérusalem. Là bas, il était déjà 3 heures du matin, mais Helva était bien là, à les attendre.

20 Septembre, 3 heures, Jérusalem

Helva était seule à l'aéroport. Bien que ce soit en plein week-end, que Zoël n'avait pas eu cours la veille et qu'il n'aurait pas plus cours tout à l'heure, elle avait exigé qu'il dorme. Il souffrait bien assez d'un manque de sommeil ainsi.
Elle accueillit Luke, comme une tante l'aurait fait pour son neveu c'est à dire en le serrant dans ses bras, ravie de le rencontrer enfin en chaire en os. Puis elle laissa partir son mari, sans même pouvoir l'embrasser, à son hôtel, tandis qu'elle même rejoignit la villa.

« Va vite dormir. Fais une grasse matinée, nous sommes dimanche, et tu en auras bien besoin. Ta chambre à l'étage, troisième porte à droite. La salle de bain est juste en face. Ne fais pas de bruit. Et repose toi bien. Demain midi, topo sur la suite de la mission. »

20 Septembre, 12h30, Jérusalem

Quand les agents descendirent, ils purent sentir les bonnes odeurs du plat que leur avait mitonné Helva. Il y avait aussi Torin, et pendant qu'ils dégustaient leur blanquette de veau, les objectifs de la semaine furent dressés.
Puis Helva et Torin se rendirent à l'hôpital, tandis que les garçons durent se rendre à un évènement festif dans un parc de la ville, auquel avait été invité Zoël dans la semaine par sa cible secondaire.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 2 Avr - 11:34


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ Zoël, les trois jours (deux jours de cours, le samedi) que tu passes encore seul avec ta cible (tu as le droit de lui donner un nom).
♣ Luke, ton voyage et ton arrivée
♣ Le dimanche après midi, où Zoël tâchera de devenir l'ami de sa cible, et où Luke tâchera de repérer d'autres cibles, sans pour autant déjà les approcher
♣ La semaine, où Zoël suivra les cours avec son nouvel ami, intégrant sa bande, et où Luke assistera à une conférence donnée par Isaac Benayoun, où il rencontrera sa fille de 16 ans, Sarah.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Zoël, tu devras faire 1000 mots pour ce post, Luke, 750. Bon courage à vous !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Mar 9 Juin - 18:39

[Désolé du retard pour la réponse, mais j'ai eu des problèmes familiaux doublés d'une tonne de partiels]

Zoël rentra chez lui après avoir bavassé un petit peu avec la dame de la bibliothèque. Il en apprenait de plus en plus sur les différentes religions. Bien entendu, il en avait entendu avant de partir en mission. Avant d'être embrigadé dans l'unité d'espion enfant d'Angleterre CHERUB, d'ailleurs. Il posait des questions aux adultes de son orphelinat pour comprendre. Plus récemment, CHERUB avait fait appel à un expert pour les mettre en garde contre les techniques de manipulation des sectes. Un Professeur, rien que ça ! Il leur avait parlé des différentes religions pour montrer les points utilisés dans les différentes croyances afin de les influencer. Mais aussi diplômé soit-il, le docteur Thompson n'était pas très inspirant. La bibliothécaire quant à elle, semblait inspirée. Ou allumée suivant le point de vue de l'observateur. Zoël avait, malgré les informations qu'il détenait sur elle, beaucoup de respect pour la femme. Croire aussi fort était impressionnant. Elle avait confiance en sa religion, encore plus que Zoël avait confiance en Piotr pour le sauver lors de leur PEI. Impressionnant. C'était très dur de feindre être un simple enfant devant une personne qui se livrait réellement. Il y avait un autre problème. La mission traitait d'une secte religieuse, et Zoël avait été envoyé avec Hellen pour trouver des  informations compromettantes sur ladite secte. A peine arrivé sur place Hellen s'était retrouvée à l'hôpital. Châtiment divin ? Sans être particulièrement croyant à la base, Zoël ne pouvait s'empêcher d'y penser. C'est l'esprit embrumé de problèmes insolubles qu'il rentra à la maison, où Helva l'attendait.

Il devait être dans un état pitoyable en ouvrant la porte pour qu'Helva ne lui reproche pas de s'être endormi sur sa table. Elle lui expliqua que son « cousin » et son « oncle » arriverait dimanche.  Dans quatre jours. Ils mangèrent tous les deux, Zoël ne décrocha pas un mot du repas, ce qui semblait tout à fait logique. Il semblait avoir du mal à rassembler assez de force pour rapprocher sa fourchette pleine au niveau de sa bouche. A chaque voyage du couvert le français prenait une seconde de plus pour se reposer. Il débarrassa pourtant ensuite mais là encore l'épreuve paraissait titanesque. Helva l'invita à s'asseoir à table à ses côtés. Elle commença à lui parler de son passé d'espionne-non pas qu'elle soit très âgée mais elle avait accompli beaucoup de missions pour le compte de CHERUB- qui était aussi glorieux que Zoël l'imaginait. Sauf qu'elle ne lui racontait pas seulement le déroulement ou l'happy ending. Elle lui parlait des doutes qu'elle avait eu, de ses peurs, de ses appréhensions de l'époque. C'était comme voir Arnold Swarzenegger avouer une phobie des souris. Zoël commençait à comprendre qu'Helva n'était pas une excellente agente sans peur ni doute, elle l'était devenue à force de persévérance et de travail. A la fin de leur discussion elle tendit un cachet au jeune. Un somnifère, si jamais il voulait, pour l'aider à trouver le sommeil. Zoël la remercia et emmena le cachet avec lui pour aller se préparer. Il attrapa son pyjama dans sa chambre. Le lit n'était pas fait. Il se dirigea ensuite dans la salle de bain pour faire sa toilette. Il sortit le somnifère de sa poche et joua avec pour se tenir occupé le temps de se brosser les dents. Tête en l'air il donna un coup de brosse un peu trop profondément dans sa bouche ce qui le fit tousser. Le somnifère lui échappa des mains dans le feu de l' « action » pour finir dans le lavabo. Zoël n'avait même plus la force de jurer. Il hésita demander un nouveau somnifère à Helva mais se ravisa. Il n'avait pas envie de passer pour une calamité de nouveau. Il se rinça la bouche et s'allongea sur son lit.

Quand on est insomniaque, tout devient irréel, on se sent détaché du monde. Tout est une copie, d'une copie, d'une copie. Zoël avait arrêté de compter les minutes deux heures plus tôt parce que cela ralentissait le temps selon lui. Il se sentait étrangement connecté au personnage d'Edward Norton dans Fight Club, ce qui le désespérait d'autant plus. Il ne dormait pas, mais il n'était pas non plus  actifs. Au beau milieu de la nuit l'idée lui vint de refaire son lit. Après tout, ce n'est pas comme s'il avait une quelconque utilité puisque Zoël ne dormait pas. La tâche-remettre sa couette bien en place dans la housse puis l'allonger à plat sur le lit- lui prit autant de temps qu'un épisode de série policière. Allait-il devenir aussi fou que dans le film ? S'imaginer un Tyler Durden qui ferait exploser le système ? L'image de Piotr lui vint immédiatement à l'esprit, lui décrochant ainsi un sourire. Piotr Kozar. Tyler Durden. Deux blonds, qui lui plaisait, avec tous deux un air arrogant, une capacité inouïe pour se battre, et un penchant pour l'abolissement des règles. Zoël voulu envoyer un message au russe mais se retint. Ce n'était plus le PEI, le blondinet ne pouvait pas lui sauver la mise à chaque fois qu'il avait un coup de mou.

Jeudi

Il s'endormit finalement une bonne dizaine de minutes avant de devoir se lever pour les cours. Pile de quoi rendre le réveil encore plus horrible. Il descendit déjeuner, puis prit une douche. Il se brossa les dents, les joues aussi (Zoël n'était pas très précis les yeux fermés) se débarbouilla et enfila ses vêtements.

Alors qu'il était incapable de dormir le soir, son corps le suppliait de plonger dans le sommeil à la seconde même où il passait le portail de son établissement. Zoël ne savait pas pourquoi, mais c'était vraiment horrible. La sonnerie- plus un cri venu tout droit des enfers qu'une sonnerie mais bon- qu'il détestait au début était devenu la seule chose l'empêchant de s'écrouler par terre dans les couloirs. Ça et les fois où il s'imaginait Piotr dans sa tête sortir des répliques de Fight Club (The first rule about Fight Club is you do not talk about Fight Club). Le midi il posa son plateau sur une table du milieu, seul comme depuis le premier jour après qu'Hellen soit partie à l'hôpital. Alors que Zoël s'endormait dans son plat de riz, une voix le ramena à lui.

« Alors comme ça on snob ses camarades de classe le baveux ? »

C'était le garçon qui avait indiqué à Zoël la direction de l'hôpital.

« Hein ? » Grommela Zoël, pas le moins du monde au courant de la situation.


Le garçon n'avait pas arrêté d'appeler l'agent depuis que celui-ci était entré dans le réfectoire. Zoël ne l'avait pas du tout entendu. Le jeune lui proposa de se joindre à lui pour le repas. Il s'appelait Sean. Sean, parce que sa mère était fan de l'acteur (Sean Connery). Encore une aficionados de Hollywood et une chance pour Zoël : le prénom était simple à retenir. Sean était donc attablé avec sa bande dans un des coins de la cantine, celui le plus éloigné de la salle où mangeait les professeurs. Ce détail aurait dut mettre la puce à l'oreille de Zoël mais celui-ci n'était pas d'attaque pour le relever. Plusieurs jeunes (surtout des garçons, ou alors des filles aux cheveux cours, Zoël ne faisait pas vraiment attention à eux) rigolait bruyamment en se lançant des aliments à la figure. La place où Zoël posa son plateau ne risquait rien. Sûrement parce qu'il était en face de Sean, « chef » de la bande. Zoël se concentra et essaya de sympathiser. Ils lui donnèrent des conseils sur la nourriture (le riz par exemple était à éviter-parce qu'aussi dur que l'uranium enrichit mais avec un moins bon goût- alors que le poisson surpassait les viandes) ainsi qu'une liste de cours pendant lesquels il pourrait dormir sans se faire chopper. Certains se proposèrent même de s'asseoir à côté de lui pour le prévenir en cours à chaque fois que le professeur s'approcherait de lui, mais le regard que Sean lui jeta le poussa à remettre en doute la confiance qu'il pouvait placer à ces jeunes là.

La journée se termina agréablement. Zoël bavarda un petit peu avec Sean en cours de science puis passa à l'hôpital (il finissait plus tôt le jeudi et la bibliothécaire ne travaillait pas aujourd'hui) pour voir Hellen. Le soir il parla à nouveau avec Helva qui lui donna un somnifère et puis il monta se préparer. Il essaya d'avaler la gélule mais manqua de s'étouffer avec et la recracha. Il dut s'y reprendre à plusieurs fois avant de réussir à l'avaler (le comprimé ressemblait plus à de la bouillie qu'à une gélule mais au moins il avait plus de chance d'agir que celui de la veille). Il dormit plus longtemps cette nuit là.

Vendredi

« Debout là-dedans ! »
La voix du tyran en charge du PEI, Mac Couard (pour plus de politesse), retentit dans les oreilles de Zoël, comme une réminiscence de ses pires souvenir. Pourtant, ce fut efficace : malgré toute la fatigue qu'il éprouvait encore, le français se leva d'un bon et commença à s'habiller. Il partit en avance en cours comme pour fuir la voix. Il retrouva Sean, entouré de sa bande d'amis, devant le portail de l'école. Zoël se joignit à eux et engagea la conversation avec Sean comme s'ils se connaissaient depuis très longtemps.

Le groupe progressait dans les couloirs à l'image d'un troupeau de mouton : bruyant, où chaque laineux n'en fait qu'à sa tête. Tous égaux, aucun chef. Pourtant, sans même qu'il ai besoin de faire quoique se soit, le troupeau suivait les envies de Sean. Pour le moment par exemple le groupe se dirigeait vers là salle de classe de Zoël et Sean, or il n'y avait qu'une infime partie du groupe qui faisait partie de cette classe ci. Soit il était un leader né, soit il y avait quelque chose d'étrange, peut-être en rapport avec la secte que Zoël était en charge d'espionner. En tant que jeune, le français n'aurait pas osé approcher le leader du groupe directement, mais en tant qu'agent de CHERUB, il savait que devenir ami avec le chef de meute risquait d'être plus utile pour sa mission.

Zoël posa ses affaires sur la table à côté de celle de Sean sans gêne, remarquant bien deux garçons derrière lui qui aurait aimé avoir la place. En effet, leurs visages s'étaient fermés, au même titre que leurs poings. Sean rigola et jeta un sourire amical aux deux jeunes qui se calmèrent automatiquement. Étrange. Zoël se promit de se méfier des deux et retourna à son étude de Sean. Ses dents extra blanche comme sorties d'une publicité pour un nouveau dentifrice ressortait vraiment grâce à sa peau croquée par le soleil. Assez fin, il n'était pas vraiment musclé : un physique à la Danny Zucko de Grease, bien formé et pourtant mauvais en sport. Ses cheveux longs et châtain lui donnait un air de surfeur. Un bien beau garçon en définitive, ce qui n'aurait pas été un désagrément pour Zoël si le jeune ne lui rappelait pas à quel point Piotr lui manquait. Il bavarda toute la matinée avec Sean.

Le midi un des deux garçon du matin se précipita pour s'asseoir à côté de Sean, poussant Zoël à se mettre sur le bord de la table, sans personne devant lui. Sean bougea alors pour se placer en face du français (au grand dam de ses anciens voisins) et commença à lui parler des filles qui passaient. Zoël fut alors prit d'un malaise : il avait un petit ami, or les religions et l'homosexualité font rarement bon ménage à notre époque. Et il devait tenter d'intégrer une secte religieuse. Que devait-il faire ? Il décida de jouer le jeu (commenter le physique souvent avenant des filles dans la queue de la cantine) pour le moment et de demander plus tard à Helva ce qu'il devait faire. Hormis ça le repas se passa plutôt bien. Le soir, alors qu'il ne restait plus qu'eux deux devant le portail, Sean proposa à Zoël de se revoir le samedi. Zoël accepta avec joie.

Il rentra avec Helva à la maison, après avoir passé un peu de temps avec Hellen. Elle était toujours dans le coma. Ils firent une vidéoconférence avec les agents qui arrivaient et mangèrent. Zoël prit un somnifère avant de se coucher.

Samedi

Le samedi Zoël se leva tard, le somnifère avait très bien fonctionné. Malheureusement, cela n'eut pour effet que de lui rappeler à quel point il manquait de sommeil. Le soleil brillait déjà dehors. Il enfila des affaires, une paire de lunettes de soleil et descendit pour manger avec Helva. Ensuite il sortit dehors pour rejoindre Sean et la bande d'amis au point de rendez-vous fixé.

Il n'y avait que Sean, deux filles et deux garçons. L'une des filles semblaient être la petite amie du « surfeur », sans pour autant s'être présenté comme tel. Les filles étaient sœurs, mais là encore, elles ne l'avaient pas signalé. Zoël l'avait comprit en parlant avec un des garçons. Ce devait être le noyau du gros groupe qu'il côtoyait en cours. Les chefs. Zoël ressentit une pointe de fierté à l'idée d'avoir réussi à s'intégrer rapidement à la troupe. Mais rien n'était joué. Il devait sûrement faire ses preuves aujourd'hui. Il parla beaucoup avec Sean mais aussi avec les autres. Tous devaient être important dans ce groupe, et l'opinion de Sean à propos de Zoël ne suffirait pas à l'intégrer dans la bande et à se voir confier leurs secrets. Ils déambulèrent dans les rues (Zoël en profita pour visiter un peu, il n'en n'avait pas eu le temps jusqu'alors. La ville était vraiment magnifique) en rigolant, se moquant gentiement des passants dans la rue, se taquinant amicalement les uns les autres. Un des garçons tenta d'effectuer une pirouette, sûrement pour impressionner les filles, et se ramassa durement les fesses sur le sol. Tout le monde explosa de rire.
« C'est pas comme ça que tu dois faire. Tu as les jambes trop serrés, c'est pour ça que tu tombe. 
-Qu'est-ce que t'en sait le baveux ?
Répliqua agressivement le garçon rouge de honte d'être tombé et de se faire reprendre en plus.
-Tu sais le faire toi, British Boy ? »demanda Sean, amusé.

British Boy était le surnom qu'avait inventé les deux filles quelques heures auparavant tant elles aimaient son accent anglais. Pourtant quand Sean le prononça, Zoël aurait put jurer que c'était comme si le jeune l'avait appelé comme ça depuis leur rencontre.

Les jeunes regardèrent Zoël, attendant qu'il essaye (et se rate pour certains). Il épousseta ses mains, se concentra, et refit la même pirouette que le garçon sans tomber. Il enchaîna avec un salto arrière. Sean l'applaudit et les autres suivirent.

« J'ai aucun mérite, j'ai fait un peu de gymnastique en Angleterre voilà tout. »

Le jeune qui était tombé prit ça pour une excuse et n'en voulu pas à Zoël de l'avoir corrigé. Au contraire il lui demanda même des conseils quant à certains mouvement.

Ils avaient beaucoup marché et maintenant Zoël ne savait plus du tout comment rentrer chez lui, aussi Sean lui proposa de le raccompagner. Sur le chemin il proposa à Zoël de se voir le dimanche aussi. Il y avait un festival de danse en ville, Zoël avait vu les affiches dans les rues. Sean et les autres y allait pour supporter les danseurs et mettre un peu d'ambiance dit-il. Zoël accepta. Le soir il monta se coucher rapidement, complètement épuisé. Il prit encore un somnifère.

Dimanche

Les nouveaux agents étaient arrivés,voilà ce qu'aurait dut penser Zoël. Mais non. « J'ai faiiiiim » traduirait mieux sa première pensée. Il dévala l'escalier pour atterrir dans la cuisine enveloppées d'odeurs alléchantes. Torin était en bas. Helva aussi. Luke descendait les marches (sûrement réveillé par le barouf causé par Zoël). Ils mangèrent en « famille ». Malgré toute l'admiration qu'il portait à Helva, Zoël était content de manger avec de nouvelles personnes. Cela rendait l'absence d'Hellen moins... pesante. Les deux cousins partirent ensuite en ville pour assister au festival. Un peu partout dans les parcs et sur les places étaient installés des scènes pour permettre à des troupes de danser. Zoël trouva Sean dans la scène. Il demanda à Luke s'il voulait que Zoël le présente, mais Luke déclina la proposition. Il devait repérer de nouvelles cibles. Il expliqua à Zoël que ça ne servait à rien qu'il rencontre Sean et les autres puisque Zoël était déjà intégré, ce qui fit plaisir à Zoël. Il n'avait pas été inutile depuis le début. Il passa donc l'après midi avec Sean et les quatre autres. L'agent avait l'impression d'être en grande partie intégré, aussi il se permettait de focaliser son attention sur Sean. La journée se passa bien, Sean et Zoël parlait de plus en plus, et de moins en moins de sujet superficiels.

Au cours de la semaine, ils commençaient à parler de leur vie (ou pour Zoël, de la vie de Zoël Bassevi, son identité), et abordait de temps en temps la religion (sans pour autant que ce soit Zoël qui lance le sujet), comme si Sean essayait de tâter le terrain. Enfin, c'est comme ça que Zoël voyait-ou du moins espérait- les choses. A force de persévérance, l'agent faisait maintenant partie intégrante de la bande. Aimé par certains et au moins toléré par les autres, qui semblaient plus accepter Zoël pour Sean qu'autre chose. Mais bon, cela suffisait pour rester près de Sean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Mer 28 Oct - 16:20



Vendredi soir. La semaine c'était bien passé. Torin veillait désormais sur Hellen une bonne partie de la journée, et les deux époux prenaient soin de s'éviter. A Thorin les matins, à Helva les après midi. Ainsi, ils s'assuraient aussi de ne pas mettre Zoël et le général du SAS ensemble, afin de prendre moins de risques.

Zoël était désormais parfaitement intégré au groupe de Sean. Helva le félicita pour son travail, mais lui rappela quand même de passer du temps dans la bibliothèque, pour continuer à fréquenter sa cible prioritaire.

Quand à Luke, il s'était rendu à une conférence donnée par Isaac Benayoun, et il avait pu y rencontrer sa fille. Selon son rapport, ils avaient pu parler tranquillement pendant vingt bonnes minutes, avant que son père ne vienne la chercher. Le contact s'était bien passé, même si pour le moment, Luke avait préféré très peu raconter sur lui. Helva hocha de la tête. C'était mieux ainsi. Il ne fallait pas aller trop vite. Cela serait trop suspect.

Cependant, Luke n'avait toujours pas été approché par un groupe d'amis. Son initiative d'aller seul dimanche dernier avait certes laissé champ libre à Zoël mais n'avait pas permit de le faire reconnaitre.

Pour le moment, elle se contenta de répondre aux interrogations de son jeune agent quand à ces histoires de petit copain et d'homosexualité.

« Ta vie au campus, il faut mieux la garder pour toi, et ne pas en parler à ceux que tu es amené à côtoyer. Cela inclut tes amis. Et tes petits amis. Mais tu ne dois pas hésiter à leur envoyer des sms, ou des mails, quand tu le peux, c'est à dire en général, quand tu es ici. Ton homosexualité. Est plus compliquée à gérer. Je dirais que tu as bien fait de te prêter au jeu. La tolérance n'est pas le fort des sectes, ou des milieux violents que tu seras encore amené par la suite à infiltrer. Mais tu n'as pas à te forcer à mater des filles, ou pire encore, à sortir avec l'une d'entre elle. Ne vous sentez jamais obligez de sortir avec qui que ce soit pour une mission, d'une manière générale. Je vous dis ça à tous les deux. »

Cette discussion close, elle passa à ses propres révélations. Elle avait été invitée à un séminaire par l'infirmier qui avait passé tant de temps à ses côtés. Celui ci s'était fait plus discret, à l'arrivée de Thorin, mais il avait finalement avancer ses pions.

« Nous sommes tous les trois invités à un séminaire. Un séminaire sur la foi et la confiance en soi. Nous partons demain, dès six heures du matin. L'endroit n'est pas particulièrement sûr, nous serons dans une ville régulièrement ciblée par les tirs de rockets des palestiniens radicaux. Si nos doutes sont avérés, tu devrais y être rejoint par Sean, Zoël. Ou par la bibliothécaire. Luke, même si tu n'es pas approché directement, tu sauras te débrouiller, puisque tu parles hébreux. Essaie de ne pas te faire enfermer dans un groupe, de manière à pouvoir vagabonder comme il te plait. Moi même, j'aurais sans doute bien à faire. Obligation pendant toute la durée du séminaire de m'envoyer un sms toutes les heures. S'il m'en manque, je vous jures que je vous retrouverais, et vous forcerais à rester par la suite à mes côtés. Cela passera très bien. Je joue une mère au bord de la crise de nerf après tout. »

Helva les fit encore réviser sur les techniques d'embrigadement des sectes, afin de protéger au mieux ses jeunes agents, puis elle les envoya se coucher rapidement. A Zoël, elle confia encore un somnifère. Il aurait besoin de toutes ses forces pour les deux jours à venir.



~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Helva Fitzhenry le Mer 28 Oct - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Mer 28 Oct - 16:24


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez deux semaines pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ Le voyage jusqu'au séminaire
♣ Zoël, tes retrouvailles avec Sean
♣ Luke, tes vagabondages d'une salle à l'autre et une rencontre avec quelques jeunes de ton âge
♣ Le repas de midi que vous passerez ensemble

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 1000 mots pour cette réponse, bonne chance à vous.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Dim 3 Jan - 18:50

Zoël monta les escaliers après le discours d’Helva. Un séminaire sur la foi et la confiance en soi. Dans le fond ce séminaire n’était pas dénué d’utilité : première mission aussi importante, première fois dans un pays aussi loin de son quotidien, première fois sans Piotr… Le français monta dans sa chambre et balaya la pièce du regard. Il cherchait son téléphone. Zoël avait la fâcheuse manie d’égarer toutes ses possessions dans des endroits pour le moins étrange. Il ne se servait pas souvent de son portable aussi il n’avait pas été inquiété de ne pas l’avoir auparavant. Maintenant il avait besoin dudit objet pour le lendemain et surtout, il voulait envoyer un message à Piotr.

Zoël ferma sa porte pour minimiser les bruits et commença à retourner sa chambre. Il commença calmement en regardant sous le lit, en soulevant ses oreillers. Tout cela dura 3 minutes montre en main. Après ça il perdit patience. Il commença alors à retourner le matelas, jeter ses piles d’affaires par terre vider ses tiroirs. Quelqu’un frappa alors à sa porte. Zoël ouvra. Luke se tenait derrière le seuil, le portable de Zoël à la main
« Tu l’avais oublié dans la salle de bain, je me suis dit que tu en aurais besoin, pour demain et tout ça… » lui dit Luke.
Zoël le remercia, récupéra son portable et referma la porte de sa chambre. Il regarda sa chambre, ce paysage apocalyptique, et se laissa glisser sur le sol, le dos à côté de la poignée. Il se demanda alors si se coucher maintenant et s’occuper du bordel au retour ne serait pas mieux. Malheureusement pour lui quand il mit la main dans sa poche droite Zoël ne retrouva pas le somnifère que lui avait donné Helva. Il regarda autour de lui. C’était comme chercher une gélule dans un capharnaüm. Zoël fut pris d’une crise de rire devant l’ironie de la situation et serra son portable contre lui. Il lui fallait un exutoire. Il composa un numéro avec à chaque fois un temps mort entre chaque chiffre, chose assez comique puisque Zoël connaissait ledit numéro les yeux fermés. Littéralement. Il voulait appeler, entendre la voix de l’autre personne. Au lieu de cela il composa un SMS.

Send to:
 

Zoël hésita quelques minutes avant d’appuyer sur envoyer. Il resta là, les paupières closes avec des lèvres scellées aux coins relevés contre une porte froide à rêver d’un russe au regard intense. Il se réveilla le lendemain dans cette position, les muscles endoloris mais, somme toute, plutôt bien reposé. Et ce sans médication. Zoël brancha son portable pour le recharger un petit peu le temps de se préparer. Il le récupéra avant de monter dans la voiture. Il se reposa un petit peu les muscles assis dans la voiture.

Le trajet était calme. Helva rompait de temps en temps le silence pour donner quelques précisions sur le déroulement de la journée. Sans Thorin avec qui bavarder, elle avait préféré se taire pour laisser ses agents se reposer. Avant d’arriver Helva leur refit un topo sur les techniques d’embrigadement des sectes et insista de nouveau pour qu’ils envoient des messages toutes les heures. Zoël commençait presque à être habitué. Une sorte d’accoutumance à une situation dangereuse…

En entrant dans le bâtiment Zoël fut choqué de voir autant de monde pour simplement une secte. Il n’avait pas réalisé l’importance du mouvement. Avant c’était des chiffres accolés, un nombre d’adhérent. Avant c’était mathématique, maintenant c’était réel. Mais le grand nombre de personne n’était pas le plus impressionnant. Après s’être habitué à la quantité de gens le plus étrange restaient leur visage : tous semblaient vivre des vies heureuses et être super excité à l’idée de perdre un weekend pour ce séminaire. Zoël voulait monter sur une table pour crier :
« Réveillez-vous les gens, cette ville est souvent bombardée ! Fuyez pauvres fous ! » pour ensuite aider les occupants du bâtiment à partir sur le dos d’aigles gigantesques.

Mais c’était la vraie vie ici, et Zoël était un agent. Perdu devant tous ces visages il tenta de s’approprier l’endroit : reconnaitre le plus de visage possible. Comme un memory. Il en avait croisé certains à la fête de la semaine d’avant mais globalement les gens lui semblaient inconnus. Helva l’interpella, le faisant ainsi sortir de ses pensées. Elle lui demandait de dire bonjour à la dame qui les accueillait. Un peu en surpoids, elle devait avoir un autre job. Boulangère ? Postière ? Comment s’était-elle retrouvée là ? Zoël aperçut  Sean dans la foule. Il hésita à courir à sa rencontre mais se ravisa. Mieux valait que le jeune fasse le premier pas en accueillant Zoël.

« Hey British Boy, tu ne m’avais pas dit que tu venais ! »


Zoël salua son ami en souriant avec un air gêné :
« Oui, ça s’est fait à la dernière minute
-Et bien je suis content que ce se soit fait ! On va passer un bon week-end, j’en suis sûr ! »
Zoël fit signe à Helva qu’il partait avec Sean puis suivit son ami se frayer un chemin entres les gens. Plusieurs salles avec différents intervenants toujours centré sur le sujet : « la foi et la confiance en vous. »
Sean montra à Zoël les différentes salles et laissa choisir l’agent celle dans laquelle ils iraient ce matin. Le British Boy opta pour celle avec l’écriteau « Faites confiance à Dieu, qu’Il vous donne  confiance en vous ». Il envoya rapidement un message à Helva pour la prévenir. Ils s’assirent ensuite et écoutèrent la mini conférence. Il y avait un homme, l’intervenant, et un traducteur qui traduisait en hébreux ce que l’intervenant allait dire pour la compréhension de tous. L’intervenant n’étais pas d’ici.  Le sujet était intéressant et l’homme qui présentait était inspirant. Il avait un visage sec, tranchant pourtant ses mots semblaient prêcher la bonté. Il avait un accent étrange, il n’avait pas la  Après son discours il permit à l’audience de poser des questions. Une femme récemment divorcé lui posa une question personnelle ce qui ne semblait pas la gêner. Il y répondit gentiment. Une sorte d’incident se produisit. Alors que plus personne n’osait, ou n’avait envie, poser de question un homme en posa  une totalement or du thème, sur comment défendre sa foi. L’homme qui présentait  lui expliqua quand même et tenta d’enchaîner mais l’autre homme continua à s’entêter. L’intervenant le coupa alors directement : « Ecoute, ce n’est pas pour ça, pas pour ce sujet que nous sommes réunis. Si tu veux en parler encore viens me voir plus tard mais pas maintenant, c’est clair ? »
On sentait dans son regard une dureté et un magnétisme… Personne n’osa dévier du sujet après ça.

Le reste de la matinée se passa sans encombre et même si Zoël faillit oublier d’envoyer un message à Helva une fois il n’oublia jamais totalement. Le midi il quitta Sean (ils avaient été rejoints par le même groupe que lors de la sortie de samedi à un ou deux membres près) pour retrouver Luke. Il repéra à une table au loin la bibliothécaire qui lui fit un sourire et se promit d’aller la voir après le repas pour parler un peu avec elle. Après tout il était important d’établir des liens avec elle, puisqu’elle était présente. Une fille parla à Luke en hébreux puis s’assit à côté d’eux. Elle devait avoir demandé si la place était libre ou quelque chose comme ça pensa Zoël qui ne connaissait pas du tout la langue. Elle lui tendit la main mais avec le bruit ambiant le British Boy n’entendit pas le prénom de la fille. Tant pis, il demandera à Luke une fois ladite fille partie.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Zoël G. Swayze le Ven 15 Jan - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 7 Jan - 13:01



Après le départ de ses deux agents, Helva fut finalement accueillie par l'infirmier. Elle lui sourit tranquillement, avant de regarder derrière son épaule, et de soupirer, lui expliquant qu'elle craignait pour son fils et son neveu. Aussitôt, l'infirmier s'épancha en paroles rassurantes, et l'emmena peu à peu dans une des salles du séminaire.

Cela amusait toujours Helva de jouer une femme aussi influençable, elle qui d'ordinaire menait son monde à la baguette.

La matinée se passa très bien. Elle reçut des messages réguliers des deux agents, même si elle dut rappeler une fois Luke à l'ordre. Celui ci était avec la fille de Benayoun, à nouveau, et Helva en était plutôt satisfaite, c'était une excellente cible.

Mais la donne changea brutalement à midi.

L'infirmier lui annonça très fier de lui qu'il faisait partit des cadres de la secte, et qu'en tant que tel, il pouvait aller, avec un invité, dans un réfectoire réservé aux intervenants, organisateurs et cadre de la secte. Au début, elle s'en réjouit. Elle fit un peu de résistance, pour dire qu'elle voulait rejoindre sa famille, mais se laissa à nouveau convaincre par l'infirmier. Selon lui, elle devait absolument rencontrer Isaac.

Elle le suivit donc, et arriva jusqu'à ce fameux Isaac Benayoun. Elle lui serra la main, échangea avec lui, en hébreux.

Et c'est là que les choses tournèrent mal, très mal.

Un homme arriva vers Isaac. Il lui était vaguement familier, mais elle ne savait plus d'où. Jusqu'à ce que lui, la voie.

« Helva Fitzhenry... »

Elle ne lui rendit pas la politesse, et s'enfuit aussitôt. Elle appela Zoël qui était avec Luke pour leur dire de fuir immédiatement. Elle leur donna un point de rendez vous, et leur ordonna d'appeler Torin et de le mettre au courant. Georg Alister était ici.

Elle n'avait cependant pas été assez rapide, car déjà, on lui bloquait les passages. Elle fit finalement face à son ancien camarade de Cherub.

« Tu ne m'échapperas pas Helva. Souviens toi. Je t'ai toujours battu en karaté. Même après ta carrière dans le SAS, tu fais pas le poids face à moi. Dis moi, il n'est pas avoir toi Torin ? Ah oui, tu l'as laissé à Jérusalem, avec ton agent malade. Oui, l'infirmier m'a tout raconté. En fait, on sait que tu es là depuis que cette Hellen est hospitalisée. L'infirmier ne savait rien de toi, c'est pour ça qu'il t'a amené à Isaac. Mais de toute façon, tu n'étais pas censée repartir d'ici. Ni toi, ni tes agents.  »

**********

Elle se réveilla dans une petite pièce. Elle avait du mal à rassembler ses idées. On lui avait tiré dessus. Pas  de balle, mais une fléchette de drogue. Elle entendit un grognement, et se retourna. Elle n'était pas seule. Un de ses agents aussi avait été capturé.


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 7 Jan - 13:05


Détails du Maitre du Jeu


Vous avez un mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ L'appel d'Helva, et le début de la fuite à deux jusqu'à séparation
♣ Le premier qui répond arrive au point de rendez vous, et appelle Torin. A l'arrivée de celui ci, ils mettront au point un plan pour sauver les deux autres
♣ Le dernier qui répond se fera capturer. Il devra, avec l'aide d'Helva, trouver moyen de s'échapper.

/!\ Luke, en l'absence de réponse de ta part, Helva parviendra à s'échapper, et à t'emmener avec elle. Mais tu recevras une très mauvaise appréciation de sa part quand aux réactions de Luke en situation extrêmes.

Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 1500 mots pour cette réponse, bonne chance à vous.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Lun 8 Fév - 0:02

C’était encore l’heure d’envoyer un message à Helva. Alors qu’il commençait à taper (le portable sous la table pour ne pas manquer de politesse envers les personnes avec qui il était attablé) son portable se mit à vibrer et « Maman » apparut sur son écran. Helva tentait de l’appeler. Quand vous êtes un enfant poli on se lève peut-être de table pour répondre plus loin. Quand vous êtes un agent de CHERUB et que l’appelant est votre agent superviseur, vous répondez sans même daigner vous écarter de table.
Elle s’assura qu’il était bien avec Luke avant de les prévenir du danger et leur ordonner de fuir. Leur couverture était grillé il fallait s’en aller. Zoël ne savait pas vraiment quoi faire. Heureusement, Luke prit les choses en main : Il mit fin à son repas et fit signe à Zoël de le suivre. Les deux quittèrent le réfectoire comme si tout était normal. La situation n’était pas si compliquée en réalité, pensa Zoël.

Arrivés à la porte, ils remarquèrent des gens louches (c’est-à-dire bodybuildés avec un regard menaçant) se diriger vers eux. La sortie de ce côté semblait condamnée. Luke regarda derrière eux. Les gens qui mangeaient continuaient globalement à ne pas faire attention à eux. En revanche, d’autres «gens louches » arrivaient au compte-goutte par chaque entrée. Seule l’entrée de la cuisine semblait libre. Luke fit signe à Zoël de le suivre. Les deux agents retournèrent dans le réfectoire pour passer par la cuisine, les gardes à leur suite.

La cuisine était en plein travail. Des poêles, des casseroles sur le feu, des légumes entrain de cuire, des chefs aux petits soins. Ils ne remarquèrent pas l’arrivée des deux jeunes. Malheureusement leurs poursuivants les avaient déjà rattrapés. Luke saisit un ustensile de cuisine pour frapper la montagne de muscle la plus proche. Zoël trouva l’idée excellente et tenta de reproduire la même manœuvre. Il attrapa la poêle la plus proche… et cria de douleur. En effet, le manche de celle-ci était brulant, et lui brula la paume de sa main droite. Il la jeta derrière lui pour tenter de gêner un peu ses poursuivants, sans être précis à cause de la douleur. Il savait qu’il garderait une marque à cause de cette bêtise, mais il n’avait pas le temps de s’en occuper. Déjà Luke l’empoignait pour les faire sortir de la cuisine.

Arrivés dans le couloir les agents s’entretinrent :

« On fait quoi Luke ? demanda Zoël, pas habitué à ce genre de situation.
-Ok, il faut qu’on sorte du bâtiment rapidement pour rejoindre Thorin au plus vite »

Sur ces entrefaites deux brutes déboulèrent et tentèrent de les attraper. Luke en frappa une au niveau du genou tandis que Zoël effectua une roulade pour passer sous l’autre. Luke frappa de nouveau dans le genou avant de crier à Zoël

« C’est bon vas-y, je te rejoins après ! »

Zoël frappa l’entre jambe de son agresseur avant de s’enfuir en courant. Il courait dans les couloirs en essayant de se souvenir des plans du bâtiment. Comment sortir se demandait-il. Au fur et à mesure une queue se formait derrière lui. Trois personnes étaient en train de le poursuivre, et les gens dans les couloirs commençaient à le gêner de plus en plus. Il arriva devant un escalier. Derrière lui les assaillants souriaient à pleine dents. Il était cuit. Zoël se retourna et fit une révérence, ce qui surprit ses adversaires. Il explosa alors de rire (plus pour décompresser que parce qu’il en avait envie) et commença à grimper. Pas à monter les marches mais bel et bien à les grimper.

Zoël attrapa la rampe d’escalier et s’en servit comme d’une rampe de lancement pour atteindre la rambarde suivante. Il continua de grimper avec l’agilité d’un félin malgré sa main brûlée. Les gens de la secte mirent du temps avant de réagir pour essayer de le rattraper en montant les marches. Le visage du jeune agent commença à s’illuminer. Etait-ce à cause des gouttes de sueur qui perlaient et reflétaient la lumière ? D’un point de vue scientifique peut-être. Mais quiconque connait Zoël Swayze un tant soit peu devinait son sourire caché, son plaisir de retrouver son élément, de pouvoir se fier à ses capacités. Ce n’était pas simplement dur, c’était à son niveau. C’était du très haut niveau.

Un homme tenta de l’attraper à un étage. Zoël se contorsionna pour dégager son pied droit qu’il jeta à pleine vitesse dans la figure de son agresseur. Pire encore, il s’aida ensuite dudit agresseur pour grimper plus facilement. Arrivé en haut il enjamba la rambarde pour se retrouver dans les marches. Il analysa la situation : le dernier étage semblait vide, une porte de sortie pouvait facilement se fabriquer. Derrière lui le nombre d’assaillant restait convenable. Beaucoup devaient être à la poursuite des autres agents de CHERUB. Pouvait-il les affronter ? Il serait plus fier de lui en partant s’il y arrivait. Il opta quand même pour le dernier étage. C’était plus sûr. Enfin, s’il y avait un moyen de redescendre sans se faire voir. Parce que sinon, c’était l’idée la plus bête au monde. Un potentiel piège à rats.

Zoël enfonça la porte d’un coup de pied et se jeta à corps perdu dans l’étage. Il devait aller vite pour perdre les autres de vue. En face de lui un long couloir. Des salles de chaque côté. Rentrer dans une salle ? Tenter de rejoindre le bout du tunnel ? Une chanson s’insinua alors dans l’esprit du jeune français. Une chanson de son enfance, avant d’arriver en Angleterre. Un groupe français, comme lui. Kyo. Zoël se mit à sourire de nostalgie, avant de se lancer à pleine vitesse dans le couloir. Faudra-t-il qu’il coure tous les jours ? Il atteignit la fin du couloir avant que ses poursuivants n’atteignent l’entrée de l’étage. Il prit à droite et rentra dans une pièce. A partir de là il commença à réfléchir. Se rappeler des plans du bâtiment était primordial pour s’en sortir. Il se souvenait qu’une sortie était possible par le toit, grâce à une sorte d’échelle sur l’un des flancs de l’immense bâtisse. Mais comment accéder au toit ? Zoël ne savait pas où se trouvait les accès de secours et bientôt l’étage serait remplit de gens à sa recherche. De plus, descendre de l’immeuble par le toit, il y avait plus discret. L’agent décida de retourner dans les couloirs : un plan de l’étage devait bien être accroché quelque part. Il regarda s’il n’y avait pas dans la salle un quelconque objet pouvant faire office d’arme en cas d’affrontement. BINGO ! Zoël ramassa un balais posé dans le coin de la pièce, démonta la tête pour ne garder que le long manche en bois et retourna à pas de loup dans le couloir.



Il trouva rapidement un plan. Le manche à balais lui servit plus souvent qu’il ne l’avait pensé, et d’une façon moins violente. Il lui permit, à maint reprise, à se tenir en l’air. Le plafond étant très haut, peu de ses poursuivants regardaient en l’air, aussi il évita de se faire repérer grâce à cette tactique-là.
Il grimpa alors sur le toit au bout d’un certain temps. Il s’assit par terre et se permit de souffler un peu. Le stress de se faire attraper, la douleur physique de grimper au plafond au moindre bruit puis d’en descendre sans un bruit, tout cela avait commencé à fatiguer. Il n’avait eût aucune nouvelle d’Helva ou de Luke, que ce soit par téléphone ou par les gardes qui le cherchaient. Il sortit son mobile pour regarder l’heure. Cela faisait bien 20-30 minutes depuis l’appel d’Helva. Pas de message, de personne. Heureusement dans un sens, imaginez si son portable avait vibré alors qu’il se cachait très près des gardes… Mais il se sentait seul, seul et terrifié. Et s’il se faisait attraper ? Torturé, tué ? Une vague de sanglot lui monta au cœur. Il n’arrivait plus à se lever, il était paralysé par la peur et la fatigue. Instinctivement il tapa un numéro sur son téléphone. Il fixa ledit-numéro, et sa peur disparu lentement.

Après s’être calmé, il envoya : « Je t’aime mon cœur… Embrasse-moi vite. » Puis rangea l’appareil. Il sécha d’un revers de manche ses larmes et fit le tour du toit. Il trouva l’échelle. Celle-ci ne devait pas être utilisée souvent : rouillée avec certains barreaux manquant, elle semblait crier « Mourrez, vous qui pensez pouvoir passer par là ! » Zoël examina la descente. Il risquait de se couper s’il tentait de descendre comme ça. Il enleva alors son t-shirt qu’il déchira en deux pour protéger chacune de ses mains. Ainsi couvert il pouvait tenter de glisser pour descendre plus rapidement.

La vétusté de l’échelle aurait dut l’obliger à ralentir son rythme de descente mais que nenni. Il fit tout d’une traite. Alors bien sûr son pantalon se déchira par endroits, et le tissu sur ses mains n’empêcha pas l’échelle de faire surgir le sang de ses paumes mais il ne resta pas comme une simple cible pendant longtemps. Personne ne sembla le remarquer. Il s’enfuit alors dans la ville jusqu’au point de rendez-vous indiqué par Helva. A l’arrivé il était seul. Sa première pensée fut : « Ils sont déjà partis sans moi, c’était trop risqué de m’attendre ». Mais après quelques temps il commença à comprendre qu’il n’était pas le dernier arrivé, il était le seul. Il sortit son téléphone et appela Thorin. Celui-ci n’était pas encore au courant de la situation…
Zoël lui annonça la nouvelle, lui fit part de ses doutes à propos des deux autres agents (qu’ils avaient probablement été capturés), lui mentionna le nom de Georg Alister dont avait parlé Helva au téléphone. Il s’excusa de n’appeler que maintenant et demanda qu’elle était la marche à suivre.

« J’emmène Hellen avec moi, je prends le nécessaire pour la maintenir dans un état stable. Tu es dans un endroit sécurisé ? » demanda Thorin.

Zoël regarda autour de lui. Il était monté sur le toit d’une boutique de bonbon, à moins d’une centaine de mètre du point de rendez-vous initial. Pour l’instant personne ne le voyait. Il y avait peu de gens dehors.
« Pour l’instant oui. Depuis que je suis sorti, je n’ai pas vu de voiture partir du bâtiment. Après j’ai mis 37 minutes avant de m’échapper de l’endroit, peut-être ont-ils enlevés Helva et Luke pendant que j’essayais de m’échapper…
-Peu probable, répliqua Thorin, ils doivent être encore dans le bâtiment. De toute façon, on doit espérer qu’ils y sont encore, sinon c’est fichu. Reste où tu es, je trouve une voiture moins voyante, je prends Hellen et je te rejoins. J’amène un plan avec moi et je compte passer par la maison pour prendre des armes. On ne devra pas se faire remarquer donc je ne prendrai que le strict minimum en tant qu’armes à feu. Helva m’a dit que tu pratiquais de l’escrime c’est ça ?
-Heu, oui c’est vrai.
-Très bien, je te rapporterai de quoi te protéger alors. Je te rappelle dès que j’arrive. Fais bien attention à toi. »

Zoël rangea son téléphone dans sa poche et attendit Thorin sans cesser de fixer le bâtiment pour vérifier que personne ne partait. De loin, on aurait dit que des gens étaient sur le toit. Zoël se prit à sourire, ils cherchaient sur le toit trop tard.

Thorin arriva avec à l’arrière allongée, Hellen. Il n’avait pas pu rouler très vite pour ne pas risquer de blesser l’agente. Il sortit une bande pour couvrir la brulure de Zoël puis sortit du coffre les plans du bâtiment. Il y avait tout : sous-sol, jardins, étages, toit… Le plan que Zoël avait récupéré au dernier étage paraissait bien inutile à côté de ceux de Thorin. Ils étudièrent ensemble les plans, Zoël informant Thorin d’où se trouvaient les gens, les animations du séminaire, où se trouvaient les gardes avant le message d’Helva. L’adulte semblait soucieux, il semblait connaitre le Georg Alister, et cela ne semblait pas être de bon augure.

Ils décidèrent de passer par un des bâtiments voisins pour ne pas se faire remarquer. La salle des poubelles, à côté des cuisines étaient souvent vide. Ils forceraient la serrure pour entrer puis tenterait de se faufiler en passant par le faux plafond. Après, le plan variait beaucoup suivant s’ils rencontraient des gens ou pas. Rentrer dans le bâtiment allait être encore plus dur que d’en être sortit seul se dit Zoël.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Sam 13 Fév - 16:34



Torin fixa longuement le seul agent rescapé de la mission. Un petit chétif qui ne payait pas de mine. Mais il était un agent de Cherub, il savait mieux que personne qu'il ne fallait pas le sous estimer.

Comme il ne fallait pas sous estimer Georg Alister.

Il avait avec lui un véritable plan du bâtiment. Il élimina rapidement de nombreuses pièces où Georg n'avait certainement pas enfermé Helva. Des pièces où elle pourrait se repérer. Des pièces déjà occupées par le séminaire. Au final, seules cinq pièces, toutes en sous sol, retint son attention.

« Georg.... Est un ancien de Cherub. Il nous connaît bien, Helva et moi. C'est pour ça qu'il sait déjà que je ferais tout pour la sauver. Et qu'il a intérêt à être prêt. Il ne pourra pas garder Helva lui même. C'est pour ça qu'il l'a nécessairement enfermée dans une pièce sans fenêtre. Un seul accès. A l'écart. »

Ils mirent en place un plan. S'introduire par le local des poubelles, les cuisines, faux plafond. Descendre le plus discrètement possible en suivant le chauffage. Zoël n'aurait aucune difficulté. Lui... Devrait probablement prendre plus de risques. Prendre des escaliers. Mais cela ne le dérangeait pas, il avait même hâte de régler quelques comptes avec Alister.

Il confia à l'agent un poignard. Mais aussi un automatique, 9mm. Comme tous les agents, il avait apprit à tirer pendant son Programme d'Entrainement Initial.

« Ne la sors pas pour menacer. En face de toi, c'est des habitués des échanges de coup de feu. Ils le verront tout de suite si tu bluffes. Ne la sors que pour tirer. Ne tire que pour te défendre. Si on se retrouve séparé, tiens toi au plan. Ne sors pas du plafond tant que tu n'as pas débusquer Helva. Donne lui cette arme. Elle sera plus utile entre ses mains qu'entre les tiennes. Helva fait toujours mouche. »

***

Luke était avec elle. Mais il était complètement sonné. Elle avait vérifié son pouls, sa respiration. Il était vivant, mais restait inconscient, ce qui lui posait d'avantage de problèmes encore. Elle se souvenait bien du plan du bâtiment. Elle l'avait étudié, avec Torin. Mais elle n'avait guère moyen de se repérer précisément ici. Cependant, elle doutait qu'elle se trouvait dans les imposants sous sols du bâtiment. Elle avait repéré plusieurs points clefs. Elle devait quitter cette pièce, et en rejoindre un.

Elle savait que Torin viendrait la chercher, Alister ou pas.

***

La première partie du plan s'était parfaitement déroulée. Oui, mais voilà. Maintenant, il fallait descendre. Pour Zoël, il n'y avait qu'à suivre, entre deux murs, les tuyaux. Il retrouverait un peu plus bas le plafond du sous sol, dans lequel il pourrait se glisser. Mais Torin était bien trop imposant pour ça.

Il avait indiqué à Zoël un point de rendez vous. Dans un quart d'heure là bas. Interdiction pour Zoël de sortir s'il n'y était pas là. Au bout d'un quart d'heure, il devrait se mettre à chercher Helva.

Il laissa le jeune agent descendre. Quand il l'entendit frapper trois coups, signe que tout allait bien. Lui même n'eut plus qu'à quitter la cache.

***

Elle ne savait pas où il était. Mais Alister avait osé la sous-estimer. Portant Luke sur son dos, Helva avait quitté la salle où elle était prisonnière. Et avait rejoint le point clef repéré. Elle entendit soudainement un bruit dans le plafond. Elle leva les yeux. Et fut surprise de voir Zoël en sortir.

Rapidement, elle fit monter le corps de Luke inanimé. Puis grimpa elle même. Elle suivit la direction de Zoël pour retrouver Torin. Le pistolet qu'il lui avait confié était contre sa cuisse. Presque rassurant.

***

Ce petit enfoiré d'Alister. Au point de rendez vous qu'il avait fixé avec le gamin. Torin étouffa un juron. Contre quatre hommes plus un ancien agent, il n'avait pas vraiment de grandes chances. Il avait sans doute été un brin naïf.

Mais c'était sans compter sans Helva. Soudainement, quatre coups de feu retentirent. Les quatre hommes tombèrent. Tête. Torse. Elle ne leur avait laissé aucune chance. Un cinquième coup de feu. Mais Alister était déjà à l'abri. A son tour, il tira sur Helva, qui était à moitié sortie du plafond. Elle reçut la balle dans l'épaule.

Torin fonça sur cet enfoiré qui venait de blesser sa femme. Il l’assomma, de trois coups bien sentis. Puis fit signe à Helva. Elle, elle pourrait se glisser dans les murs. Rendez vous à l'extérieur.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Sam 13 Fév - 16:37


Détails du Maitre du Jeu


Tu as un mois pour poster les actions de votre personnage, comprenant :

♣ L'opération de sauvetage d'Helva et Luke, suivant la narration donnée plus haut.
♣ La fuite du bâtiment, puis de la ville, jusqu'à l'ambassade du Royaume Unis. Zoël, Luke, Hellen, resteront planqués.
♣ L'exfiltration jusqu'à Londres, le retour à Cherub


Vous devrez poster dans l'ordre suivant :
Ordre libre

Vous devrez faire 2500 mots pour cette réponse, bonne chance à toi pour ce final explosif !

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoël G. Swayze
avatar
Messages : 63
Date d'inscription : 07/10/2014
Localisation : Avec Piotr

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 11 ans
Statut: Agent Calme
Nombre de Missions: 2
Unknown

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 10 Mar - 1:41

Si vous avez déjà joué à un jeu de tir à la première personne en mode campagne alors il est plus que probable que vous connaissiez le sentiment que Zoël ressentait. Ils allaient dans un complexe gardé par de vrais tueurs habitués aux échanges de balles qui n’hésiteraient pas à descendre le gamin et l’agent confirmé. Et forcément l’agent confirmé ne prenait pas le même chemin que l’agent débutant. Un peu comme quand on ne voit le supérieur du héros que dans les cinématiques et qu’il vous laisse vous démerder par vous-même pour rentrer dans la base/planète/sous-marin (suivant le jeu). Pour aller chercher Helva et Luke. Deux agents eux aussi plus confirmés que Zoël. Si cette histoire était une bande dessinée, elle s’intitulerait : « Rantanplan à la rescousse de Luky Luke contre tous les bandits de l’univers ». Bref, Zoël partait moyennement confiant sur ce coup-la. Mais il avait un couteau dans la main, donc tout allait bien. Enfin c’est ce qu’il se disait pour se rassurer.

L'entrée principale était prohibée de toute évidence, ils n'étaient pas Sylvester Stallone. Après avoir caché Hellen pour le temps du sauvetage, l'homme et le garçon vagabondèrent dans la ville, sans être vue, en quête d'une entrée dans les bâtiments en périphérie du complexe de la secte. Le séminaire semblait se dérouler comme si de rien était puisqu'ils ne virent aucune voiture s'échapper de l'enceinte. Toutefois, ils se virent obligés de rester sur leurs gardes, puisqu'un nombre conséquent d'hommes armés commencèrent à écumer les rues désertes à la recherche du seul agent rescapé. Savaient-ils que Torin avait réussi à le rejoindre ? Qu'Hellen était allongée quelque part dans la ville ? Zoël essayait de ne pas y penser, mais à chaque arrêt entre deux rues la peur revenait. Il s'imaginait alors un visage dans son esprit.
De la lumière, beaucoup de lumière. Elle ne provenait pas du soleil, encore moins d'une lampe. C'était une lumière astrale, angélique. Des traits doux et fins pour le menton et les coins des yeux, plus mesquins pour les fossettes. Des lèvres rouges de passion, des pupilles bleues comme l'amour d'un marin pour la mer. Une invitation où tout ne serait qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté, selon un certain maître de la poésie. Une fine couche de poussière d'étoile derrière les lèvres pour former des dents d'une pureté à faire rougir le chevalier au cœur pur. Du sable fin dégoulinant du haut du crâne pour les cheveux. Passer sa main dans cette plage rappelle l'été et le mordillement amical du soleil sur la peau. Un ange ? Non. Mieux. Un fantasme réalisé. Piotr…
Zoël se répète ce prénom comme une formule magique.

L'entrée par les poubelles fut un succès. Il n'y avait personne dans la cuisine non plus. De la chance ? Ou alors Zoël avait tout simplement surestimé les dangers. Il se retrouvait donc étrangement déçut. Tout ça pour rien. Pourtant, ce n'était que le début. Le jeune agent avait encore du mal à le réaliser. Descendre le conduit le ramena à la réalité. Il était enfin séparé de Torin. Le niveau commençait. Et pas au meilleur endroit. Zoël n'était pas très à l'aise dans les endroits confinés et ne supportait pas bien la chaleur. Ici il était bloqué entre deux murs épais, collé au système de chauffage. Mais on comptait sur lui et il ne pouvait décemment pas gêner Torin qui devait passer par un chemin hautement plus dangereux. Zoël devait affronter ses peurs. Il commença à descendre un peu, tout se passait bien. Il frappa alors trois fois tranquillement sur les tuyaux. Le son se répandit dans les canalisations, juste assez fort pour remonter jusqu'en haut sans pour autant faire résonner le bâtiment entier. Il attendit quelques secondes. Torin devait être parti pour rejoindre le point de rendez-vous. Bien que cela fasse déjà plusieurs minutes qu'il n'avait plus de contact avec l'agent, Zoël accusa le coup. Maintenant il était seul. Vraiment seul. Il fut tenté de remonter la faille pour s'enfuir de ce lieu. Sauf qu'il ne pouvait pas. Alors il prit la seule direction possible : les profondeurs. La chaleur constante était un supplice, mais Zoël tint bon. Le conduit s'élargit enfin, pour laisser place au faux-plafond. Le français prit ça pour une réussite et se permit d'essuyer la sueur qui dégoulinait de son front. Il était en nage.
Ledit plafond craqua douloureusement quand l'agent s'appuya dessus. Il n'était pas tout nouveaux et puisque les nouveaux venus n'étaient pas censés descendre au sous-sol il n'avait pas été rénové depuis longtemps en conclut Zoël. Il avança avec précaution pour rejoindre le point de rendez-vous. Pour ce faire, il devait s'appuyer le moins possible sur le « sol » et privilégier les points d'accroches un peu plus en hauteur. La tâche était ardue et fatigante, mais Zoël tenait bon. Dans le couloir, personne n'aurait pu deviner qu'un agent anglais se cachait dans le plafond. Même en tendant l'oreille, on n'entendait qu'un murmure. Un son qui tournait en boucle. Piotr.
Il ne devait pas sortir du faux-plafond, certes. Mais comment faire alors pour savoir s'il était bien au-dessus du point de rendez-vous ? A vueA vue de nez il lui restait bien une dizaine de minutes avant d'être en retard. Torin devait encore être à l'étage. Zoël décida de faire des petits trous dans les dalles. Dans son orphelinat les plafonds étaient semblables et il avait vu les jeunes jeter des stylos pour trouer les plaques. Faire un trou discrètement avec un couteau ne devait pas être si dur que cela alors. Il s'essaya à la chose et fut relativement satisfait du résultat. Il pouvait dorénavant, si nécessaire bien sûr, obtenir une vision sur les gens en dessous. Il continua d'avancer.

C'est vers là que tout alla de travers. Les dalles en face de lui étaient plus abimées que les autres. Ne prenant aucun risques inutiles, Zoël préféra passer par le côté. Il quitta le couloir pour se retrouver en surplomb d'une salle occupée. Comment le savait-il ? Parce que les dalles n'étaient pas plus solides de ce côté-ci. En effet, le petit agent, malgré toutes ses précautions, traversa le plafond pour tomber à même le sol. Heureusement, son entraînement lui permit d'effectuer une roulade, atténuant ainsi et la douleur et le bruit. Personne en dehors de la pièce ne sembla entendre l'accident. Sauf que la pièce n'était pas vide. Un homme se tenait dos au français. Il se retourna alors et regarda le jeune, surprit. On avait dû le prévenir qu'ils cherchaient un jeune espion, mais la réalité le surprit ce qui permit à Zoël de se relever et de se préparer au combat. L'homme esquissa un sourire.

Soit il sonnait l’alarme et Zoël était mort sans pouvoir rien faire, soit le garde tentait de lui infliger une correction par lui-même et dans ce cas l’agent avait une petite chance. Heureusement pour lui, le garde avait une haute opinion de sa personne, et il n’imaginait pas une seconde que le gamin devant lui pouvait représenter une menace. Il fit un pas en avant et saisit le col de l’agent avant de tenter de le frapper en plein visage. Le temps sembla ralentir pour le français. Il savait que s’il se défendait il y avait de grandes chances que l’homme alerte les autres. Il fallait un moyen rapide de faire taire son adversaire sans faire de bruit. Il plongea sa main dans la poche où reposait son couteau au moment où le poing de son adversaire percutait sa joue. Il serait tombé au sol si l’homme ne le tenait pas aussi fermement. Zoël avait mal, mais il savait que ce serait vite réglé. Une main devant la bouche, un coup de couteau dans la cuisse, puis un coup de pied rotatif dans le visage avant de s’assurer du silence du garde par un doux lynchage à coup de chaise. Le garde arma son poing à nouveau pour cette fois-ci tenter de décrocher littéralement la tête du jeune garçon. Mais l’agent était prêt à agir, quand la poignée de la porte se mit à tourner. Il n’avait pas le temps pour son plan, il était fini sans un plan plus rapide. L’image d’Hellen, seule, malade, sans personne pour venir la rechercher lui passa devant les yeux.

Il mit sa main devant la bouche du garde qui, choqué, lança son poing. Zoël évita la frappe en se tordant le cou, dégaina sa lame et l’enfonça dans son adversaire. Pas dans la cuisse. La carotide commença à dégouliner de sang. La porte s’ouvrit alors. Zoël bondit tel un prédateur : discret, implacable. Un garde passa le seuil puis s’écroula, un couteau dans l’abdomen, un pied au niveau de la tempe. Zoël n’avait pas besoin de le tuer, maintenant il avait le temps. Il se servit des vêtements des deux gardes pour bâillonner celui encore en vie. Il essuya ensuite le couteau souillé, le remit dans sa poche, étudia les lieux et le chemin à prendre puis remonta dans le faux plafond, de l’autre côté du trou formé dans sa chute. Il savait où aller, ce qu’il devait faire. Mais il savait ce qu’il avait fait, il se sentait perdu.

Arrivé au lieu de rendez-vous -enfin au-dessus pour plus de précision- il évalua la situation. Il n’y avait pas d’âme qui vive. Zoël décida alors de partir à la recherche d’Helva et de Luke, comme lui avait indiqué Torin. Le quart d’heure n’était peut-être pas encore passé mais de toute façon Zoël ne pouvait attendre. S’il s’arrêtait, il serait obligé de repenser à ce qu’il avait fait. Il commença alors ses recherches méthodiquement. Torin avait hésité entre plusieurs endroits pour leur lieu de rendez-vous : Celui choisit était le plus rapide d’accès par Torin pour que Zoël ne reste pas seul trop longtemps, mais les autres lieux n’étaient pas mauvais pour autant. Helva irait peut-être à l’un d’entre eux. Il se déplaça alors, à l’affut de tous bruits susceptible de provenir de sa responsable.

Ses recherches furent concluantes. Au deuxième point il entendit des bruits étrangement lourds : rapprochés comme ceux d’une femme, mais trop lourd pour correspondre à une personne svelte comme Helva. Zoël creusa la plaque pour voir et la souleva quand il aperçut la tête de Luke sur les épaules de la jeune femme. Il descendit pour donner les informations à propos du point de rendez-vous initial, expliquer la situation et donner l’arme à feu à Helva. Il évita le passage où il tuait une personne et en laissait une autre se vider de son sang. Il l’aida à monter Luke dans le plafond et puis grimpa à son tour pour guider les deux autres vers son lieu d’attente pour Torin.

Déplacer Luke sur toute la distance en évitant de le laisser s’appuyer sur les dalles se révéla être une entreprise assez ardue. Heureusement Zoël avait passé assez de temps avec Helva pour savoir qu’elle avait beaucoup d’expérience. Il suivit aveuglement les ordres de celle-ci et le trajet passa sans trop d’encombres. Arrivés au point clef, ils attachèrent Luke pour éviter qu’il ne tombe, et attendirent. Georg arriva avec quatre gardes. Helva décrocha l’arme à feu sans l’armer, attendant le moment opportun pour charger et tirer. Avec les trous fait par Zoël elle pouvait deviner à peu près leur emplacement. Toutefois, cela restait trop approximatif pour tenter un tir sans moyen de diversion. Torin arriva à ces entrefaites. Allister se prépara à tirer. Torin grimaça. Luke resta évanouit. Zoël retint son souffle. Tous trop lents, inutiles. Helva brisa la plaque et descendit les quatre gardes avant de viser l’ex agent de CHERUB. Celui-ci s’était déjà mis à couvert dès le premier coup de feu et attendit le bref moment d’accalmie pour perforer l’épaule d’Helva d’une balle de son pistolet. Il ne put en enchaîner une deuxième : Torin lui tomba dessus et l’assomma. Il fit signe aux trois autres agents de remonter par l’entrée de Zoël et reparti d’où il venait. Exactement comme l’aurait fait un pnj d’un jeu vidéo. Mais Zoël ne pensait plus à ça. Pour remonter, ils devraient passer par la salle…

Helva ne fit aucun commentaire quand ils passèrent devant le corps vidé de son sang et celui de l’autre à moitié mort. De toute façon il n’y avait pas le temps. Tous le bâtiment devait être au courant des coups de feu à cause du bruit. S’ils restaient plus d’une seconde de trop, c’était la fin pour eux trois. Et par extension eux cinq. Ils grimpèrent dans le conduit (Helva devant, avec les bras de Luke attachés autour de sa taille (le chemin était trop étroit pour permettre à l’agent de tenir le jeune sur ses épaules) et Zoël en dessous pour pousser le corps endormi du jeune. Arrivé en haut Helva se dirigea dans la cuisine à la recherche de quelque chose. Elle revint avec un sachet composé d’un mélange étrange de plusieurs épices qu’elle ouvrit près du nez de Luke. Il reprit conscience. Helva attendit que Torin arrive, son arme à la main. L’homme arriva, des gardes à sa poursuite. Helva tira dans la jambe de l’un et manqua l’autre. Son épaule la faisait souffrir. Ils s’enfuirent tous les quatre dans le bâtiment d’à côté. Ils avaient quelques secondes de paix pour reprendre leurs esprits. Torin embrassa sa femme et demanda aux deux agents s’ils allaient bien.

Ils avaient besoin de rejoindre Hellen et ils avaient besoin d’une voiture. Ils n’avaient pas laissé la voiture près d’Hellen pour ne pas qu’elle soit retrouvée à cause de la machine. Ils devaient donc en trouver une autre, or les miliciens de la secte débarquaient en masse dans la ville à la recherche des agents. Ils étaient tous regroupés autour du bâtiment pour le moment, c’était alors le seul moment pour Zoël et les autres de retrouver Hellen. Torin banda l’épaule de sa femme et ils sortirent tous de la cachette pour retourner dans la rue. Torin devant, les deux garçons au milieu et Helva en fin de cortège. Même blessée elle restait meilleur que les deux jeunes, aussi c’était le couple qui détenait les armes à feu. Zoël gardait le couteau quant à Luke… Torin lui confia son propre couteau pour ne pas laisser l’agent démuni. Récupérer Hellen resta la partie la plus simple de la mission de récupération. En se cachant correctement, les agents ne durent faire preuve de force à aucun moment. En effet les gardes n’étaient pas encore arrivés jusqu’à sa cachette. Elle dormait quand ils arrivèrent. Torin avait laissé des armes avec elle au cas où elle se réveillerait ou si une situation comme celle qui se déroulait présentement.

Il donna un pistolet aux deux garçons, un téléphone, leur confiant la garde d’Hellen pendant que les deux adultes s’occuperaient de trouver un moyen de locomotion. Hellen restait allongée, les deux garçons ne parlèrent pas au début, tendus à l’idée de se faire repérer. Au bout de quelques minutes ils commencèrent à parler, raconter ce qui s’était passé depuis qu’ils avaient dut se séparer. Zoël comprit alors qu’il avait pu s’échapper simplement grâce à Luke. En effet beaucoup plus de gardes s’étaient rués sur lui, laissant le petit français une plus grande marge de manœuvre. Peu de temps plus tard le téléphone sonna. C’était Helva qui les appelait. Ils avaient une voiture et venait les chercher. Un 4x4 noir se gara devant l’immeuble. Le véhicule typique des gardes. Zoël chargea son arme et prévint Helva qu’ils étaient bientôt découvert. La vitre avant de la machine s’abaissa, découvrant le visage de la responsable de mission. Ni Luke ni Zoël ne s’attendaient à cela. Ils prirent Hellen et descendirent les escaliers avant de monter en voiture. Torin lança un « Accrochez-vous » avant d’enfoncer la pédale droite jusqu’au plancher.

Les autres voitures tentèrent de les prendre en chasse mais Torin, bien que peu familier de la région, conduisait vraiment mieux que les autres. Surtout à pleine vitesse. Plusieurs sortirent de route et bientôt il n’y avait plus personne dans le rétroviseur intérieur. Les agents rejoignirent l’ambassade anglaise rapidement. Helva avait contacté CHERUB sur le chemin pour les mettre au courant des évènements. L’agence dépêcha un jet avec un médecin à bord pour Hellen qui arriva à l’ambassade avant les 5. Ils montèrent directement à bord.

Helva demanda à Zoël de montrer sa brulure au médecin dès que celui-ci aurait un moment. Il donna un calmant au jeune avant de nettoyer la plaie. Rien de très grave, même si la marque resterait à jamais. Helva ordonna alors aux deux garçons d’aller se coucher. Ils avaient mérité un peu de repos. Zoël resta éveillé, incapable de s’endormir. Il ferma les yeux cependant, pour essayer de mimer le sommeil. Il espérait que personne ne remarquerait.  Quand ils approchèrent de l’Angleterre elle s’entretenue avec les deux garçons un par un. Elle aborda ce qui c’était passé dans cette salle avec Zoël. Elle lui dit qu’elle comptait recommander qu’il passe quelques heures avec un médecin pour parler de ces problèmes de sommeil. Elle avait remarqué qu’ici encore il n’avait pas dormi. Elle tenta d’aborder le sujet de la salle, et vit bien que Zoël était encore bouleversé. Elle lui conseilla alors d’en parler aussi en plus des problèmes de sommeil.

Arrivé à CHERUB, Zoël fut autorisé à ne pas reprendre les activités des agents –cours et entraînement- afin de rester au chevet d’Hellen. Il passa par sa chambre, se contenta de poser le couteau qu’il avait encore dans sa poche, de prendre une photo de Piotr et il partit dans la chambre médicale d’Hellen attendre. Il était revenu avec une main brulée, une main meurtrière, une mission ratée, une coéquipière malade et il avait perdu son sommeil. Il restait assit, aussi impassible qu’Hellen, avec simplement les yeux ouverts. Parfois il se levait pour avaler quelque chose et pour écouter le médecin. Il ne parlait pas, mais on pouvait entendre un murmure provenir de lui, presque rien. Un mot en boucle. Un prénom. Continuellement il chuchotait. Piotr.

~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helva Fitzhenry
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 23/09/2014

Dossier de l'Agent
Age/Date de Naissance: 35 Ans/10 Nov
Statut: Agent Modèle
Nombre de Missions: Inconnu
Légende

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   Jeu 10 Mar - 12:50


Rapport de Mission

Les agents durent laisser derrière eux la secte absolument intacte. Si ce n'est les six hommes tués. Ils en savaient à peine plus sur celle ci. Excepté une chose.

Georg Alister est un ancien agent de Cherub. Il obtint le T-shirt gris en même temps que Torin, à dix ans. Quatre ans plus tard, il obtint le T-shirt bleu marine après avoir démanteler un immense trafic d'organes au Royaume Uni. Il avait été alors félicité par le Premier Ministre lui même. Sur le campus, il entretenait une rivalité grandissante avec les quatre irlandais, et en particulier Torin. Durant les exercices, son groupe s'opposait souvent au sien. Une année plus tard, il reçut le noir. Il avait mené une carrière d'agent absolument irréprochable. Ce qui rendait pour le moins incompréhensible sa conversion en tant que chef de la sécurité du leader d'une secte menant des actes terroristes. Sitôt qu'ils retournèrent au campus, une enquête sur son parcours depuis la fin de Cherub fut ouverte par les services secrets.

Le séminaire ne fut pas du tout inquiété par tous ces événements. Les garçons qui avaient ciblés Zoël continuèrent leur journée sans se douter de rien. L'infirmier qui avait accueilli Helva, en revanche, fut porté disparu après ce week-end.

La situation actuelle imposait que toutes les opérations des services secrets britanniques sur cette secte soit mises en pause.

Au retour du campus, l'agent Hellen White fut rapidement prise en charge médicalement par Allan Buchanan, le médecin du campus. Il garda aussi l'agent Luke Gallagher en observation.

Luke Gallagher décida peu de temps après de quitter Cherub. L'administration lui trouva une excellente famille d’accueil en Irlande du Nord.

L'agent Zoël Galaad Swayze reçut une excellente appréciation de la part d'Helva. Elle mit en avant son sang froid et son courage. Elle ne tarit pas d'éloge sur son comportement absolument exemplaire alors qu'il la secourut. En conséquence, le jeune agent reçut de la part de Zara un T-shirt bleu marine. Il devra cependant aller voir le psychiatre trois fois par semaine ces prochains mois, afin d'agir sur ses troubles du sommeil, et son anxiété. Mais aussi car il avait tué deux hommes. Helva tint aussi à le remercier plus personnellement, en l'invitant chez elle pour un déjeuner, un dimanche, où il put rencontrer le dernier membre de la famille.

HRP:
 


~~~~~~~~~~~~~~~CHERUB Campus~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission Les Elus de la Terre Promise   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Les Elus de la Terre Promise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La rhétorique de la peur ( Libre )
» La Campagne Fragments de Réalités : "La Terre Promise" (Q2)
» ۞ VERS LA TERRE PROMISE: ESCALE A HURINDAÏ
» [MISSION] [Matt/Angie] Et la terre se mit à trembler...
» (Mission) Une récolte en terre d'insectes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus RPG :: Section RPG : Extérieur :: Reste du Monde-